Tokyo 2020 : Barega sacré sur 10 000 m, Cheptegei et Kiplimo complètent le podium. 10ème place pour Amdouni

Lors de la 1ère journée d'athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), l'Ethiopien Selemon Barega est devenu champion olympique du 10 000 m devant les Ougandais Joshua Cheptegei et Jakob Kiplimo.
Le Français Morhad Amdouni, meilleur Européen de la finale s'adjuge la 10ème place.

Stade olympique de Tokyo (Japon)
Stade olympique de Tokyo (Japon)

Selemon Barega sacré champion olympique du 10 000 m s’est offert la première finale d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo.

L’Ethiopien a eu le dernier mot face aux Ougandais Joshua Cheptegei (le recordman du monde faisait figure de favori) et Jakob Kiplimo. La tactique du 3ème Ougandais Stephen Kissa parti seul d’entrée pour prendre les commandes avec une cinquantaine de mètres d’avance pour tenter de faire exploser le peloton n’aura finalement pas eu l’effet escompté.

La victoire s’est finalement joué dans les 2 derniers tours. L’accélération de Barega à moins de 600 m de l’arrivée fait exploser le groupe de tête composé de 8 athlètes qui étaient encore dans le coup. Les Ougandais mal placés et surpris tentent de revenir mais trop tard.

Selemon Barega vice champion du monde du 5 000 m en 2019 à Doha (Qatar) s’adjuge son 1er titre majeur devant Joshua Cheptegei et Jakob Kiplimo.

Belle 10ème place pour le Français Morhad Amdouni, meilleur européen et qui s’alignera sur le marathon le 8 août.

Revenons sur cette finale du 10 000 m ainsi que sur les séries du 3 000 m steeple masculin et du 800 m féminin pour les athlètes de l’équipe de France en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer.

 

Lepape-info : Jean-Claude, que retenez-vous de cette finale du 10 000 m hommes ?  

Jean-Claude Vollmer : On connait la capacité que possède Barega à finir vite, c’était une course intéressante avec un déroulement assez bizarre. Pour assurer le train, les Ougandais ont lâché un « lièvre » qui a abandonné et qui voulait faire travailler les Kenyans et les Ethiopiens pour qu’ils le chassent mais ils ne sont pas tombés dans le piège. Barega à un moment est devant, après il se laisse trainer en fin de peloton preuve qu’il se sentait très fort. Une course avec un négative split (14’08 / 13’35) avec surtout les 2 derniers kilomètres en 5’06 et un dernier kilo en 2’25″6, on a rarement fini aussi vite en finale des Jeux. Il faut remettre dans le contexte on est très loin du record du monde mais bon. Ce fut une course tactique, un match Ouganda / Ethiopie avec une absence remarquée des Kenyans. On a eu des changements de rythme, d’allure avec le meilleur Barega qui l’emporte au final. Le seul qui m’a déçu c’est l’Ethiopien Yomif Kejelcha (7ème), je le pensais supérieur en fin de course. Sinon le podium est conforme à ce que l’on pouvait attendre.

 

Lepape-info : Belle course intelligente de Morhad Amdouni

J-C.V : Bravo à lui il s’est battu jusqu’au bout pour battre l’Italien Crippa et être le meilleur européen, il confirme son statut. Comme il prépare le marathon, il n’était pas en capacité de finir aussi vite, cela a du lui donner confiance pour le marathon qu’il devrait courir devant, j’en suis à peu près sûr. Il aurait pu gratter une ou deux places sur ce 10 000 pour être dans les 8 finalistes si cela avait été un train soutenu avec une sélection plus importante dans le peloton. Je pense qu’il ne s’est pas épuisé outre mesure, il s’est rassuré, je pense qu’il sait qu’il est en forme, en condition. Comme il s’est préparé vraiment pour le marathon, j’ai le sentiment qu’il est prêt à « mourir » pour faire une bonne place.

 

Lepape-info : Sinon la déception du jour est l’élimination de Djilali Bedrani (7ème de sa série du 3 000 steeple en 8’20″23) 

J-C.V : Il ne m’avait pas impressionné cette saison, loin de son meilleur chrono, il se fait battre aux championnats de France. À chaque fois il trouvait des arguments pour dire qu’il montait en puissance, là en série il était hors du coup. Apparemment il a expliqué qu’il n’aurait pas bien dormi pendant plusieurs nuits, je suis surpris parce que si vous ne dormez pas au bout de 3 jours vous allez voir l’encadrement médical, ce n’est pas interdit de prendre des somnifères. Il en a peut-être trop fait dans la saison, le point de forme n’est jamais venu, c’est dommage.

 

Lepape-info : Alexis Phelut (3ème de sa série) s’est qualifié pour la finale du 3 000 steeple avec la manière

J-C.V : C’est une très bonne surprise, il finit bien et vite, il se qualifie dans la dernière ligne droite et dans la dernière série où il savait que cela se jouerait à la place. Chapeau ! Il m’a impressionné, il a été aussi champion de France en juin il ne faut pas l’oublier, c’était à priori le meilleur Français et il le confirme.

 

Lepape-info : Louis Gilavert passe à la trappe en série du 3 000 steeple   

J-C.V : J’ai l’impression que Louis Gilavert était dépassé par l’évènement, il donnait l’impression d’être  typiquement l’athlète qui avait les jambes lourdes. Courir le matin ce n’est pas évident, c’est très violent, j’étais d’ailleurs surpris que cela aille aussi vite avec des séries en 8’10, c’est du top niveau mondial. Il est jeune on peut vite être dépassé si les jambes ne répondent pas, la tête décroche très vite après cela devient un calvaire.

 

Lepape-info : Enfin terminons sur une bonne note avec la qualification de Rénelle Lamotte (victorieuse de sa série) pour les 1/2 finale du 800 dames    

J-C.V : C’est conforme à ce qu’elle nous a montré sur ces dernières courses avec de la solidité, de la maitrise, du contrôle. La série était un petit hors-d’œuvre pour elle avant une 1/2 finale saignante. Elle a de l’expérience on verra elle sait où elle va.

Réagissez