MIUT : 1er sommet mondial de l’ultra trail

Le MIUT a tenu toutes ses promesses, chez les hommes, et davantage encore chez les femmes qui introduisent une nouvelle ère dans la discipline.

Photo by Mario Pereira
Photo by Mario Pereira

La semaine dernière, nous avions présenté cette épreuve qui s’est déroulée le week-end du 27-28 avril sur l’île de Madère, au large du Portugal, et plus particulièrement la distance reine du 115 km.

Dans un contexte mondialisé où les élites de la discipline se dispersent aux 4 coins de la planète sur des épreuves parfois de faible niveau, les organisateurs du Madeira island Ultra Trail ont réussi leur pari : une course de haut niveau, une densité exceptionnelle, un plateau féminin unique.

Vous vous rappelez que pour mesurer le niveau d’une épreuve (niveau objectif de performance, densité, rapport hommes/femmes), nous utilisons tout simplement les côtes ITRA des athlètes mais également les écarts en pourcentages. Voici un précédent article où cette simple méthodologie est expliquée.

 

A Madère, voici le classement du top 20 mixte, avec quelques écarts en pourcentages.

 

Classement général top 20  
écarts %
Francois Dhaene France 13:49:36
Diego Pazos Switzerland 14:13:59     3.01  
Tim Tollefson USA 14:36:18     5.66  
Robert Hajnal Romania 14:47:00 7.00
Lambert Santelli France 14:50:01
Guillaume Beauxis France 14:59:43
Luís Fernandes Portugal 15:04:36
Romain Olivier France 15:06:05
Arthur Joyeux-Bouillon France 15:08:32
10º Courtney Dauwalter USA 15:17:05   10.60   
11º Petter Restorp Sweden 15:20:48
12º David Calero Rodriguez Spain 15:36:32
13º Katie Schide USA 15:43:43   13.73   
14º Maxime Cazajous France 15:48:13
15º Francisco Freitas Portugal 15:52:58
16º Adur Mendizabal-Luluaga Spain 15:54:46
17º Thorbergur Jonsson Iceland 15:56:26
18º Martin Kern France 15:57:52
19º Nicolas Riviere France 15:57:53
20º Audrey Tanguy France 16:10:59   17.00   

 

On remarque plusieurs choses :

- le podium se tient en moins de 6%, le top 10 en 10.6% et le top 20 en moins de 17%. Pour comparaison avec le tour du Mont Blanc 2018, le 10ème était à 13.1% et le 20ème à 18.4%. Certes l’UTMB® 2018 a montré un taux d’abandon exceptionnel parmi les élites, mais la comparaison reste intéressante. Le Roumain Robert Hajnal, 2ème de l’UTMB® 2018 à 3.9% de Xavier Thévenard, termine ici 4ème à 7% de François d’Haene.

Bien entendu, l’atout majeur du MIUT est que les élites se sont toutes rassemblées sur la même distance, alors qu’elles se dispersent sur 4 courses autour du Mont Blanc. Du coup, la course a été d’une rare densité avec de belles bagarres, même si François, tout comme Courtney Dauwalter se sont imposés assez facilement au vu du classement final.

- 3 femmes apparaissent dans les 20 premiers. Cela s’est déjà vu, mais ce n’est jamais arrivé avec un tel plateau masculin, et nous allons revenir sur ce point.

 

Une nouvelle génération de traileuses

 

Ça commençait à bouger en France mais l’ouragan est bien venu du côté américain où quelques ultra-runneuses font sensation. Parmi elles, Courtney Dauwalter est véritablement impressionnante et a frappé un grand coup à Madère en prenant une 10ème place à 10.6% de la référence mondiale François d’Haene, et c’est tout simplement exceptionnel. L’autre américaine, la jeune Katie Schide, n’a pas fait non plus dans la dentelle en prenant la 13ème place grâce à une fin de course tonitruante. Enfin, Audrey Tanguy, révélation française 2018, a également élever son niveau de jeu en prenant une belle 20ème place, à 17% de la tête, et ce malgré une erreur de parcours sur la fin qui lui a coûté une dizaine de minutes. Nous l’avions annoncé mais la course des femmes a été sensationnelle. Si Courtney a pris d’entrée quelques minutes d’avance, les autres (Katie, Audrey, Maïté Maiora, Mimmi Kotka, Jocelyne Pauly) se sont livrés une bataille dantesque jusqu’au pied du Pico Ruivo (Km 60), se doublant et se redoublant sur les checking points.

Et dans cette ascension majeure de la course du km 61 au km 71.5, avec 1120m de dénivelé positif, les féminines ont été phénoménales.

 

Elles vont vite, elles grimpent fort

 

Voici dans le tableau ci-dessous les chronos de la montée pour le top 20, arrondis à la minute. François a été royal dans cette ascension, mais que dire des femmes !!? Courtney réalise le 5ème chrono, alors que Katie et Audrey font le 11ème temps, ce qui montre chez ces 3 athlètes des qualités de traileuse hors normes. C’est d’ailleurs là que le groupe des élites féminines va exploser puisque Mimmi Kotka, Maïté Maiora et Jocelyne Pauly vont monter respectivement en 2h13, 2h14 et 2h23.

 

Classement général top 20 Chrono Montée Pico Ruivo Classement montée
Francois Dhaene 1h41 1
Diego Pazos 1h46 2
Tim Tollefson 1h55 7
Robert Hajnal 1h48 4
Lambert Santelli 1h53 6
Guillaume Beauxis 1h55 7
Luís Fernandes 2h 14
Romain Olivier 1h47 3
Arthur Joyeux-Bouillon 1h55 7 Ecarts % / 1er Ecarts/2ème
10º Courtney Dauwalter 1h52 5 10.9 5.7
11º Petter Restorp 1h58 11
12º David Calero Rodriguez 2h01 16
13º Katie Schide 1h58 11 16.8 11.3
14º Maxime Cazajous 1h56 10
15º Francisco Freitas 2h 14
16º Adur Mendizabal-Luluaga 2h10 20
17º Thorbergur Jonsson 2h08 19
18º Martin Kern 2h02 17
19º Nicolas Riviere 2h07 18
20º Audrey Tanguy 1h58 11 16.8 11.3

 

Et encore une fois, quand on connaît le palmarès et les qualités des hommes présents dans ce top 20, on comprend bien qu’une nouvelle ère du trail féminin a débuté. Au-delà des explications physiologiques susceptibles d’expliquer la réduction des écarts H/F en ultra endurance http://www.lepape-info.com/sante/comprendre-son-corps/femmes-hommes-des-ecarts-incompressibles/ , c’est l’investissement et la préparation des athlètes qui a changé. Les filles sont plus jeunes, plus puissantes, plus endurantes, plus techniques et parfois plus stratégiques. Autre point commun au podium féminin, le plaisir au centre de la performance, et un sourire permanent, même dans les moments difficiles.

Le podium féminin de Madère, éblouissant
Le podium féminin de Madère, éblouissant

 

Espérons à présent que ces athlètes puissent se confronter régulièrement afin de continuer à progresser. Ce sera le cas pour notre jeune française au Lavaredo où elle retrouvera Mimmi Kotka, puis à la TDS où elle devra défendre son titre face à Courtney Dauwalter, un sacré défi !

 

 

Réagissez