Marathon de paris 2011 : 32 092 partants

Une 35e édition radieuse

Le succès du marathon de Paris ne se dément pas. Sous un soleil radieux, 32 092 coureurs ont pris le départ sur la plus belle avenue du monde, les Champs-Elysées.

Départ du marathon de Paris 2011

7 heures du matin, le 10 avril 2011. Quelques hommes et femmes s’apprêtent du côté de l’avenue Foch. Au loin, l’Arc de triomphe et les Champs-Elysées, théâtres du 35e marathon international de Paris.

L’accès aux vestiaires est fluide, les regards sont encore embrumés par le sommeil. Au fil des minutes, l’excitation monte. La foule se fait plus dense, le bruit monte des travées, les téléphones sonnent, les appareils photo crépitent. Certains vérifient pour la énième fois que leur puce de chronométrage est bien fixée à leurs lacets, qu’ils ont bien pris le nombre de gels nécessaire… le MP3 bien fixé… Les minutes défilent trop vite pour certains, pas assez pour d’autres…

8 h 15, tout le monde est là ou presque. Plus de 32 000 coureurs et leurs accompagnateurs ont envahi la plus belle avenue du monde. Le spectacle est grandiose.

8 h 35. Instants d’émotions avec le départ des associations et des goélettes et la minute de silence en hommage aux victimes japonaises du séisme et du tsunami.

Le départ est « magic ». Sous un soleil radieux et un ciel d’un bleu étincelant, le peloton s’élance à 8 h 45. Un instant gravé pour tous et toutes quels que soient les niveaux et les ambitions des uns et des autres.

Domination kényane

Vainqueur du marathon de Paris 2011 : Benjamin KIPTOO (KEN), 2h06mn31s
Vainqueur du marathon de Paris 2011 Benjamin KIPTOO (KEN), 2h06mn31s
Vainqueur femme du marathon de Paris : Priscah JEPTOO (KEN), 2h22mn55s
Vainqueur femme du marathon de Paris Priscah JEPTOO (KEN), 2h22mn55s

Le peloton Elite part à la conquête du chrono. Au final, le Kenya confirme sa mainmise sur la distance avec les victoires masculine et féminine de Benjamin  Kiptoo et Priscah Jeptoo.
Si durant la partie de course, les hommes de tête étaient sur les bases du record de l’épreuve, avec un temps de 1 heure 02 mn 39 s au passage du semi-marathon, la chaleur a contraint tous et toutes à baisser de rythme. Tandis que les favoris de la course éprouvaient quelques difficultés à prendre le dessus (Wendimu, Rono, Kering), c’est le Kényan Benjamin Kiptoo qui a mis tout le monde d’accord en s’imposant en 2 h 06 mn 31 s, après une attaque au 37e kilomètre dans le bois de Boulogne.

Chez les femmes, Priscah Jeptoo a réalisé le deuxième chrono de l’histoire de l’épreuve en 2 h 22 mn 55 s. La Kényane ajoute une nouvelle ligne à son palmarès après ses victoires sur les marathons de Turin et de Porto.

Avec sept athlètes en moins de 2 h 08 mn 30 s, le marathon de Paris a confirmé son niveau d’excellence unique. Malgré la chaleur, les têtes d’affiche se sont livré une belle bataille au terme d’une course où le Kenya a récupéré tous les lauriers après le doublé éthiopien en 2010.

Derrière, chacun son histoire. Certains sont venus battre leur record personnel, d’autres célébrer un anniversaire, s’aventurer sur une nouvelle distance ou, tout simplement, participer et savourer. L’avenue des Champs-Elysées laissait place à la Concorde, la rue de Rivoli, la Bastille, le bois de Vincennes, les quais, la cathédrale Notre-Dame de Paris, la tour Eiffel, les grandes artères de la capitale… Tous ont été « visiter » quelques-uns des plus beaux lieux de Paris sous les applaudissements de milliers de spectateurs. Par instant, on pouvait se croire sur le Tour de France tant l’engouement était impressionnant.

Après l’arrivée des vainqueurs, les coureurs anonymes ont franchi les uns après les autres la ligne d’arrivée de l’avenue Foch. Après le rond point de la place Dauphine, l’euphorie les a gagnés. Les yeux fixés sur la banderole au loin, les organismes éprouvés par la chaleur sont allés livrer leurs dernières ressources pour savourer pleinement l’instant de la délivrance. Cris, larmes, embrassades, chutes… Sur la ligne, toutes les émotions se lisaient sur les visages.

Chacun son histoire. Chacun son parcours. Chacun son marathon.

Mais une victoire pour tous…

Voir aussi : Les réactions du peloton

Résultats
Hommes
1. Benjamin KIPTOO (KEN), 2h06mn31s
2. Bernard KIPYEGO (KEN), 2h07mn16s
3. Eshetu WENDIMU (ETH), 2h07mn33s
4. Alfred KERING (KEN), 2h07mn41s
5. Assefa GIRMA (ETH), 2h07mn43s
6. Stephen CHEBOGUT (KEN), 2h08mn02s
7. Henry SUGUT (KEN), 2h08mn22s
8. Bettona SAHLE WARGA (ETH), 2h10mn12s
9. Zembala YIGEZE (ETH), 2h10mn 38s
10. Abdellatif MEFTAH (FRA), 2h10mn53s

Les autres français
13.   JamesTHEURI   , 2h12mn02s
16.  SimonMUNYUTU , 2h13mn20s
19.  IINDONGO  Ruben, 2h17mn43s
21.  LARIOUCH Fouad, 2h20mn56s
25.  ROUSSEAU Vincent, 2h24mn11s

Femmes
1. Priscah JEPTOO (KEN), 2h22mn55s
2. Agnès KIPROP (KEN), 2h24mn43s
3. Koren YAL (ETH), 2h26mn57s
4. Eyerusalem KUMA (ETH), 2h27mn02s
5. Margarita PLAKSINA (RUS), 2h27mn07s
6. Ashu KASIM (ETH), 2h28mn11s
7. Meseret LEGESE (ETH), 2h29mn09s
8. Gisaw MELKAM (ETH), 2h29mn15s
9. Marina KOVALEVA (RUS), 2h31mn11s
10. Alemnesh ESHETU (ETH), 2h39mn05s

Les Françaises
16 . Nathalie  VASSEUR, VF1, 2h46mn26s
17.  Marie Pierre  HOFFMANN , VF1, 2h50mn27s
18.  Claire  BOURBONNAUD, SF, 2h50mn52s
23.  Louiza  BELHADA, SF, 2h55mn24s
24. Sophie GARDON, VF1, 2h56mn47s

Tous les résultats : http://www.asochallenge.com/index.html#

Réagissez