Résultats de la Saintelyon 2011

Erik Clavery, première

Pour sa première participation, Erik Clavery remporte la Saintelyon 2011.

Saintelyon 2011

11 600 coureurs. La Saintelyon une histoire, une légende. Après une version enneigée en 2011, place à une 58e édition sous une petite bruine rafraîchissante annonçant un parcours glissant.

En ce vendredi 2 décembre, les concurrents sont encore loin de penser aux conditions de course. Nous sommes la veille de l’évènement, le village est calme. Seuls quelques concurrents profitent de l’opportunité de retirer leur dossard en toute sérénité. Une première cette année qui aurait mérité plus de succès.

Soudain aux alentours de 18h30, le village s’anime. Kilian Jornet  est présent afin de dédicacer son livre « Courir ou Mourir » et participer à la première édition de l’Endurance Film festival. Une soirée parfaitement réussie avec de nombreux spectateurs venus découvrir « L’ultra Trail Atlas Toubkal, l’aventure au pays berbère » (par Denis Bois), et « La légende de la Pierra Menta, le sommet du ski alpinisme » (éditions Migoo.tv) ou encore Kilian off the record » (réalisé par Sébastien Montaz). Kilian Jornet s’est alors prêté aux jeux des questions-réponses avec les spectateurs avant de reprendre le stylo pour une nouvelle séance de dédicaces.

Mais il est temps de rentrer se coucher avant d’attaquer une longue, très longue journée.

Samedi 3 décembre. Le village s’éveille doucement, la tension n’est pas encore latente. Les heures passent. 18h, 19h. Les concurrents pénètrent doucement dans l’arène. Retraits du dossard, recherche d’un endroit pour s’installer afin de se préparer au mieux. Certains tentent de dormir dans leur sac de couchage, d’autres mangent, errent dans le village, recherchent la zone de dépose des sacs. Chacun s’occupe et tente de gérer la tension qui monte doucement mais surement. A 21 heures, les concurrents de la Saintexpress, longue de 40 km, rejoignent en bus leur départ à Sainte Catherine.

Pour ceux qui ont opté pour la Saintelyon (68km), il faut ensuite anticiper la modification majeure de l’année : le départ a changé de lieu. Ce ne sera plus aux abords du parc expo mais devant l’entrée principale du Stade Geoffroy Guichard. Un symbole. La Saintelyon n’est plus seulement la liaison entre deux villes mais aussi celle qui permet d’unir symboliquement les deux clubs phares de la région qui se livrent une lutte historique.

1300 m de dénivelé positif pour 1700m de dénivelé négatif

Vers 22h30, le village s’éveille. Les sacs se ferment, les visages se crispent. Sous une pluie fine, le peloton se dirige vers le point de ralliement. Un petit kilomètre pour se mettre en jambes afin de se placer sur la ligne de départ. Les relais sont les premiers à s’élancer. En relais de deux, trois ou quatre. Pendant ce temps, les concurrents de la Saintelyon, patientent. A minuit, c’est le top départ. Le long cortège s’élance. Les premiers filent à toute allure, avides d’en découdre, derrière chacun sa tactique, footing tranquille ou marche le temps de réchauffer les muscles. L’essentiel est de tenter de parvenir au bout de l’aventure et de gérer au mieux ce parcours de 68 km  composé à 50% chemins et  50% de bitume avec 1300 m de dénivelé positif pour 1700m de dénivelé négatif avec un point culminant à 850 m. Nul besoin ici d’un gros sac puisque 5 ravitaillements sont proposés.

En tête, durant les premiers kilomètres Thierry Breuil et Erik Clavery mènent le bal. Attaque, contre-attaque, chacun teste l’état de fraîcheur de son opposant. Au 35e km, Thierry Breuil accélère, mais le champion du monde de trail revient et prend la tête de la course. Il ne la quittera plus tandis que Thierry Breuil cède et décide de quitter la course. Emmanuel Gault se classe deuxième suivi de Sylvain Court.

Chez les femmes Severine Hostier, Sylvie Cartoux Boissy et Alexandra Piedigrossi composent le podium.

Ce n’était pas encore le petit matin, le reste du peloton était encore loin… Si le jour se leva, le soleil refusa tandis qu’une à une les frontales s’éteignaient. Un à un les concurrents pénétraient dans la salle de Gerland. Emotions intenses, sourires et larmes, ils sont finishers de la Saintelyon.

Les réactions des participants à la Saintélyon

Les résultats de la Saintélyon

Saintelyon – 68 km

Hommes
1. Eric Clavery, 4h54mn44s
2. Emmanuel Gault, 5h05mn08s
3. Sylvain Court, 5h08mn04s
4. David Pasquio, 5h13mn38s
5. Arnaud Lejeune, 5h17mn40s

Femmes
1. Severine Hostier, 6h42mn41s
2. Sylvie Cartoux Boissy, 6h48mn31s
3. Alexandra Piedigrossi, 6h59mn37s
4. Florence Morisseau, 7h03mn24s
5. Claude Coutin-Chenal, 7h04mn12s

Saintexpress – 40 km

Hommes
1. Oswald Cochereau, 2h46mn01s
2. Thomas Benichou, 2h47mn15s
3. Jany Leseur, 2h55mn13s
4. Marc Picout, 2h59mn55s
5. Cédric Abdrall, 3h00mn52s

Femmes
1. Emilie Celle, 3h37mn13s
2. Anne Ruelen, 3h54mn45s
3. Audrey Gonnet, 3h55mn27s
4. Emilie Reynaert, 3h55mn32s
5. Nelly Louison, 4h02mn52s

Les resultats complets de la Saintélyon

Quelques chiffres

4101 coureurs classés sur la Saintelyon (68 km)

191 équipes classées sur la Saintelyon en relais de 2

228 équipes classées sur la Saintelyon en relais de 3

427 équipes classées sur la Saintelyon en relais de 4

1629 coureurs classés sur la Saintelyon (40km)

Les photos de la Saintélyon

Réagissez