Tokyo 2020 : Joshua Cheptegei champion olympique du 5 000 m, Jimmy Gressier termine 13ème

L'Ougandais Joshua Cheptegei s'est adjugé logiquement le titre de champion olympique du 5 000 m hommes.
Déjà médaillé d'argent sur le 10 000 m, le recordman du monde du 5 000 et 10 000 a parfaitement assumé son statut de favori en devançant le Canadien d'origine Somalienne Mohammed Ahmed et l'Américain d'origine Kenyane Paul Chelimo.
Le 5 000 masculin mais aussi la finale du 1 500 féminin sont analysés par notre expert Jean-Claude Vollmer sans oublier un clin d'œil à Yohann Diniz après son dernier 50 km marche.

Stade olympique de Tokyo (Japon)
Stade olympique de Tokyo (Japon)

Lepape-info : Jean-Claude, Joshua Cheptegei champion olympique du 5 000 m a confirmé sa suprématie 

Jean-Claude Vollmer : Cela confirme que Joshua Cheptegei est globalement le plus fort sur le demi-fond long (5 000 / 10 000), c’est lui l’homme de l’année. On attendait tous sur une course tactique l’Espagnol d’origine Marocaine Mohamed Katir, sur la fin de course il a finalement explosé en vol pour terminer 8ème.

 

Ce fut une course classique assez rapide avec un dernier kilomètre en 2’26. Pas de podium pour le Kenya qui reste en difficulté sur ces Jeux olympiques et qui n’est plus dominant comme avant. Le Kenya doit désormais partager le « gâteau » avec l’Ouganda, l’Ethiopie et les Kenyans naturalisés ailleurs comme Paul Chelimo ou Mohamed Ahmed respectivement 2ème et 3ème. Ce n’est plus aussi facile qu’avant.

 

Lepape-info : Jimmy Gressier termine 13ème de cette finale

J-C.V : C’est bien, il a fait la course, il est à son niveau. Faire 2 courses (1/2 finale et finale) dans des conditions difficiles je trouve qu’il fait un chrono correct, il a passé un cap mais cela ne suffit pas encore. Jimmy Gressier est jeune (24 ans), il a encore de quoi progresser, vu le contexte c’est bien.

 

Lepape-info : Sur le 1 500 féminin, Sifan Hassan déjà sacrée sur 5 000 se contente du bronze avant sa finale du 10 000 m

J-C.V : Dans le cas de Sifan Hassan, c’est comme si un nageur voulait gagner le 100 m et le 800 m. Ce sont 2 registres bien différents le 1 500 d’un côte et le 5 000 ou 10 000 m de l’autre. À vouloir préparer un 10 000 qui dure 30 minutes et un 1 500 qui dure un peu plus de 3’50 il y’a des réalités physiologiques face auxquelles on ne pas lutter. Elle a probablement préparé le long donc elle a perdu de la vitesse sur le court. On l’a vu, elle a cherché à émousser la capacité de vitesse finale de Faith Kipyegon (championne olympique) et Laura Muir (2ème) mais cela n’a pas suffit. Kipyegon est vraiment très forte, c’est la no1 mondiale actuelle sur 1 500 m. Et puis les courses s’accumulent pour Sifan Hassan, si les Ethiopiennes veulent lui mener la vie dure sur le 10 000 m et qu’elles en ont la capacité, la finale est loin d’être gagnée pour la Néerlandaise d’origine Ethiopienne. J’ai trouvé la Britannique Laura Muir solide, elle aurait peut-être fait mieux si elle s’était alignée sur 800 mais elle a choisi le 1 500 sur ces Jeux. La Grande-Bretagne est la meilleure nation européenne sur le demi-fond.

 

Lepape-info : Enfin pour terminer, un mot sur Yohann Diniz contraint à l’abandon pour son dernier 50 km marche. 

J-C.V : C’est un grand champion, malheureusement on va peut-être plus retenir ses bas que ses hauts, aujourd’hui sa course était compliquée. À 43 ans, c’était quasi mission impossible. Je pense qu’il en a peut-être fait trop lors de la saison, il a atteint ses limites. C’est dommage de finir sur une mauvaise note. Que retenir de lui ?  C’est un personnage, c’est un sacré mec, un être à part un peu incontrôlable qui a tenté des choses dans sa carrière avec parfois de belles réussites. Il fait partie de ces grands athlètes au très beau palmarès qui n’ont jamais eu de réussite lors des Jeux. En fond et demi-fond il y en a qui ont battu des records du monde et qui sont revenus bredouilles des Jeux.

Réagissez