UTMB 2013 : toutes les options de l’organisation en cas de mauvais temps

La météo ayant joué des mauvais tours aux organisateurs et coureurs de l'UTMB ces dernières années, l'organisation vient de dévoiler les parcours de repli envisagés pour l'édition 2013 si le beau n'était une nouvelle fois pas au rendez-vous.

utmb12-ccc-pt-04-151-e1371564810181

Dans son communiqué publié ce mardi 18 juin 2013, l’organisation « rappelle que sa priorité a toujours été (et le sera particulièrement pour cette édition 2013) que chaque course se déroule sur son parcours originel, en tous cas au plus près ! L’enjeu est d’éviter d’une part, que coureurs et bénévoles, dans de trop mauvaises conditions, puissent se retrouver de nuit dans des passages en altitude (+2 000m) inaccessibles aux secours autres que pédestres, et d’autre part, de respecter les distances, les dénivelés, les horaires et la logistique.
De « simples » variantes ainsi que des parcours complets de repli ont été dévoilés au cours d’une réunion partenaires. Tous les scénarios ont été envisagés pour garantir à chaque course un déroulement sans mise en danger des coureurs et des bénévoles et une accessibilité en 4×4 pour les secours dans un délai acceptable (le mauvais temps excluant l’hélicoptère). »

Voici donc les différentes options : 

UTMB® : 3 scénarios pour déjouer la météo

Le départ de l’UTMB® sera donné à 16h30, un des changements de l’édition 2013. En effet l’une des variantes nouvellement envisagée permet d’éviter la traversée entre le Col du bonhomme  et la Croix du bonhomme mais allonge le parcours de 2 heures pour les plus lents. Si des modifications de parcours devaient intervenir, les coureurs en seraient avertis le vendredi matin à 8h.

Quelles que soient les options retenues, la distance fera entre 160km et 168km pour un dénivelé autour des 9 600m

  • Scénario 1 : très mauvaises conditions du vendredi au dimanche

La course se déroulera essentiellement dans la vallée de Chamonix en deux parties.

- Une première boucle de 85km suivra le parcours normal par Les Houches, St-Gervais, jusqu’aux Contamines. C’est à partir de là que commencera la modification avec une montée au « Signal », pour revenir au col de Voza, une descente sur Servoz et un retour par le Parc Merlet à la base d’accueil alors transférée de Courmayeur au centre sportif de Chamonix.

- Les coureurs continueront leur course avec une seconde boucle d’environ 83km : direction Argentière par le Lavancher, puis montée au col des Posettes. Premier passage à Vallorcine (Buet) en direction de la Suisse par Finhaut, l’Arpille, le col de la Forclaz pour « raccrocher » le parcours normal en passant par Trient, Vallorcine, le col des Montets. La montée à La Flégère évitera la tête aux vents avant d’arriver à Chamonix. 

  • Scénario 2 : conditions acceptables le vendredi devenant mauvaises ensuite

L’épreuve sera lancée de Chamonix sur le parcours normal de la course (à condition que les passages du col de la Seigne et de l’arête Mont Favre, pour lesquels il n’y a pas de variante possible, soient praticables) et si le secteur italien du Grand col Ferret ou le passage en Suisse présentent des dangers le samedi, la course sera neutralisée à Courmayeur pendant 2h30 pour chacun des coureurs. Durant ces 2h30 chaque coureur récupèrera son sac d’allègement, se ravitaillera et prendra une des navettes mise en place vers Chamonix pour repartir exactement 2h30 après son enregistrement à Courmayeur. Ce principe de « poursuite » utilisé en ski nordique, permet de conserver les écarts exacts d’ordre d’arrivée à Courmayeur pour le « redépart » depuis le centre sportif de Chamonix afin d’effectuer la seconde boucle évoquée dans le scénario 1.

  • Scénario 3 : conditions mauvaises le vendredi, s’améliorant ensuite

La course sera lancée de Chamonix sur la première boucle du parcours de repli du scénario 1. De la même manière que dans le scénario 2, la course sera neutralisée au passage à Chamonix pendant 2h30 pour chacun des coureurs. Durant ces 2h30 chaque coureur récupèrera son sac d’allègement, se ravitaillera et prendra une des navettes mise en place vers Courmayeur pour repartir exactement 2h30 après son enregistrement à Chamonix, en poursuite, sur la seconde partie du parcours normal de l’UTMB® par La Fouly, Champex, Trient, Vallorcine. 

Localement des variantes pourront être mises en place dans des secteurs délicats comme du côté des Chapieux, de Bovine, Catogne ou de la tête aux Vents. 

CCC® : un lieu de départ déplacé et parcours franco-suisse

En cas de mauvais temps, sur les secteurs italien et suisse rendant le Grand col Ferret impraticable, le départ serait donné de Chamonix (et non plus de Courmayeur). Les coureurs, prévenus le jeudi à 14h, effectueraient alors la seconde boucle d’environ 83km du scénario 1 de l’UTMB®.

Comme pour l’UTMB®, en fonction des conditions, les variantes du côté de Bovine, Catogne ou de la tête aux Vents pourront sécuriser le parcours. 

TDS : un parcours rallongé de 10km

Là aussi en cas de mauvais temps le parcours de repli prévoit d’éviter les secteurs du Col de Chavanne et du Cormet de Roselend. Pour éluder le premier les coureurs iront directement au col du Petit Saint Bernard et pour contourner le second ils passeront par le Cormet d’Arêches, Beaufort, Hauteluce avant de rejoindre le parcours au col du Joly. Cette grande boucle dans le Beaufortain allongera la course d’environ 10km pour l’amener aux environ des 130km. Le départ sera maintenu à Courmayeur et les coureurs seront prévenus du changement le mardi à 14h. 

L’organisation précise que les cartes définitives avec les tableaux horaires seront en ligne sur le site de la course dans les prochains jours.

Réagissez