Au cœur de l’Ultra Trail des Balcons d’Azur 2016 (06, Mandelieu-la-Napoule) avec Hugo Galeote

Partez à l'assaut du 80 km du Trail des Balcons d'Azur 2016 avec le vainqueur Hugo Galeote, avant et pendant sa course.

Outters et Galleote Credit Photo-sourire

L’UTBA est l’épreuve reine du Trail des Balcons d’Azur. 80 km dans l’Estérel avec 3.500m de dénivelé positif qui vous permettent de découvrir de belles vues très différentes: les montagnes rouges, les forêts vertes et la mer bleue de la Côte d’Azur. Un voyage qui commence dès 5h du matin à Mandelieu la Napoule – et même dès 2h15 avec le réveil.

Le parcours est beau, dur et rapide. Il est composé d’une succession de descentes techniques, de montées abruptes, et de virages serrés avec des points de corde en aveugle. Une exécution à pleine vitesse nécessite des heures et des kms d’entrainements, mais aussi d’avoir la foi et la capacité de ne pas fléchir. Une grande variété de terrains et de paysages vous empêchera de vous ennuyer.

La météo a été belle chaque fois que j’ai couru ce Trail. Il fait habituellement froid et parfois même humide au départ, mais le soleil fini toujours par rayonner de milles feux. C’est la troisième fois que je participe à cette course et pour moi, elle est devenu un « must » dans mon calendrier sportif. Une belle occasion de voir d’autres collègues de la région. Nous aimons tous cette course.

La course a démarré plus rapidement que je ne l’aurais souhaité. Il a fallu 20km à Benoit et moi pour décrocher Yohan Viani qui était derrière (attention à lui, il n’a que 19 ans). Nous avons ensuite couru 45 kilomètres ensemble, partageant la douleur, et profitant de la vue et de la course. Nous avons poussé l’un et l’autre durant tout le parcours.

J’étais un peu plus fort sur la fin, mais le résultat aurait facilement pu être inversé. Le roi, Benoit Outters (vainqueur de l’Ultra Trail Côte d’Azur Mercantour 2015 et vainqueur de l’UTBA 2015) a franchi la ligne d’arrivée peu de temps après moi.

 

Préparation

La préparation pour un événement ultra ne peut pas être prise à la légère. Après plusieurs années de triathlon distance Ironman et trois années d’ultra Trail, c’est seulement maintenant que je commence à trouver ce qui est le mieux pour moi. Il y a eu beaucoup de « Trail and error » dans le processus.

Mon secret se base sur les ponts suivants (l’un ne va pas sans l’autre):

  1. Training : J’ai la chance d’avoir Octavio Perez (http://octavioperez.es) comme Il prend soin de tout: il analyse, planifie et optimise mon temps et mes efforts. Et moi j’exécute. Nous discutons régulièrement ensemble ainsi il me connaît parfaitement. Il m’aide à atteindre de nouvelles limites. Si vous pouvez avoir l’aide d’un professionnel, je pense que c’est l’idéal pour prévenir les blessures et maximiser vos efforts. Sinon, il y a beaucoup de livres, de blogs et de collègues sur lesquels compter pour obtenir des conseils et des références. Mais il n’y a pas de secret, la cohérence et la persévérance sont indispensables.

Je m’entraîne entre 10 et 25 heures par semaine, en général, et je fais des sorties de 8h+ durant certaines périodes de l’année.

  1. . Nutrition : J’ai   une   nutritionniste   de   sport: Ana   Madrono   (http:// anamadrononutricion.com). Je suis étonné de la méconnaissance qu’il existe sur la nutrition. Même si cela peut faire une énorme différence dans votre vie  et dans vos résultats sportifs. Ma nutrition et mes entrainements sont complètement  corrélés. Je donne à mon corps ce dont il a besoin quand il en a besoin.

Comme dans mon planning d’entrainement, la périodisation de mon alimentation est la clé. Je consomme des glucides quand ils sont nécessaires pour optimiser la façon dont je métabolise les graisses. Dans cette course, nous avions prévu : 552gr de glucides, 41gr de protéines, 5gr de graisses, 1.92gr de sodium, et 210mg de caféine. Cela signifiait: 3 gels / heure (22 gels) et 0,25 barres de protéines (2 barres de protéines) et 4 litres d’eau.

  1. Mindset : ne jamais abandonner. Tout le monde trouvera de nombreux murs pendant les heures de course. Il y aura de nombreuses occasions d’abandonner. Le mental fait la différence. Je vous encourage tous à pratiquer du sport. Pourquoi? Parce que vous le pouvez, et parce que vous en avez besoin, même si vous ne vous en rendez pas compte encore. Nous sommes tous nés avec le même corps et d’une certaine manière, il est de votre responsabilité d’en prendre soin, et d’en profiter. Le corps peut être poussé à des limites (mentales et physiques) insoupçonnables. Il n’y a pas de raccourci. C’est un travail de longue haleine. Il doit être permanent. Organisez-vous: « fugit inreparabile tempus ».

Je ne crois pas que les personnes naissent avec un «talent naturel». Je pense que c’est une excuse que nous utilisons pour expliquer les capacités «contre nature». Tout le monde est différent, mais le temps est le même pour tous et ce que vous en faites ne dépend que de vous et de votre mental. Vous pouvez avoir ou ne pas avoir ce qu’ils appellent «growth mentality» – un concept auquel je crois et qui est tiré du livre de Carol Dweck « Mindset: Comment optimiser votre potentiel. »

  1. Famille / Amis / Travail: Ma femme, Jimena, et mes deux fils (l’accouchement du deuxième étant imminent), me soutiennent à 100%, ainsi que les personnes avec qui je travaille et mes Je leur suis extrêmement reconnaissant car c’est grâce à eux que je suis heureux. Ma suggestion est de les inclure dans vos défis.

 

Félicitations et remerciements

Félicitations à tous ceux qui ont terminé cette course, spécialement à Aurelia Kobor, première femme de l’UTBA.
Merci à toutes les personnes impliquées dans cet événement. Spécialement à Bernard Marchal ainsi qu’à toute l’équipe de Trail des Balcons d’Azur, Damien Fichel du Conseil Départemental des Alpes Maritimes, tous les sponsors, Altitrail, Tecnica, Incomm et 6ème Sens, la ville de Mandelieu la Napoule, l’Office National des Forêts et tous les bénévoles qui rendent cet événement possible.

Réagissez