Résultats des traces du Loup, La ville aux clercs, le 25 juin 2011

Chaud, chaud, chaud

Plus de 1200 coureurs au rendez-vous...

Sur les traces du loup

« Sur les traces du loup », plus qu’un trail, un label. Celui du sport, de la nature et de la fête. Alors si vous êtes un amoureux de la course à pied et si vous ne connaissez pas La Ville-aux-Clercs, à une petite vingtaine de kilomètres de Vendôme,  programmez un passage le temps d’un week-end.

Évidemment pour que la fête soit encore plus belle, les conditions climatiques doivent être parfaites. Et il a une nouvelle fois fait beau, voire un peu chaud, après une semaine où on était loin des températures saisonnières. Il faut l’avouer, les organismes n’ont pas forcément aimé.

Tout a donc commencé le samedi 25 juin à 17h30 sous un soleil de plomb. Un gros kilomètre et demi de route afin de traverser la ville et vous voilà immédiatement averti. Un premier obstacle : des bottes de paille. Ludovic Chorgnon et toute son équipe organisatrice ont encore œuvré : ici pas de chrono au kilo, vous êtes sur un trail et si une difficulté se présente, il faut passer et ne pas penser au temps qui passe, un point c’est tout. Le peloton rigole !

Au 2e kilomètre, un passage de gué, un petit rafraîchissement. « Vous avez pensé au maillot de bain ? » crient certains !

S’ensuivent des prairies, de la forêt, des côtes, des descentes : un vrai trail technique demandant une grande vigilance et une parfaite gestion de son allure en fonction de la forme du jour.

Le décor est magnifique. Les arbres semblent vous regarder, vous saluer. Au fil des kilomètres, les sentiers se transforment en monotrace. Le balisage est luxueux, impossible de se perdre. Le peloton s’étire. A droite : le 33 km ; à gauche : le 17 km ; c’est l’heure de la séparation. Les coureurs du 17 km retrouveront leurs condisciples sur la fin de parcours, autour du 25e kilomètre de ces derniers. Les premiers coureurs de la distance la plus longue rejoignent les derniers du 17e km. Pas question de gêner l’évolution des grands gagnants du jour, même si les monotraces obligent à se mêler aux ronces afin de permettre aux meilleurs de passer en toute sécurité. Qu’importe, les uns ne sont plus à une minute près, les autres luttent encore pour la victoire. Et quel plaisir d’encourager et d’applaudir – bien avant les spectateurs de la ligne d’arrivée – la première partie du peloton du 33 kilomètre !

Au final, sur le 33 km, Emmanuel Meyssat (2h07mn19s) et  Céline Lafaye (2h27mn56s) s’imposent. Sur le 17 km, les honneurs reviennent à Franck Maréchal (1h16mn12s) et Karine Roussarie (1h30mn05s). A 22 heures, le dernier concurrent du 33 km passe la ligne sous les honneurs. Place au podium et à la fête avec le barbecue géant, le feu d’artifice et la soirée dansante, avant un repos sous la tente, dans le camping-car, chez l’habitant ou à l’hôtel. Tout est permis à La Ville-aux-Clercs.

Au final, ce fut une belle journée de trail, même si on trouvera regrettable d’avoir encore vu des coureurs prendre le départ sans réserve en eau. Heureusement, les ravitaillements prévus permettaient de compenser, mais certainement pas suffisamment pour effectuer la course dans de parfaites conditions. Alors, même s’il est heureux que de nombreux coureurs spécialistes de la route viennent découvrir le trail, il serait souhaitable, pour le confort de tous, que chacun prenne conscience que le trail n’est pas une discipline comme les autres et qu’il faut avoir sur soi un minimum.

Les règlements sont faits pour être lus !

Ils ont couru
Brice et Jean-Pierre Peninon
33 ans et 54 ans, venus de Luynes et Pernay, près de Tours.
« Papa m’a donné le virus de la course à pied », explique Brice. Coureur depuis vingt-quatre ans et comptant soixante-huit marathons (avec un record à 2h58 à 36 ans), Jean-Pierre, le père, a initié son fils à la course à pied. « Il m’a accompagné en vélo sur des marathons et des 100 km, il était évident qu’il allait y venir », explique ce papa, très fier de voir son fils accumuler les kilomètres. Les débuts du fils se déroulèrent  l’an dernier sur le marathon du Médoc, bouclé en 4h37. Plus question de quitter les runnings. Brice s’est inscrit sur le marathon d’Azay-le-Rideau (3h43) et s’est essayé à quelques trails et courses d’orientation : « J’ai fait le Ridnight 41, avec la même équipe organisatrice, ça m’a donné envie de venir essayer les Traces du loup. » Cette fois, c’est lui qui a entraîné son père. « J’avais fait le 32 km des Gendarmes, il y a quelques années et je fais de temps en temps du trail, mais je ne suis pas un grand spécialiste. J’ai adoré. Tout le monde a le sourire, il n’y a pas de râleur et c’est très convivial. Nous avons vraiment trouvé ça super. On est enchantés par l’ambiance, les bois, le parcours. Au moins, c’est du trail. L’organisation est top. »

Vous avez participé à l’une des courses des traces du loup , Racontez-nous

Et n’oubliez pas le thème du jour : la récup !

N’oubliez surtout pas la récupération. Durant toute la semaine d’après course continuer à boire beaucoup (de l’eau !!!) et mettez à profit votre semaine pour capitaliser sur votre forme.

