Semi-marathon de Paris, le 4 mars 2012 : les réactions

Un seul mot : heureux

Les 25 218 coureurs (pour 30 000 inscrits) qui participaient au semi-marathon de Paris en ce 4 mars 2012 affichaient un sourire radieux sur la ligne d'arrivée. A l'image de cette superbe 20eme édition du semi-marathon de Paris disputée dans des conditions idéales.

semi marathon de Paris 2012

Que ce soit chez les hommes ou les femmes c’est allé très vite. Pourtant si chez les femmes le rythme fut soutenu avec un temps de passage en 31mn23 au 10 km, chez les hommes le train fut plutôt tranquille jusqu’à la mi-parcours. René Auguin, manager et responsable du plateau nous explique :
« Je sentais bien Stanley Biwoot, ce matin j’en avais même fait mon favori. Il s’entraîne pour le marathon de Paris et se présentera comme postulant à la victoire. Je savais qu’il était très bien à l’entraînement  et qu’il était en mesure de faire quelque chose. La course a été étrange. Au départ, personne ne voulait prendre le contrôle de l’allure et de fait le rythme était assez lent. Les femmes ont même pu rester avec eux durant deux kilomètres. Il faut aussi dire qu’au contraire des hommes elles sont parties très très vite. Chez les hommes, il y a tout d’abord eu une première attaque au 5e, là ils se sont retrouvés à cinq et au 15e Stanley a attaqué. Il s’est retrouvé avec Bernard Koech, lui aussi kényan et au 17eme il a placé sa dernière brandille. Je ne pensais pas alors qu’il parviendrait à descendre sous l’heure, j’ai vu que c’était possible au 19eme. Au final, 59mn44s, le nouveau record de l’épreuve (ancien record: 1h00mn26s en 2007) et son nouveau record personnel (ancien record : 1h00mn23s) et un favori pour le marathon de Paris. Il faut aussi savoir qu’ils arrivent tous directement du Kénya et d’Ethiopie et qu’ils repartent au plus vite pour s’entraîner. Ils ne restent pas en Europe.

Chez les femmes,  les postulantes à la victoire avait donc choisi de partir très vite. « La victoire devait se jouer entre les trois Kényanes soit Pauline Njeri, Peninah Arusei et Sarah Jepchirchir. En fait, après leur passage en 31mn23 au 10 km, le rythme n’a cessé de décroître. Ce fut une course d’élimination, Sarah fut la première à craquer, puis se fut Peninah et au 15e Pauline est partie seule. Elle établit le nouveau record de l’épreuve (détenu par  Peninah Arusei 1h08mn30s (2011)) et bat son record personnel avec un chrono de 1h07mn55s. Elle ne sera pas au marathon de Paris mais Sarah Jepchirchir devrait être présente. »

Ils étaient dans le peloton

marathon de Paris 2012
Julien, 24 ans, Paris, directeur technique, 01:38:27, : « Avec deux sorties par semaine, je n’étais pas assez entraîné. J’ai un nouveau travail depuis janvier et c’est devenu ma priorité. Mais cela ne m’a pas empêché de prendre du plaisir. Je suis venu avec un ami, on s’était fixé comme challenge de ne pas lâcher le ballon des 1h35, il a lâché avant moi. Moi, j’ai lâché au 12e km, je savais que ça arriverait, il n’y a pas de secret. Après hé bien j’ai tenu au moral et grâce aux différents groupes de musique. Je prenais toute leur énergie. J’étais venu il y a deux ans, je trouve le parcours beaucoup mieux, plus agréable même si à partir du 14e km j’ai regardé uniquement mes pieds et la route ! Ce fut vraiment une belle édition, j’avoue que je suis heureux même si j’ai un peu souffert. »

marathon de paris 2012Caroline, 32 ans, membre de Athletic Cœur de Fond, professeur de Chimie (Paris) 01:41:16 : « C’était ma troisième participation au semi-marathon de Paris, et comme toujours j’ai beaucoup apprécié. L’an dernier, j’avais abandonné sur blessure, donc je n’avais pas pu jauger véritablement le changement de sens. J’aime bien. Je trouve notamment que les montées sont plus progressives comme cela. J’avais pour objectif de terminer entre 1h40 et 1h45, c’est ce que j’ai fait. J’ai une sorte de tendinite au pied depuis quelques temps, mais elle ne m’a gênée pendant la course. En fait, aujourd’hui, j’avais mal partout, sauf au pied ! Mes douleurs se sont plus concentrées sur le genou… J’ai eu un petit coup de mou aux alentours des 15è et 16è kilomètres. Et puis, je suis pas mal repartie. Maintenant, mon objectif, c’est le marathon de Paris, le 15 avril. J’espère le terminer en 3h45. C’était donc une préparation, et ça m’a mise en confiance ».

MARATHON DE PARIS 2012Jean-Pierre Estebeteguy, 53 ans, Villiers le Bel (95), 01:49:02 : « Il y a 20 ans, je terminais en 1h29… maintenant c’est en 1h49… Je me suis mis à la course à pied il y a 20 ans après des années de football. Je m’entraîne quand je peux… Depuis janvier j’ai dû y aller 10 fois… Je ne fais que le semi de Paris maintenant, on le fait entre collègues de Lagardère Active, c’est sympa. Au niveau organisation ce fut parfait, les vagues c’est super, on court ainsi à son rythme dès le début. Je me suis d’ailleurs fait piéger et je suis parti trop vite, d’habitude la densité du peloton vous oblige à réguler votre allure ! Ce fut dur entre le 15 et le 17e, le manque d’entraînement, mais je me suis accroché. L’ambiance avec toutes les animations m’a bien aidé. Cette course est chaque année ma punition car je suis plus fort à table que runnings aux pieds mais c’est une superbe punition. Chapeau aussi aux bénévoles, car ce sont eux les plus forts en réalité ».

