UTMB 2011, ils ont couru !

Réactions et impressions au cœur de l'UTMB 2011.

arrivée de Kilian Jornet UTMB 2011

Martin Cooper, 36 ans, 20h36mn05s sur la CCC, Anglais, habite près de Londres
« C’est ma troisième CCC. J’ai commencé en 2006, je suis revenu en 2007. Ensuite j’étais blessé sinon je serais revenu. J’adore la montagne et cette course. » « C’est son obsession », ajoute sa fiancée Pam Rutheford. « Cette course est fantastique. Ma fiancé a pu me voir à La Fouly et lors de tous les points de ravitaillement ensuite. En 2006 j’étais seul, depuis Pam m’accompagne. Ce n’est pas la même course lorsque l’on est accompagné. On partage et surtout ca aide. On sait que l’on va voir des visages familiers au prochain point et ça motive. J’ai couru 20 marathons avec un meilleur temps en 3h04 mais je ne fais plus que du trail depuis 2006, je préfère l’ambiance, les décors, l’atmosphère. Ce sont d’autres challenges…. J’ai fait quatre mois de préparation à raison de 50 à 60 km par semaine plus 5 ou 6 trails autours de 50 km. Ce fut le bon choix.  Lors de la première partie de la course, il a fait très chaud, ensuite ce fut la pluie. Ce fut très dur entre Trient et Vallorcine car en plus il faisait froid. A Vallorcine, j’ai pu me changer, il ne pleuvait plus, il me restait 3 heures de course, je savais que c’était bon. 20h40, c’est le temps de ma 1ere CCC mais on ne vient ici que pour finir, le chrono importe peu, en tout cas pour moi. L’an prochain, nous le ferons ensemble avec  Pam. » « Je suis coureuse aussi, je vaux 3h35 sur marathon, et j’aimerais vraiment participer maintenant. J’ai fait mes points sur un trail à Jersey cette année, je n’ai plus qu’à m’entraîner. Nous nous marions au printemps, ce sera une belle expérience de courir ensemble la CCC…. »

Frédéric Roger, 32 ans, 21h03mn20s sur la CCC, Annecy
« Je cours depuis 8 ans, mais je suis un coureur du dimanche. Je n’ai fait que des semi-marathons, jamais de marathon et je me suis mis au trail depuis 3 ans. C’est ma 2e CCC, l’an dernier, la course a été arrêtée à Vallorcine en raison de la météo. C’est un peu ma revanche. Je me suis préparé de la même façon que l’an dernier. Trois à quatre mois de préparation en courant 1 à 3 fois par semaine en fonction de mon emploi du temps, j’ai du faire deux sorties de 5 heures maximum. Il faut néanmoins ajouter qu’habitant Annecy toutes mes sorties mêmes les plus courtes sont en montagne. Cette année, je suis parti avec un ami. L’an dernier j’étais seul, c’est beaucoup mieux à deux. Nous sommes restés ensemble jusqu’à Arnuva mais là je lui ai donné son billet de sortie car il était plus rapide. La course s’est très bien passée malgré le froid et la pluie, je n’ai jamais douté. Ma femme et des amis étaient à différents points de passage, c’est un plus non négligeable. J’ai aussi pris mon temps aux ravitaillements : 15 mn à la Fouly, 45 mn à Champex, 15 mn à Martiny, 20 à Trient. Il faut, lorsque c’est possible, bien gérer les ravitaillements afin de reprendre des forces et se réchauffer. Je suis arrivé à 7h20 ce matin, il n’y avait pas grand monde en ville, c’était un peu tôt mais ma famille était là, les amis aussi et nous avons pu partager ce moment d’émotions.  Je reviendrais peut être et je ne dis pas non pour l’UTMB. On verra. »

Valérie Meyer, 44 ans, Verdun, 23h08mn02s sur la CCC
« Je cours depuis 5 ou 6 ans et j’ai commencé le trail il y a deux ans. Avant j’étais sur marathon (3h56) mais ça allait trop vite. Je m’explique, sur la route on n’a pas le temps de savourer, de prendre des photos, de se laisser pénétrer par le décor. La montagne est si belle ! L’année dernière, j’étais sur la CCC mais nous avons été arrêté, je suis donc revenue. Je n’ai pas eu froid, j’avais des chaufferettes autours du cou et des patches dans le dos ! Je dois aussi dire, vive l’équipement obligatoire, on a compris pourquoi c’était imposé ! J’ai couru en total autonomie sans assistance et avec tout sur le dos car je suis allergique et aux ravitaillements je ne peux prendre que des bananes et de l’eau. Je dois donc avoir tout sur mon dos ! Mais j’ai l’habitude et c’est un autre challenge !
Là, au lendemain de ma course, je suis heureuse et fière d’avoir terminé mais j’ai un sentiment très mitigé car j’ai appelé mon frère lorsque je suis arrivée afin de lui dédier ma course. Il m’avait suivi sur internet et était fier de moi. Ce matin, il est mort. Il se battait contre un cancer et avait 41 ans. Alors je dis vive la vie. Il faut vivre et réaliser ses rêves tant que l’on est vivant. »

Frédéric Astolfi, 45 ans, Warhem (Nord), 39h24mn59s sur l’UTMB« Je cours depuis 15 ans. J’ai commencé par la route avec un chrono de 3h17 sur marathon. En 2006, j’ai gouté aux Templiers, le monde du trail m’a séduit. Mais je mixte les deux. En fait, ca me permet de varier les plaisirs, chacun me permet de récupérer de l’autre. Là maintenant je vais préparer le marathon de Paris après une bonne récupération. Je dois avouer que je pense UTMB depuis 6 mois, je crois que j’ai saoulé tout le monde. Tous mes loisirs ont été mis de côté, il faut que je fasse une grosse coupure pour récupérer mentalement et physiquement.

