Résultats du marathon de Vannes, 16 octobre 2011

Pas si facile !

2700 coureurs ont pris le départ du marathon de Vannes (56) sous un soleil éclatant

marathon de Vannes 2011

Le Morbihan, son golfe, ses paysages et son marathon, une épreuve atypique. Ici pas de vedette, mais un parcours permettant de découvrir une partie des splendeurs de la région. Un marathon coup de cœur bien organisé et répondant aux attentes des participants, à condition de ne pas vouloir lutter contre la montre.

Tout commence au pied des remparts de Vannes. Depuis plusieurs minutes, les coureurs s’échauffent. Le décor est splendide. Le soleil brille, le ciel est bleu, les oiseaux chantent. Une carte postale parfaite en ce dimanche 16 octobre 2011. Il est 9h30. Les participants du 10 km s’élancent alors que le feu d’artifice résonne. Faux départ. Reprenons.

Ce feu d’artifice, tiré en plein jour, signe la particularité des courses des Embruns (comprenez les foulées du Golfe et le marathon couru en individuel ou en duo, sans oublier la marche des Vénètes, qui se déroule le samedi après-midi).

Un parcours exigeant

marathon de Vannes 2011Après ce  premier feu d’artifice, le starter reprend les rènes. Le peloton impatient peut enfin s’élancer, les premiers vont s’exprimer. Nicolas Dode (32mn27s) monte sur la plus haute marche des foulées du Golfe, tandis que Nathalie Vasseur (37mn52s), sans opposition, s’impose aisément chez les femmes.

A 10h, nouveau feu d’artifice. Un peu plus long, un peu plus bruyant. Les marathoniens sont en place, les meneurs d’allure aussi. 2700 coureurs partent à l’assaut des 42,195 km au programme. Détours en ville, sur le port et  sur la presqu’île de Conleau, pour un premier passage au 15e kilomètre. Il faudra y repasser au 38e, lorsque les jambes seront dures, les organismes bien fatigués. Au fil des kilomètres, le terrain réserve des surprises. Sentier, bitume, terrain plat, faux plat montant : une grande variété séduisante mais surprenante pour ceux et celles qui ne connaissent pas le parcours.

Sur ce tracé, l’expérience est un atout incontestable, Olivier Le Guern,  un habitué de l’épreuve, franchit en tête la ligne d’arrivée dans le stade de Kervado après  300 m de piste. Il termine en 2h34mn05sdevant Thierry Foulhoux et Frédéric De Coninck. Chez les femmes, Murielle Brionne (sous les couleurs de Free Run 72 dont le nouveau manager est un certain Dominique Chauvelier) l’emporte dans la douleur en 3h09mn19s . « Seule la victoire est belle, le chrono, on oublie. »

Une conclusion idéale pour une épreuve où le décor et l’ambiance priment.

Ils ont couru

Marathon de Vannes 2011Olivier Le Guern, vainqueur en 2011, 2007, et deuxième en 2009, 2h34mn05s
« Je suis parti prudemment. Je connais bien le parcours et je savais que je devrais gérer mon effort. Ce fut un atout aujourd’hui. Je me suis arrêté à tous les ravitaillements, ce qui m’a permis de passer en tête au 39e km alors que Thierry n’avait plus de gasoil.

marathon de Vannes 2011 Murielle BrionneMurielle Brionne, vainqueur femme, 3h09mn19s
« J’ai vraiment souffert, j’ai mal aux cuisses depuis le 35e. Je voudrais remercier le public car leurs encouragements m’ont vraiment aidée à terminer. Le parcours est magnifique mais difficile. L’an dernier, il m’a semblé plus facile ! 3h09, ca doit être mon plus mauvais temps sur marathon, c’est affreux ! On ne va retenir que la victoire. »

Thierry Foulhoux, deuxième, 2h35mn26s
« Je ne connaissais pas le parcours et j’ai été un peu surpris par sa difficulté. Mais j’ai apprécié; cette épreuve correspond bien à son image. Je suis parti sur un rythme normal, celui que je m’étais fixé, mais j’ai complètement craqué. »

marathon de Vannes 2011Valérie Dolbeau, deuxième féminine, 45 ans, Epernay (28), 3h12mn53s
« J’ai commencé l’athlétisme à 14 ans et je compte entre 8 et 10 marathons à mon actif, je ne sais plus trop. Je ne m’attendais pas à terminer deuxième lorsque je me suis inscrite ici. Je reviens de blessure et je voulais me tester. J’adore Vannes et je voulais savoir à quoi ressemblait le marathon. Je n’ai pas été déçue. C’est vraiment sympa. »

