Triathlon : William Mennesson prend sa revanche à Deauville

François-Xavier de Chateaufort

William Mennesson, deuxième l'an passé du triathlon longue distance de Deauville s'est imposé devant le tenant du titre Arnaud Guilloux.

William Mennesson vainqueur du triathlon longue distance de Deauville 2019
William Mennesson vainqueur du triathlon longue distance de Deauville 2019

Du soleil, un beau duel et une ambiance de folie, tous les ingrédients étaient réunis ce samedi après-midi pour que le triathlon longue distance de Deauville soit un vrai succès.

 

Comme prévu à 14h, plus de 1000 triathlètes s’élancent de la mythique plage de Deauville. Direction la mer et une eau à un peu moins de 18 degrés. L’épreuve à l’Australienne qui oblige les concurrents à ressortir de l’eau et courir sur le sable entre les deux boucles de 950 m de natation rajoute au spectacle au plus grand bonheur des spectateurs qui donnent de la voix. Après 24 minutes d’effort, au moment de la première transition pour les premiers (natation / vélo), le vainqueur de l’an passé Arnaud Guilloux assure le tempo aux avant-postes.

 

La course se décante rapidement sur la partie vélo (2 boucles de 42,5 km), la redoutable côte de Saint-Laurent et son final avec une pente à 18% assurent la sélection. Arnaud Guilloux debout sur ses pédales creuse l’écart en tête devant William Mennesson, le remake entre les deux premiers de l’an passé est lancé. 25 secondes d’avance puis 40 pour Guilloux la bouche ouverte à 35km/h sur les portions roulantes. Lors du second passage de la côte de Saint-Laurent dans une ambiance digne d’une étape du Tour de France, Mennesson qui porte les couleurs du Stade Français résiste bien, l’écart se stabilise. Guilloux victime d’une grave chute à vélo à près de 60km/h, le 19 mai dernier lors de l’Half Iron Man de Barcelone, est à court de préparation. Le sociétaire de Saint-Grégoire Triathlon conscient qu’il sera en difficulté lors de la course à pied tente d’accentuer l’écart qu’il porte à 1’23 au 77ème kilomètre de vélo avant de fléchir. Finalement lors de la seconde transition (vélo / course à pied), Guilloux compte seulement 1’15 d’avance sur Mennesson.

 

Le soleil tape sur les Planches de Deauville et l’avantage de Guilloux fond rapidement lors de la course à pied (4 boucles de 5,250 km). Au 12ème kilomètre (à 9 km de l’arrivée), Mennesson prend les commandes, laisse Guilloux sur place et file vers la victoire. Au final, William Mennesson vainqueur en un peu plus de 3h58 s’impose avec plus de 4 minutes d’avance sur Arnaud Guilloux. Yann Guillot (Saint-Grégoire Triathlon) complète le podium.

 

 

William Mennesson a savouré sa victoire à l’arrivée : « J’ai essayé de ne pas refaire les mêmes erreurs que l’an passé même si je perds quelques secondes en natation. J’avais de très bonnes sensations, c’est plutôt rare. Il faisait chaud avec le vent qui m’asséchait beaucoup. le triathlon de Deauville est une course qui me tient à coeur. Le parcours à vélo est magnifique, l’ambiance est comme nulle part ailleurs sur la côte de Saint-Laurent, courir sur les Planches c’est génial. Je venais pour la victoire et pour aller plus vite que l’année dernière, mission accomplie. »

 

Arnaud Guilloux qui se contente de la 2ème place s’attendait à souffrir : « J’ai fait le choix de venir alors que j’étais à 70% car après ma chute le mois passé je n’ai pas pu m’entraîner en course à pied. Je finis lessivé. C’est dur mais c’est le sport. Ce qui me fait plaisir c’est que je n’ai aucune douleur et que je peux retourner à l’entraînement pour revenir encore plus fort. C’est le genre de course qui motive. Félicitations à William, aux organisateurs, rendez-vous l’année prochaine. Je n’ai qu’une hâte c’est retrouver une douche et mon lit, je suis cuit. »

 

Chez les dames, la Belge Alexandra Tondeur, 12ème de la course en 4h26 termine 1ère féminine. La récente championne du monde de triathlon longue distance confirme sa grande forme du moment : « J’ai pris du plaisir car l’organisation est magnifique comme le parcours. En revanche, j’étais un peu malade depuis 2-3 jours, j’ai souffert des sinus et de la gorge je n’ai pas pu prendre en profiter à fond donc je suis obligée de revenir l’année prochaine !! C’est un peu une surprise, il y’a 6 jours j’étais au Luxembourg et je ne savais pas si je pouvais enchaîner les deux courses. Ici il y’a une ambiance, une atmosphère c’est très important sur un triathlon. »

 

Réagissez