L’attente au départ m’a un peu perturbée, je ne savais pas trop que faire. Au départ tout le monde était tendu et avait hâte de partir. Ca ne rigolait pas ! La première nuit s’est bien passée. La pluie s’est arrêtée au col du Bonhomme, j’ai vu un magnifique lever de soleil, j’ai fait des photos ! Ma femme et des amis me suivaient ca aide même si les changements d’horaires et de parcours ne leur ont pas facilité la tâche. En plus, on ne peut pas les voir vraiment à tous les ravitaillements. C’est un peu dommage. La deuxième nuit a été très dure, j’ai dormi 15 mn à Courmayeur et à Champex. Ca m’a permis de mieux repartir et surtout de garder le minimum de lucidité pour ne pas prendre de risque notamment en descente. Sinon, c’est vraiment un grand évènement. Cette semaine fut géniale, la ville vit pour le trail, je reviendrai même si je ne cours pas. Ah si j’ai une critique, je trouve que la dernière ligne droite d’arrivée est trop courte, on n’a pas le temps de savourer, les amis ne vous voient pas assez longtemps. Mais bon ce n’est pas forcément très simple à organiser. »

Jean-François Lebihan, 46 ans, 40h27mn54s sur l’UTMB, La Réunion
« Je suis un habitué de la Diagonale des fous, je l’ai fait huit fois avec un meilleur temps en 31 heures. Cette année, je ne ferais que la moitié, le Trail de Bourbon car je dois récupérer de l’UTMB. Il fallait que je vienne voir la Mecque du trail. J’ai rencontré des gens formidables depuis lundi.

Je cours depuis 2004, cette année là j’ai changé de vie. J’ai arrêté de fumer, tout changé. Ce fut un tournant. Maintenant je vis pour la course à pied. Je me suis entraîné en altitude pour me préparer au froid. J’ai bien fait car même si j’étais bien équipé, j’ai eu froid. Je me prépare depuis mars avec quelques courses et depuis 2 mois j’ai changé d’alimentation en mangeant du quinoa, de la salade, que des produits bio et sains. Là j’ai envie d’un rougaille saucisses ! Je cours 5 fois par semaine pour un total de 150 km, il faut ca pour terminer l’UTMB. Je dois dire que le changement d’horaire a été une bonne idée, ca m’a permis de voir l’Italie en plein jour. La première nuit fut très dure, notamment la descente à Saint Gervais et la neige au col de la Seigne. J’étais tétanisé par le froid. Après la journée a été impeccable. J’ai abordé la nuit en toute sérénité, j’ai longtemps travaillé la nuit ca aide. Je suis arrivé à 16 heures dans une ambiance incroyable. L’arrivée ici est bien plus sympa qu’à la Réunion, il y a plus d’ambiance, c’est plus chaleureux. Je reviendrai mais pour faire les autres courses, tout d’abord la TDS puis la CCC et ensuite je changerai. J’ai envie de tester les Templiers ! »

Sophie Boissont, 41 ans,41h06mn09s, sur l’UTMB, Aix en Provence
« Je cours depuis 30 ans, à 10 ans j’allais déjà faire des footings le dimanche. Plus tard je suis passée au marathon avec un chrono à 3h15 puis à 30 ans je me suis lancée sur la Diagonale de fous, c’était quasiment mon premier trail. C’était mon 5eme UTMB. Je reviens car c’est une émotion incroyable. On vit quelque chose d’exceptionnel. Le final ne ressemble à aucun autre. Je viens avec des amis, certains pour la TDS, d’autres pour la CCC, l’UTMB. C’est un moment de partage. Cette année ce fut dur surtout au départ, la deuxième nuit aussi mais surtout en raison du manque de sommeil. J’ai essayé de dormir à la Fouly mais il n’y avait pas d’espace réservé, à Champex j’ai pu me reposer 30 mn ca m’a redonné l’énergie nécessaire. L’image qui me restera ? Le col de la Seigne sous la neige, c’était magnifique, une très forte émotion, un moment magique. Je me prépare pour ca depuis six mois en courant trois fois par semaine de 30 mn à 2 heures. Toutes mes sorties longues sont faites en compétition. La plus longue course fut de 60 km, la plus courte de 30 km. Je me préserve, c’est aussi la recette pour terminer l’UTMB. Est-ce que je reviendrai ? Je dis à chaque fois que c’est la dernière fois, cette fois je préfère ne pas me prononcer. »

Photos de l’ Ultra Trail du Mont-Blanc, UTMB

Réagissez