Semi-marathon de Paris, le 8 mars 2015 : ce sera dans l’autre sens !

Pour la 23e édition du semi-marathon de Paris, les organisateurs inversent le parcours. Plus de 43 500 coureurs se sont inscrits pour la deuxième épreuve de running la plus populaire de France après le marathon de Paris.

Semi-marathon de Paris 2011
Un très beau parcours pour ce semi-marathon de Paris 2011

En 2010, l’arrivée du semi-marathon de Paris se termine avec un énorme bouchon, certains coureurs ne parvenant même pas à franchir la ligne d’arrivée.

En 2011, Amaury Sport Organisation (ASO) décide d’inverser le parcours afin que les coureurs s’élancent depuis la route de la Pyramide pour rejoindre Paris. Et c’est ainsi qu’entre autres, l’avenue Daumesnil et son faux plat montant ont été effectués dans le sens descendant et non montant. A l’époque, Joël Lainé, directeur de la course déclarait : « Il n’y aura ainsi plus de problèmes à l’arrivée et cette inversion du parcours permettra de fluidifier le peloton et d’éviter quelques goulots d’étranglement. »  

On reviendra pourtant au parcours d’origine en ce 8 mars 2015 avec un peloton plus dense (22 033 arrivants en 2010 – 32 817 en 2014). Les risques d’un embouteillage sont toutefois moindres puisque l’organisation ne récupère plus les puces, action qui avait engendrée un goulot d’étranglement en 2010.

Les coureurs fidèles vont donc renouer avec l’ancien parcours. Le départ sera toujours donné à proximité de l’esplanade du château de Vincennes mais les participants s’élanceront en direction de Saint-Mandé et de la porte Dorée. Ils traverseront la place de la Nation puis emprunteront la rue du Faubourg Saint-Antoine jusqu’à la place de la Bastille. Là, il faudra contourner l’hôtel de Ville avant de se diriger à nouveau vers la place de la Bastille. Puis prendre l’avenue Daumesnil, la rue de Charenton, l’avenue de Gravelle pour rejoindre l’arrivée aux abords de l’esplanade du château de Vincennes au terme d’une longue ligne droite de plus d’un kilomètre sur la route de la Pyramide.

« Ce parcours avait été inversé en raison du démarrage des travaux du tramway sur la porte Dorée, des travaux maintenant terminés. De plus, emprunter le bois de Vincennes en fin de course, et donc sur un intervalle de temps plus important, permet de faciliter la circulation automobile, » commente la nouvelle direction de l’épreuve avant d’ajouter « sportivement, ce tracé est moins pénalisant et devrait permettre de meilleures performances. »

43 500 coureurs se sont inscrits pour découvrir ou re-découvrir ce tracé. Pour gérer cette densité, le départ se fera toujours par vagues avec des convocations indiquant à chacun son horaire de départ.

Moses Mosop grand favori

Les records du semi-marathon de Paris

  • Hommes : Stanley Biwott (Ken) : 59mn44s – 2012
  • Femmes : Yebrgual Melese (Ethiopie), 1h07mn55s – 2012

Devant, les élites s’élanceront à 10 heures. On surveillera attentivement le Kényan Moses Mosop qui détient un record personnel à 59mn20s. Ses plus sérieux adversaires seront ses compatriotes Joel Kimurer (59mn36s) et Vincent Yator (1h00mn15s). Il ne faudra cependant pas oublier l’Ethiopien Solomon Deksisa (1h00mn12s) tandis que le Français Abdelatif Meftah (1h00mn46s) tentera de se mêler à la lutte africaine.

Chez les femmes, à suivre les Kényanes Sarah Chepchirchir (1h08mn07s) et Mercy Kibarus (1h08mn18s), l’Ethiopienne Yebrgual Melese (1h09mn02s) et les Françaises Martha Komu (1h10mn53s) et Laurane Picoche (1h11mn45s).

Rendez-vous donc le 8 mars 2015 afin de renouer avec le parcours d’origine et découvrir si oui ou non ce tracé est propice à de meilleures performances.

Réagissez