marathon de Vannes 2011Frédérique De Coninck, 40 ans, troisième, 2h40mn39s
« J’habite en Belgique. On m’avait beaucoup de bien de ce marathon. Je suis d’accord. Je reviens après 3 ans de blessure. Je voulais faire moins de 2h40, je ne pensais pas du tout grimper sur le podium. J’ai pris la troisième place au 32e, je ne voyais pas les deux premiers, je savais donc que je devais juste gérer mon effort. Maintenant que j’ai renoué avec la compétition, je vais pouvoir repartir et tenter de battre mon record personnel en 2012. Je ne sais pas encore où, mais je sais que le temps à battre est de 2h26. » 

marathon de Vannes 2011Hervé Laverdure, 44 ans, Saint Gilles Croix de vie, 3h17mn33s
« C’est incroyable. Ca fait dix ans que je cherche à battre mon record personnel. Que je lutte avec des blessures, que je change mon équipement, ma diététique, mon entraînement et enfin ca paye. 10 ans que je plafonne à 3h35 alors que mon record date de 2001 à Chambord en 3h21. J’ai tout simplement ôté mes semelles, et adopté la course pieds nus sur la plage. Et je ne suis plus blessé, j’ai redécouvert le plaisir de courir sans douleur. En plus le parcours était beau, varié. C’est vraiment une chouette journée. »

marathon de Vannes 2011Ludovic Guillet, 40 ans, Nogent le Rotrou (28), 3h20mn37s
« C’était mon 5e marathon en six ans de course à pied. Je ne me sentais pas bien ces derniers jours, j’étais enrhumé. Je voulais 3h04… je fais 3h20. Un ami m’avait vanté les mérites de cette épreuve et notamment parlé du feu d’artifice en plein jour… Je n’ai pas été déçu, j’ai adoré le parcours. Et comme, dès le semi marathon, j’ai bien compris que ce n’était pas la peine d’insister, j’ai pu apprécier le décor. C’était vraiment très joli, le changement de surface un peu surprenant et les faux plats montant de moins en moins agréables. Mais je ne voulais pas abandonner et terminer malgré mes mauvaises sensations. »

marathon de Vannes 2011Florian Petot, 27 ans, Pringy (77) et Elise Henry, 43 ans, Le Chatelet en Brie, 3h49mn27s
« Nous sommes partenaires de course. On voulait faire une course tous ensemble, il y a d’autres amis avec moi et nous avons choisi Vannes car on nous avait dit que c’était sympa. C’est vraiment super, magnifique mais pas du tout roulant. Il y a plein de relance et ce n’est pas facile pour garde le rythme. Florian n’aurait pas dû tout du courir avec moi, mais il a été victime d’une hypoglycémie. Il voulait arrêter mais quand il m’a vue, il a trouvé le courage de terminer avec moi. Ca m’a bien aidé car il faut vraiment être très vigilent sur ce tracé avec les changements d’appuis nombreux. On n’a pas l’habitude; normalement, sur marathon, c’est que de la route ! Mais au final, c’est sympa. Mon seul reproche c’est au départ. Il était très dur d’accéder à son sas; c’est dommage et j’aurais aimé un peu d’épongeage. »

Les résultats

10 km
Hommes

1. DODE Nicolas, 32mn27
2. EVANNO Fabrice, 32mn52s
3. HERVE Julian, 33mn30s

Femmes
1. VASSEUR Nathalie, 37mn52s
2. MOUSSARD Cecile, 40mn16s
3. JACQUOT Alexia, 40mn32s

1121 coureurs classés

Marathon

Hommes
1. LE GUERN Olivier, 2h34mn05s
2. FOULHOUX Thierry, 2h35mn26s
3.  DE CONINCK Frédérique, 2h40mn39s

Femmes
1. BRIONNE Murielle, 3h09mn21s
2. DOLBEAU Valérie, 3h12mn53s
3. HOUITTE Gaëlle, 3h14mn22s
1852 coureurs classés

Duo

1. SURVILLE Nicolas et HASNAOUI Farid, 2h35mn50s (1h12mn20s et  1h23mn29s)
2. PENNAMEN Jean Pierre et MARTINEZ Patrick, 2h36mn37s (1h11mn24s et 1h25mn11s)
3. GUENO Bertrand et HEGO Vincent, 2h39mn28s (1h15mn59s et 1h23mn26s)

483 équipes

Tous les résultats

Le classement complet du marathon de Vannes
Le classement complet du marathon en Duo
Le classement complet du 10 km les Foulées du Golfe

Photos du marathon de Vannes

Réagissez