Marathon : « Never say never »… « Ne jamais dire jamais » surtout à Nevers où la fête fut belle.

Courir un marathon en nocturne sur le circuit de Nevers Magny-Cours que ce soit en solo, en duo ou en relais Ekiden voilà la chance qu'ont eu ce samedi soir les quelques 1500 participant(e)s engagé(e)s. Un véritable privilège comme nous l'avait dit vendredi l'organisateur Antoine De Wilde qui s'est démené et qui a du s'adapter avec toute son équipe pour que le "Nevers Marathon by Plus" soit bel et bien le premier et seul marathon en France à résister cette année à la pandémie de coronavirus.

Départ du Marathon de Nevers 2020 sur le circuit de Magny-Cours
Départ du Marathon de Nevers 2020 sur le circuit de Magny-Cours

La 2ème édition du « Nevers Marathon by Plus » restera gravée dans les mémoires. Inoubliable moment avancé pour des raisons sanitaires au samedi soir dans la « bulle » du circuit privé de Nevers Magny-Cours entre deux courses automobiles au programme ce week-end.

Après un peu plus de 9 tours d’un circuit de 4,411 km, c’est finalement le Marocain Abdelilah El Maimouni qui l’a emporté en 2h18’07.

 

Nouveau record personnel pour le sociétaire de Varennes-Vauzelles Running déjà vainqueur du marathon de Poitiers l’an passé et qui a devancé de près de dix minutes Masha Haile (Clermont Athlétisme).

 

Superbe soirée et véritable lueur dans la nuit Nivernaise pour Abdelilah El Maimouni sommé récemment de rentrer au Maroc, son pays natal, à la suite du rejet d’une prolongation de son titre de séjour avant de recevoir une promesse d’embauche comme commis d’une restauratrice de Nevers. Abdelilah El Maimouni hébergé par Habib Ajjouni, entraîneur et président de Varennes-Vauzelles Running, a été embauché dernièrement par le président du club de rugby de Nevers (l’USON Nevers Rugby). Abdelilah El Maimouni attendait au début du mois l’accord de la préfecture de la Nièvre qui étudiait son recours gracieux à l’initiative d’une pétition déjà signée par plus de 300 personnes le soutenant pour lui permettre de rester en France.

 

Chez les dames, victoire en 2h37’29 de Camille Chaigneau (Dijon Université Club) qui a amélioré au passage son propre record de Bourgogne-Franche-Comté.

 

 

Médaille finisher marathon de Nevers (crédit photo : @pa_083)
Médaille finisher marathon de Nevers (crédit photo : @pa_083)

Les autres anonymes adeptes de la course à pied ou parfois peu expérimentés également sous le feu des projecteurs se sont régalés sur le circuit de Magny-Cours qui portait bien son nom le temps d’une soirée.

Frédéric (arrivé en 4h47) : « Bonne ambiance, course très bien organisée, très réussie avec le passage à la fin de chaque tour devant la tribune, on se sentait accompagné. Le circuit vallonné m’a obligé à gérer différemment que d’habitude. Courir sur ce circuit mythique fut une super expérience. Enfin j’ai pu mettre un dossard cette année quel plaisir pour moi qui fait beaucoup de raids et dont la saison a été gâchée par toutes les annulations. »

 

 

D’autres avaient pris l’option Ekiden en choisissant de courir le marathon en relais à 6 comme les membres de l’équipe USON TOUCH RUGBY.

 

L'équipe USON TOUCH RUGBY  (Crédit photo : @usontouchrugby)
L’équipe USON TOUCH RUGBY (Crédit photo : @usontouchrugby)

Maxime : « C’était sympa, parcours compliqué mais dans un cadre magnifique. Les lumières, le passage dans les stands pour les relais, le public qui vous encourage c’était super !

Guillaume (capitaine de l’équipe) : « On a fait mieux qu’espéré, on a bouclé le marathon en 4h. Les spectateurs dans les tribunes c’était top pour chaque passage sur la ligne. Cela fait très plaisir de remettre enfin un dossard qui plus est sur le circuit de Magny-Cours, notre fierté de la région. C’était le seul marathon organisé en France depuis des mois, l’évènement était encore plus grandiose. »

 

Julie : « C’était top, j’ai repris récemment après 2 ans de blessures, cela m’a vraiment donné envie de me relancer dans la course à pied. On a eu peur jusqu’au bout que cela soit annulé, qu’on ne pourrait pas prendre le départ, je sais que ce soir nous étions privilégiés par rapport à tout ceux et toutes celles qui n’ont pas pu courir de l’année. L’équipe d’organisation a réussi à faire quelque chose d’extraordinaire. »

Nicolas : « Super organisation, je suis un coureur un dimanche comme l’on dit et j’ai pris énormément de plaisir sur mes 5 km courus en 28′. C’était ma première compétition à 38 ans, une expérience géante sur un tel circuit. Les organisateurs ont fait preuve d’une incroyable réactivité en s’adaptant la semaine dernière aux contraintes sanitaires. »

Stéphane : « Cela s’est bien passé, une très bonne expérience pour mon premier Ekiden sur 10 km même si la montée d’Adelaïde était un peu dure surtout quand on la fait deux fois, oui comme vous dites cela doit mieux passer en Formule 1 ! De courir sur le circuit c’était encore plus grisant. Nous sommes bien conscients que nous étions privilégiés nous avons essayé de tout donner et de prendre le maximum de plaisir pour remercier à notre façon les organisateurs. »

 

Monique a clôturé le marathon de Nevers en 6h10
Monique a clôturé le marathon de Nevers en 6h10 (crédit photo : @neversmarathon)

 

Des messages, des paroles qui toucheront forcément l’organisateur Antoine de Wilde qui espérait avant la course que les participants courent pleinement pour eux mais aussi un peu pour les autres notamment ceux et celles privés de compétition cette année.

Ne jamais (never) renoncer et aller jusqu’au bout à l’instar de Monique arrivée à plus de 2h du matin après avoir bouclé cette 2ème édition du « Nevers Marathon by Plus » en 6h10 !  Bravo !!  

 

 

 

 

 

 

 

1 réaction à cet article

  1. Un grand merci à la ténacité et souplesse de l’organisation qui m’a permis de boucler mon premier marathon, atteinte de l’objectif chronometrique visé à la clé. Cela fait plaisir en cette année de malheur pour les sportifs !

    Répondre

Réagissez