Madère, capitale mondiale du trail ce week-end !

Madère est devenue en l’espace de quelques années une île incontournable dans le paysage mondial du trail, autant par ses parcours de montagne que par ses épreuves dont la notoriété est établie. L’île aux fleurs est devenue l’île aux traileurs. Le weekend prochain aura lieu le Madeira Island Ultra Trail connu sous le nom de MIUT®.

Crédit Photo : Joao M Faria
Crédit Photo : Joao M Faria

Un peu d’histoire…

 

Dans sa première édition, en 2008, 141 coureurs ont tenté de relier le phare de Ponta do Pargo à la ville de Machico. En 2009, la course est partie de Porto Moniz, avec seulement 82 participants. Pas de course en 2010 et 128 participants en 2011 sur un parcours réduit à cause des incendies de forêt. En 2012, 303 participants ont relié Machico à Porto Moniz. 2013 est une année importante où le parcours actuel est mis en place, de Porto Moniz à Machico. 449 participants, avec sélection portugaise pour les championnats du monde IAAF.

En 2014, l’épreuve prend de l’ampleur avec 749 inscrits, et la tendance se poursuit en 2015 puisque le nombre record de 1329 participants de 36 pays est atteint, avec intégration de  l’événement au circuit UTWT – Ultra Trail World Tour, sous le statut de “future race ». Dans l’édition de 2016, en tant qu’épreuve de l’Ultra World Tour, le MIUT atteint un nouveau record de 2041 coureurs de 41 pays. En 2017 on trouve 2490 coureurs de 45 pays, et 2487 coureurs en 2018, en provenance de 55 nations.

 

Une petite Réunion

 

Le Grand Raid de la Réunion étant une référence incontournable, on a tendance à dire que Madère est une réunion en réduction, tant les pentes sont abruptes. L’épreuve phare propose 115 km et 7200 m de dénivelé positif ; le départ sera donné départ samedi 27 avril à 0h00  et le temps limite est de 32 heures pour terminer cette course. Il y a aura aussi un ultra de 85 km et 4700m d+, un marathon de 42 km et 1750m d+, et enfin un mini de 16 km et 375m d+.

 

Le MIUT propose une traversée de l’île du Nord Ouest au Sud Est, de Porto Moniz à Machico. https://www.miutmadeira.com/fr/evenement/miut-course
Le MIUT propose une traversée de l’île du Nord Ouest au Sud Est, de Porto Moniz à Machico.

 https://www.miutmadeira.com/fr/evenement/miut-course

image2

 

Des plateaux d’exception

 

Cette année, en attendant les courses autour du Mont Blanc, le MIUT va concentrer un plateau exceptionnel de coureurs, et davantage chez les femmes que chez les hommes.

Chez les femmes, Mimmi Kotka, la suédoise, viendra défendre son titre après unje 13ème place au scratch en 2018. Epoustouflante en début de saison, elle avait abandonné à l’UTMB et ne s’était pas montré à la hauteur de son talent au Grand Raid. Elle vient de gagner l’UTM Compressport au Portugal en terminant 6ème au scratch, mais tout reste à montrer.

Autre traileuse à enflammer les pronostics, l’américaine Courtney Dauwalter, vainqueur de la mythique Western States en 2018, et spécialiste des 100 comme des 200 miles. Saura-t-elle faire face à la verticalité de l’île, nous le saurons très vite ?

Autre américaine en pleine ascension, Katie Schide, vainqueur de la Maxi Race 2018 et du 84km du MIUT, et 2ème de la CCC. Elle vient de remporter la One&One trail avec Audrey Tanguy.

Troisième américaine, Kaytlyn Gerbin a terminé 2ème de la Transgrancanaria sur 125 km en février, et 2ème de la Western States derrière Courtney.

Autre athlète étrangère, l’espagnole Maïté Maiora aura une carte à jouer.

Les françaises ne seront pas en reste avec Jocelyne Pauly et Audrey Tanguy.

Jocelyne Pauly a fait 3ème de l’UTMB et 1ère de la Diagonale des fous 2018. Audrey Tanguy a remporté la TDS devant Rory Bosio et terminé 2ème de la Diagonale des fous et du 90 km du Mont Blanc. Elle a remporté toutes ses courses de préparation, en prenant notamment la 4ème place de la Translantau à Hong Kong. Spécialiste des pentes raides, elle fera partie des prétendantes au podium.

Avec un tel plateau, en particulièrement en début de saison, le pronostic est compliqué.

 

Chez les hommes, même si la densité sera moindre, il y aura un beau plateau, notamment grâce à la présence de François d’Haene que l’on ne présente plus car il est incontestablement le numéro 1 mondial, peut-être le seul capable de battre Kilian Jornet sur un ultra. Il sera le favori ! mais il devra se méfier de l’américain Tim Tollefson, deux fois 3ème sur l’UTMB en 2016 et 2017.

Côté français, outre François, il faudra  compter sur:

Maxime Cazajous, 2ème du 90 km du Mont Blanc et 3ème de la dernière Diagonale des fous ;     Germain Grangier vainqueur du 85 km du MIUT et de la Maxi Race, et 5ème de la CCC en 2018.

Sylvain et Sébastien Camus, présents sur tous les terrains, sont capables également d’un podium sur ce type de course.

Il ne faudra pas oublier non plus Guillaume Beauxis, Thomas Angeli, capables tous les 2 de sortir le grand jeu, ainsi que le suisse Diego Pazos.

 

Rendez-vous sur le suivi live https://timing.miutmadeira.com/index.html#/event/80/summary pour suivre une course palpitante qui mettra en évidence, notamment chez les filles, les athlètes à suivre en 2019.

2 réaction à cet article

  1. Merci de commenter le plateau féminin, qui était effectivement très dense sur cette course. Les courses des hommes sont souvent retracées comme des épopées tandis que celles des femmes ont tendance à passer au second plan alors qu’elles sont tout aussi passionnantes. Les coureuses que vous évoquez sont une grande source d’inspiration, encore merci de parler d’elles.

    Répondre
    • Merci pour votre commentaire. Contrairement à Chamonix où les talents vont se disperser sur différentes courses (même si on retrouvera Courtney, Audrey mais aussi Rory Bosio sur la TDS), le MIUT 115 a réuni toutes les meilleures). Et quand on voit que Courtney termine à 10% de François, c’est véritablement exceptionnel.

      Répondre

Réagissez