Au programme : étirements passifs chaque jour 20mn minimum, une première sortie course le mercredi de 45 mn à 1h en endurance, avant la reprise le samedi (pas avant) de votre programme habituel. Les traces de vos efforts seront alors éliminées et votre capital forme développé avec une course » sur les Traces du Loup » qui vous permettra de réaliser vos prochains objectifs que ce soit  prochains trails, marathon ou ultra.

« Il ne reste plus alors qu’à attendre un an avant de revenir courir sur les traces du loup, ou 7 mois pour revivre cette forêt dans un autre contexte, de nuit et en autosuffisance, à l’occasion du RAIDNIGHT41 (www.raidnight41.fr) », ajoute l’organisateur, Ludovic Chorgnon.

Les résultats

  • 17 km

541 classés

Hommes
1. Franck Maréchal, 1h16mn12s
2. Jérôme Guiot, 1h17mn37s
3. Rémi Grappein, 1h20mn05s

Femmes
1. Karine Roussarie, 1h30mn05s
2. Céline Cayre, 1h33mn20s
3. Blandine Hopfner, 1h34mn28s

  • 33 km

380 classés

Hommes
1. Emmanuel Meyssat, 2h07mn19s
2. José Istace, 2h08mn07s
3. Cyril Merle, 2h11mn49s

Femmes
1. Céline Lafaye, 2h27mn56s
2. Anne Favier, 2h42mn18s
3. Diana Sharafi, 2h45mn21s

Découvrez tous les résultats

Résultats 17 Km – le trail de la Meute

Résultats 33km – sur les traces du loup

7 réaction à cet article

  1. Comment s’inscrire sur 33km et faire 37 ?

    Première participation. Je découvre au départ que nous sommes regroupés avec le 17km pour ensuite nous séparer. Content de moi et pris dans un groupe des 17km, j’ai raté la bifurcation. Normal, mort de faim je prends la corde et ne regarde pas au large…dommage…
    Arrivé au check point suivant, un bénévole me montre du doigt (le mal poli !!). J’ôte mes écouteurs et il me signale que je n’ai pas le bon dossard en me disant : « tu ne peux pas faire demi tour, c’est trop tard ».
    Ni une ni deux, je refais deux bornes dans le sens inverse en évitant les moqueries des coureurs du 17km qui me foncent dessus, rigolent voir me demandent : « tu t’es trompé ? ». J’avoue avoir eu envie de répondre que j’avais déjà fini et que je faisais un décrassage mais c’est pas honnête.
    Bon bref, j’ai repris le bon parcours, remonté les vélos balais, les concurrents cramés, et une bonne cinquantaines d’autres.
    Je pense avoir mis 3h40 mais impossible de savoir…pour l’instant au delà de 205 participants y’a plus d’espoir…
    Bravo à tous pour la soirée et le feu d’artifice !!! Vive les bénévoles
    Laurent

    Répondre
    • ça c est drole comme anecdote , sur ce style e course je ne prend pas de musique . uniquement sur route . je crois a te lire que c est une bonne idee

      Répondre
  2. Bravo !!!
    j’espère avoir très vite les résultats du 33 km, au plus tard demain !
    Bonne récup !

    Répondre
  3. Ce fût notre premier trail et premier 17, moi même 52 ans et ma fille 25 ans.
    on s’est entrainer pour atteindre notre objectif, finir le 17 km.
    pari tenu pour 2h06.C’est sûr, ce ne sera pas le dernier, la trace du loup nous a ouvert l’appétit et on a les dents longues.
    Merci à tous pour cette organisation et cette belle fête.
    On reviendra.
    Suzanne et Aline

    Répondre
  4. samedi 25 juin : traces du loup 17.9 km en course nature . depart a 17h30 . je dois etre dans le sas a 17h15 . 17h05 j arrive a la ville aux clerc ( un peu de panique , pas de dossard ) 17h15 je suis dans le sas , oui mais .. j ai mon dossard mais pas ma puce ….. bon une course pour le fun . mes compagnons de couse ( Gino et Boris ) sont pas en grande forme . Allez le dieu de la course me le rendra !!! je vais les accompagner tout le long de la course ( surtout gino , on a revu boris sur les 2 derniers km , tout heureux de nous revoir )certains d entre vous on du me detester tellement j ai crié  » allez gino !! courage  » . premiere fois que j arrive au bout de 18 km en pleine forme mais content de m etre devouer. L annee prochaine je fais le 33 mais avec une puce :-) le parcours etait super , pas trop de denivelé mais des passages en foret trés fun , des passages de cours d eau etc.. barbecue et bonne ambiance , je vous le conseille a tous. Une seule petite reproche a l organisation , vraiment tres bruyant sous le chapiteau entre la sono , les trompettes etc … pour l année prochaine voir a diminuer le niveau sonore car apres un effort un calme tout relatif est bon .
    sinon rien a dire j ai vraiment passé une superbe fin de journée . a l année prochaine

    Répondre
  5. Course effectivement technique (d’autant plus que je ne m’y attendais pas) et l’ambiance de la soirée très sympa (probablement encore plus avec un niveau sonore moindre).
    .
    Mais ce matin surprise : mon résultat est introuvable pourtant j’ai bien rendu la puce à l’arrivée…

    Quelqu’un a le meme problème ?

    Dossard = 2332

    Répondre

Réagissez