Records sur tapis de course pour Didier Stein

L'Alsacien s'octroie la meilleure performance mondiale sur tapis de course sur 12 heures et les meilleures performances françaises sur 12 et 24 heures.

Didier Stein record monde tapis 2015

Il lui fallait parcourir plus de 145.5 km en 12 heures (Robert Wimmer, 2009) et 247.45 km en 24 heures (Christopher Berglant, 2004) pour devenir le meilleur performeur mondial sur tapis de course selon le Guinness World Records. (voir la présentation de la tentative)

En marge des Courses de Strasbourg qui se déroulaient ce dimanche 17 mai 2015, Didier Stein, ultra-trailer s’était élancé à la conquête de plusieurs records. Avec 236,66 km parcourus, il n’a pas battu la meilleure performance réalisée sur 24 h mais s’est octroyé celle sur 12h avec 147,51km. Il devient ainsi le Français a avoir parcouru le plus de kilomètres sur tapis de course en 12 et 24 heures. Ces « records » doivent encore être officiellement validés sachant qu »un contrôle anti-dopage a été effectué lors de l’évènement.

La course de Didier Stein a débuté le samedi 16 mai à 12 h. « Les 12 premières heures se sont bien déroulées et j’ai réussi à maintenir le rythme imposé par le protocole de Véronique Billat soit entre 11 et 13.9km/heure avec  de temps en temps des variations dans un sens ou dans l’autre. C’est ainsi que j’ai pu battre le record du monde des 12h avec 147.51 km à minuit. Il n’y a eu aucun arrêt physiologique à ce stade de l’épreuve. » C’est en cet instant qu’une nouvelle histoire commençait puis que « physiologiquement le sport s’arrête après 12h, la suite, ce n’est que du mental,” explique Véronique Billat.

Il a alors fallu le soutien de ses proches pour que Didier remonte sur le tapis après de violentes crampes gastriques dues à l’intensité des efforts cumulés dans les 12 premières heures : « C’est après le gros ravitaillement des 12h que j’ai eu des spasmes gastriques et de nombreux  vomissements. Je me suis vidé et cela m’a coûté des minutes précieuses pour la suite et la 2ème partie du record. L’intervention de mon staff à ce moment là m’a permis de redémarrer. Sans eux, cela aurait été encore plus difficile de repartir». 

Un deuxième arrêt physiologique a été effectué à 5 h du matin. Deux heures plus tard, les 247.45km étaient toujours envisageable en maintenant une vitesse de 10.6 km/h mais au bout de « quelques heures, j’ai ralenti car je sentais que je risquais de ne pas finir. » A final, Didier Stein atteint 236.66km.

Le Strasbourgeois va maintenant devoir récupérer. « Je mettrai sûrement du temps à retaper ce corps qui a été traumatisé mais je suis si heureux et ému par cette expérience que j’ai partagé avec mes proches et le public. Cela m’a permis d’aller au bout de cette aventure. » Selon Véronique Billat, le corps de Didier Stein mettra environ 3 mois à effacer les stigmates de cet effort.

Pour information, les records du monde officiels de l’IAAF (Fédération international d’Athlétisme) sur 24 heures sont

  • Route

Femme: Mami Kudo (Japon), 252.205 km à Steenbergen (Pays-Bas), 12 mai 2013
Homme : Yiannis Kouros (Grèce), 290.221 km à Bale (Suisse), 3 mai 1998

  • Piste

Femme : Mami Kudo (Japon), 255.303 km à Taipei (Chine), 11 décembre 2011
Homme : Yiannis Kouros (Grèce), 303.506 km à Adelaide (Australie), 4 octobre 1997

  • Salle

Femme : Sumie Inagaki (Japon), 240,631 km à Espoo (Finlande), 30 janvier 2011
Homme : Nikolaï Safin (Russie), 275,576 km à Podolsk (Russie), 28 février 1993

 

2 réaction à cet article

  1. On sait qui homologue les records du monde en athlétisme (IAU, organisme agréé IAAF) mais qui donc a le pouvoir de ratifier des records sur tapis, qui donc est habilité à vérifier que les ces records sont réalisés dans des conditions irréprochables, où peut-on consulter les règlements qui régissent la course sur tapis ? A ce jeu-là les records en tout genre n’ont pas fini de tomber.

    Répondre
  2. Bonjour
    C’est le Guinness book qui homologue les records mais je ne connais pas les tenants et aboutissants. En revanche, Véronique Billat encadrant cette performance dans le cadre de ses recherches cela donne quant même un peu de crédibilité à la performance. Après c’est un record Guinness, oui non homologué par l’IAU mais qui reste une belle performance.
    Cordialement

    Répondre

Réagissez