Pas de vacances pour les runners (6-8 juillet 2012)

De la Kilian’s Classik au Zermatt Marathon

Il y a quelque temps, nous avions osé poser cette question sur notre page Facebook : emmenez-vous votre paire de runnings dans votre valise pour vos vacances ? Verdict : un OUI massif. L’équipe de lepape-info a donc décidé de jouer les guides touristiques pour ce premier grand week-end de départ en vacances.

Kilian Jornet Marathon du Mont Blanc 2012

Qu’il s’agisse de glaner des informations de dernière minute, ou de grappiller quelques idées pour l’an prochain, voici une sélection de 5 étapes running, à la fois touristiques et sportives du 6 au 8 juillet 2012.

En Languedoc Roussilon : la Kilian’s Classik

Deux incontournables au moment de boucler sa valise : ne pas oublier sa tenue de course (ça va de soi, mais on ne sait jamais…) et son appareil photo. Pour immortaliser les paysages autour de Font-Romeu, bien sûr, mais aussi (et peut-être surtout) pour garder un souvenir des grands champions présents ce durant ce week-end. Pensez à charger votre batterie, et à faire de la place sur votre carte mémoire ! Kilian Jornet et toute l’équipe du Team International Salomon, ça fait du monde à photographier : la Néo-Zélandaise Anna Frost, Julien Chorier, Andy Symonds, pour ne citer qu’eux.  Avant la grande soirée du samedi, un repas catalan (avec agneau à la broche) est programmé le midi. Pendant ce temps-là, certains coureurs seront encore en train d’en découdre sur les sentiers. Les concurrents des 25 km (916 m de D+) et 45 km (1 698 m de D+) partent en effet tous deux à 9 heures. Un 10 km plutôt roulant (300 m de D+) est également programmé dimanche à 10 heures.
En résumé : une belle occasion de partager sa passion avec des champions de haut niveau.
Toutes les informations pratiques sur la Kilian’s Classik

En Midi-Pyrénées : la Corrida de Toulouse

A priori, pas besoin d’être un surdoué de la géographie pour régler son GPS… Toulouse, la Ville Rose, département de Haute-Garonne, dans la région Midi-Pyrénées. Le rendez-vous étant fixé sur la Place du Capitole, la plus connue de la ville, vous devriez avoir peu de souci pour y accéder. Le départ de la course sera donné vendredi soir à 21 heures (les inscriptions sont possibles sur place jusqu’à 19h30), prenez donc vos précautions pour accéder au centre-ville… et éviter les bouchons.  Il « suffit » ensuite de régler ses runnings en mode « 10 kilomètres », de trouver sa place au sein d’un peloton que l’on annonce fourni de près de 3 000 personnes… et d’avaler les deux boucles du parcours : la première sur 4 km, la seconde sur 6 km. Un conseil : essayez de courir, au moins de temps en temps, le nez en l’air.  Ce sera l’occasion de profiter de la basilique Saint Sernin, de la place des Carmes ou encore des bords de la Garonne.
Quant aux bénéfices réalisés sur l’événement, ils seront reversés au profit de deux associations : ELA (qui lutte contre les leucodystrophies) et l’Association des Greffés de la Moelle Osseuse de Midi-Pyrénées.
En résumé : le bon plan pour repérer les principaux lieux touristiques avant de prendre son temps pour les visiter durant le week-end.
Toutes les informations pratiques sur la Corrida de Toulouse

En Aquitaine : la course des crêtes du Pays Basque

Le week-end commence vendredi soir par une course nocturne, sur 7.5 km entre Espelette et le sommet du Mondarain… Et se termine par un repas géant très animé, samedi soir, sous un immense chapiteau. L’ambiance et la bonne humeur sont deux principes fondamentaux de cette course des crêtes du Pays Basque dont la renommée dépasse largement les frontières du Pays Basque. Pour sa 37ème édition, l’événement devrait rassembler environ 3 600 coureurs et coureuses venus de toute la France, et même de l’étranger.
Quatre parcours sont proposés en fonction du niveau de chacun. Sur 7, 14, 20 ou 26 km, les épreuves permettent à ceux qui découvrent la course en montagne comme aux plus expérimentés de passer le week-end ensemble.
En résumé : idéal pour un week-end festif en famille ou entre amis !
Toutes les informations pratiques sur la course des crêtes du Pays Basque

En Bourgogne : les 100 km du Morvan

Le point le plus haut de la ville, s’appelle Le Calvaire. A première vue, ça ne réserve pas que des réjouissances. Mais il ne faut pas forcément creuser bien loin pour s’apercevoir qu’il y a aussi de belles raisons pour tenter une escapade du côté de Château-Chinon, théâtre samedi de la 12ème édition des 100 km du Morvan. Le charme de l’épreuve tient principalement à la beauté et au calme du Parc naturel du même nom, que traversent les coureurs. Le parcours est une boucle de 25 km. Les plus courageux l’effectuent quatre fois (attention le parcours est vallonné !), mais les organisateurs proposent aussi de ne la faire qu’une, deux ou trois fois. Autre alternative créée l’an dernier et reconduite en 2012 : le « bike and run » sur 25 km. Là, un coureur et un cycliste se relaient à leur guise… à condition de franchir l’arrivée au même moment.
En résumé : ceux qui aiment la nature et les efforts longue durée seront comblés.
Toutes les informations pratiques sur les 100 km du Morvan

En Suisse : le Zermatt Marathon

Vous ne savez pas situer la ville de Zermatt sur une carte ? Voici quelques infos qui vont vous aider : nous avons donc quitté la France pour la Suisse. Nous sommes dans le canton de Valais, au pied du Cervin, à environ 1 620 m d’altitude. Le Zermatt Marathon est donc un marathon de montagne. L’épreuve est particulièrement exigeante avec 1 944 m de dénivelé positif pour 444 m de dénivelé négatif. Le départ s’effectue à 1 085 m d’altitude et l’arrivée  à 2 585 m. Les points de vue sur le Cervin sont là pour réconforter les participants (ils devraient être 1 200 cette année) qui ont au maximum 7h20 pour boucler leurs 42.195 kilomètres.
En résumé : parfait pour les amateurs de montagne, mais à réserver aux plus chevronnés…
Toutes les informations pratiques sur le Zermatt Marathon

Vous avez fait un autre choix ? Racontez-nous sur notre page Facebook !

Réagissez