marathon de paris 2012Emilie, membre d’Endurance 72, 01:49:25 : « Je cours depuis 10 ans, mais jusque là, c’était plus pour faire mon jogging. Là, j’ai décidé de m’inscrire dans un club. Je m’entraîne deux fois par semaine. C’était mon premier semi-marathon, je m’étais inscrite en 1h50 et je termine en 1h49mn27s, je suis donc contente. J’ai trouvé qu’il y avait une bonne ambiance, de bons meneurs d’allure, des encouragements sur le parcours. Le parcours est d’ailleurs super. Je reviendrai ! Au 16ème kilomètre j’ai eu un passage plus difficile, mais je me suis bien accrochée. Le temps est vraiment passé vite, et les ravitaillements m’ont fait du bien ! Maintenant, ma prochaine course, ce sera sur Les Gendarmes et les Voleurs de temps, sur le 10 kilomètres ».

marathon de Paris 2012
Ewan Belbeoch, 28 ans, Paris, étudiant, 01:57:32 : « Nous étions une bande de copains de l’école de commerce l’ESCEM Poitiers, afin de porter les couleurs d’Un jour un Chef, un nouveau restaurant du côté de la Bastille où c’est le client qui compose le menu et s’installe en cuisine aidé d’un chef. Le client invite ensuite ses amis. Nous sommes toute une bande à courir ainsi. Il y a quelques mois nous étions à New York sous les couleurs de l’association « Franck, un rayon de soleil, » qui soutient la recherche contre le cancer des enfants. Nous avions récolté 25 000 euros. Ça motive de courir pour une cause, on se sent moins égoïste. Personnellement je cours depuis deux ans, j’avoue que pour ce semi j’ai tourné sur les acquis du marathon. Je ne me suis pas beaucoup entraîné. J’ai trouvé les modifications du parcours très bien en revanche j’ai la sensation qu’il y a avait moins de spectateurs. Mais bon ça s’est mieux passé que je ne le craignais et ce fut encore un bon moment. »

marathon de paris 2012Constance, 24 ans, interne en médecine (Paris), 01:58:14 : « Ca s’est bien passé, j’ai trouvé la course très sympa, même si au final c’était plus fatigant que ce que je pensais. Le parcours est sympa, j’aime bien notamment le fait de passer dans le Bois de Vincennes. Je suis partie un peu trop vite, je l’ai payé un peu sur la fin. Si c’était à refaire, je partirais un peu moins vite pour ne pas arriver épuisée. Je voulais terminer en moins de 2 heures et ma montre indique 1h58 ! Je me suis entraînée deux fois par semaine, en essayant de courir entre 1h et 1h30 le week-end, et de faire des fractionnés la semaine. J’avais déjà participé à Paris – Versailles l’an dernier, et là, ça me donne envie de continuer. L’idée, ce serait de faire un marathon un jour, mais ça n’est pas le même entraînement ! Avec mon emploi du temps, j’ai déjà du mal à m’entraîner deux fois par semaine, alors trois…. ! »


marathon de Paris 2012Daniel Alvarez, 45 ans, Le Vesinet (78), 02:03:48 : « Bien, très bien. Je cours depuis 20 ans, des marathons et des semi-marathons. Ok je mets 15 mn de plus que l’an dernier mais ce n’est pas grave, je n’ai pas couru depuis trois semaines en raison d’une douleur à un genou, alors je ne peux qu’être satisfait. J’ai pu boucler mon parcours, prendre du plaisir et savourer ce parcours. Que demander de plus ! »


marathon de Paris 2012Pierre Girard, 36 ans, Vincennes (94), 02:00:21 :
« Je cours depuis deux ans, c’est donc mon deuxième semi puisque j’étais déjà là l’an passé. Pour le reste je n’ai fait que des 10 km. Je cours une fois par semaine et pour l’instant je fais mieux à chaque fois, donc tout va bien.  Je voulais faire 2 heures ! Objectif atteint. Ce fut vraiment très sympa, très convivial, très animé. Le nouveau départ est très bien, on peut ainsi toujours courir à notre allure sans jamais être gêné. En fait, je suis un coureur du dimanche, au sens propre comme au figuré puisque c’est mon seul jour d’entraînement, aujourd’hui ce fut du pur plaisir. »

marathon de Paris 2012Stéphane Regnault, 42 ans, Tournan en Brie (77), 02:12:21 : « C’est mon premier vrai dossard. J’ai découvert la course à pied en octobre avec le 10 km Odyssea, et j’ai adoré. Je ne compte pas le dossard car nous sommes arrivés en retard et … bref on n’a pas vraiment fait la course mais j’ai adoré l’ambiance. J’ai commencé par le semi car je voulais un vrai défi afin de garder la motivation à l’entraînement . Je cours deux fois par semaine à mon rythme sans réel plan d’entraînement, je fonctionne à la sensation. Au début, lorsque je me suis inscrit j’espérais un chrono en 1h50 mais je me suis rapidement rendu compte que ce n’étais pas possible. Ensuite je me suis dit 2h10-2h15. Je suis content car ce matin j’étais un peu stressé et j’avais revu mon objectif : je voulais juste finir. En course ce fut parfait, l’ambiance, la capitale sans voiture rien que pour nous, ça fait bizarre, c’est assez incroyable comme sensations. Là je me sens bien, je ne suis pas fatigué. En fait, rien à dire, si ce n’est : je continue la course à pied ! »

Lire aussi : le compte rendu de l’épreuve

Réagissez