The Mud Day à Beynes (78), les 21 et 22 septembre 2013

Paris s'offre une nouvelle course à obstacles. A 35 mn de Paris, ASO propose en septembre un 13 km dans un camp militaire des Yvelines.

mud day

C’est la dernière née ! ASO étoffe son offre d’épreuves avec The Mud Day, une course à obstacles de 13 km qui se disputera à Beynes dans les Yvelines à 35 minutes de Paris.

Le rendez-vous est fixé dans le camp d’entraînement militaire de Frileuse et le parcours sera semblable à celui du combattant (c’est un terrain d’entraînement de la Gendarmerie et notamment du GIGN). Il faudra donc se traîner dans la boue, sauter des obstacles, ramper, sauter… et franchir la ligne d’arrivée afin de se voir servir et de savourer une Mud Beer. Le tout s’inspirant d’un circuit américain « The Tough Mudder » qui s’est déjà exporté en Angleterre.

« C’est un format de course qui plait et qui fonctionne très bien. En trois ans, the Tough Mudder propose 60 dates, » commente Thomas Delpeuch, Responsable de l’organisation des épreuves grand public chez Amaury sport Organisation (ASO). « C’est un modèle transposable en France, nous serons donc à mi-chemin entre les « Frappadingue » et la « Déjantée« . Nous voulons créer notre propre marque et créer un circuit. Nous travaillons d’ailleurs déjà afin de proposer au moins une seconde épreuve en France en 2014″.

La 1ere édition de « The Mud Day » se déroulera donc les 21 et 22 septembre prochain sur le Camp de Beynes « un site superbe présentant assez d’espace pour pouvoir créer le circuit que nous souhaitions. Il présente de belles bosses. Le tracé, en plus des obstacles, sera donc plutôt cassant. »

Un circuit qui présentera 22 obstacles majeures « plus quelques surprises« . Les obstacles offriront beaucoup de boue mais pas trop d’eau car il n’y a qu’une rivière sur le site. « Les obstacles seront parfois rigolo avec des toboggans par exemple, mais aussi un peu destabilisants avec des passages dans le noirs et/ou sous terre. En fait, on ne pourra faire plus de 500 m sans rencontrer un obstacle. Mais que les futurs concurrents se rassurent, tous les obstacles pourront être contournés… »

Pour info, le premier obstacle sera certainement un grand et large ramping dans le sable après un petit kilomètre de course composé d’une montée et d’une descente…..

Sur cette épreuve, le chrono a évidemment peu d’importance. « Le but n’est pas de participer à une compétition mais de s’amuser et de rester ensemble toute la journée. L’épreuve aura lieu le samedi matin et il y aura des animations l’après-midi et ça ne ressemblera en rien à un village course classique. De plus, les deux ou trois gros obstacles seront à côté du village afin que les coureurs qui ont déjà fait leur course ou qui vont la faire puissent admirer le spectacle et assurer l’ambiance ! »

Afin de renforcer le côté convivial, l’accent a été mis sur la course par équipe (4 membres). La course individuelle n’est pas classante et le chronométrage est en option pour la course par équipe. « Il faut que les participants viennent pour le fun et pour s’amuser entre amis. Les membres d’une même équipe devront donc rester ensemble, s’entraider et franchir la ligne d’arrivée groupés. »

Une solution qui semble séduire puisque sur les 150 inscrits en quatre jours (les inscriptions ont commencé le 23 mai) la majorité a opté pour la course en équipe et sans chrono. « Nous espérons entre 3 et 5 000 personnes, car nous pensons qu’il y a le potentiel. Nous comptons sur les coureurs mais pas que. Cette épreuve est ouverte à tous même, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, sportif ou non…. même s’il faudra quand même un peu se préparer et s’entraînement…. »

Pour info dans le règlement, il est précisé : Le participant reconnaît être apte à fournir des efforts physiques continus sur une distance d’environ 12 km, en particulier courir, ramper, escalader des obstacles d’environ 4 m. Le participant reconnaît être apte à nager 25 m dans une eau froide d’environ 2 m de profondeur.

Préparez-vous donc au combat !

La vidéo

Réagissez