Ludovic Chorgnon : un sportif hyper actif et hors normes

"Tu es fou, Nous aussi on est fous" des Magic Sytem ne résonne plus dans les rues de Vendôme. Le défi 41, enchaîner 41 Ironman en 41 jours est terminé et le record du monde est en attente d'homologation. Ludo "le fou" a réussi son pari.

Défi 41 Ludovic Chorgnon

En ce mardi matin, 11 août 2015, il marche normalement, s’assoit sur une chaise sans soucis et pense déjà à enfiler un maillot de bain pour aller nager… Ludovic Chorgnon, vient d’établir un nouveau record du monde, 41 Ironman enchaînés en 41 jours, mais ne semble pas marqué physiquement.

« Il faut comprendre que ce n’est pas tout à fait un sportif comme un autre, » explique Richard Fau, son kinésithérapeute depuis dix ans. « J’en ai vu beaucoup avec lui, il m’a obligé à me documenter, à faire des recherches de nombreuses fois alors, lorsqu’il m’a annoncé en novembre 2014 qu’il allait se lancer un tel défi, j’ai dit : pourquoi pas. »

Pas question cependant de ne pas encadrer cette opération. « Il se trouve que je suis aussi l’associé de son médecin, le docteur Alain Aumarechal.. De fait, nous avons établi un protocole et passé un deal, si on disait « stop » pour raisons médicales, il devait s’arrêter. » 

Ils n’ont pas eu à la faire. « Il a des facultés de récupération hors norme. En temps normal, il dort très peu soit entre 4 et 5 heures par nuit, il a fait de même durant ce défi. Je pense que d’un point de vue physiologique, je n’ai pas vu mieux dans ma carrière. Ses capacités physiques sont aussi majorées par un mental hors norme. Durant 41 jours, nous avons été huit kinés à nous relayer chaque jour avec un massage de 1h30 à 2h en fonction de ses besoins. Il n’y a eu aucun problème physique notable en dehors d’un panaris au gros orteil lors de la première semaine et des deux chutes à vélo sur son poignet lors de la dernière semaine. »

Sans rien ôter à la performance, le kinésithérapeute a aussi tenu à préciser. « A 44 ans, il est pile dans la tranche d’âge permettant de parfaitement gérer les efforts en endurance. Plus jeune, il serait allé trop vite. Il est toujours resté dans sa zone de confort, en fait il n’a jamais véritablement puisé dans ses ressources mêmes les jours de canicule ou de vent où pourtant, ce ne fut pas facile. »

Aurait-il pu être un sportif de haut niveau ? « Sûrement« , explique son kiné « mais on ne peut pas savoir à posteriori.  » Mais je ne le voulais pas. J’ai joué au foot, longtemps, à tous les postes au niveau régional. A la naissance de mon deuxième enfant, j’avais 25 ans, je me suis mis à courir car c’était plus facile au niveau de l’emploi du temps mais je n’ai jamais pensé à devenir un athlète professionnel car je ne voulais pas vivre de mon sport, être contraint de faire telle ou telle course en raison d’obligations diverses. Attention, je ne critique pas ceux qui le font, bien au contraire, mais ce n’était pas pour moi. Je voulais construire une famille et la faire vivre à long terme. En avais-je les possibilités athlétiques ? Peut-être mais je ne me suis jamais vraiment posé la question. »

4 à 5 heures de sommeil par jour

Le long terme, la gestion, la planification… voilà qui nous ramène à son défi et sa gestion. Au delà de l’effort en lui-même, la récupération a été un facteur clé. Chaque soir, Ludovic Chorgnon plongeait dans un bassin à 9 degrés avant une douche et un massage, sans oublier de s’alimenter encore et encore. Il rentrait alors chez lui, travaillait une à deux heures afin de gérer le quotidien de sa société de coaching en entreprise « Sérénité consulting » puis pensait, enfin, à aller dormir.

Le réveil s’effectuait à 5h du matin pour un petit déjeuner d’une heure « c’est mon rythme. Je me lève toujours entre 5 et 6h du matin et déjeune trois quart d’heure environ. Là, j’ai jLudovic Chorgnon Défi 41uste allongé de 15 petites minutes. »

A 6h30, plongeon dans la piscine de 25 m avec 3,8 km de natation au programme effectués en 1h11 de moyenne « La natation a servi de balnéothérapie. Il a perfectionné sa nage durant sa préparation afin de glisser correctement et nager à l’économie, » précise son kiné. « Normalement, je vaux moins d’une heure sur la natation, je n’étais donc pas dans l’effort maximum. Cela a été toute la thématique de l’entraînement natation. Je savais nager mais je ne nageais pas bien. Wilfried Gruel, entraîneur natation, m’a fait travailler afin que je nage efficacement sans trop puiser physiquement. Au début, je valais 1h20, maintenant sur un effort maximal, je peux terminer en 59 mn, » complète le Vendômois.

Comme pour tout sportif la diététique a dû être ajustée. «  Je suis maintenant Ludovic depuis 2014 lorsqu’il a fait un double Ironman« , explique Didier Rubio. « Je me suis mis à réfléchir sur ce que je pouvais lui apporter car il avait déjà de très bonnes connaissances diététiques et ne faisait pas d’erreur. En revanche, pour son projet, il fallait établir une stratégie. La priorité était de protéger son tube digestif et de veiller à son hydratation. Nous avons fait des tests. Sur le défi, il a consommé environ 9000 Kcal par jour, il devait donc manger le plus souvent possible de 5h du matin à minuit en tenant compte de ses goûts et de ses envies, » explique son diététicien.

Pesée chaque jour pour Ludovic Chorgnon
Pesée chaque jour pour Ludovic Chorgnon

Durant chaque épreuve, le Vendômois se ravitaillait régulièrement en boisson en jonglant entre l’eau, une boisson énergétique et du coca coupé. A la sortie de l’eau, durant le vélo, en course à pied et après l’effort, il mangeait des viennoiseries, des féculents sous la forme de pâtes, pommes de terres, riz au lait, polenta mais aussi du boudin noir, du saumon, du foie de veau, de la viande blanche, des œufs, des crêpes…. . « Il y a eu, bien sûr, quelques compléments avec des vitamines, des sels minéraux… du fer aussi car Ludovic a un tôt bas naturellement. Il a donc fallu le contrôler notamment durant la phase d’entraînement. Nous avons travaillé en permanence avec son médecin et son kiné afin d’adapter en fonction du résultat de ses prises de sang effectuées deux fois par semaine. »

Résultats, le triathlète a perdu très peu de poids voire pas du tout. « Il est parti à 71 kg et le soir du record faisait 70,8 kg avec 9,2% de masse grasse, il a du descendre à 68/69 et est même remontée à 71 à un moment, » explique le Kiné.

La difficulté majeure était « qu’aux niveaux rénal et hépatique tout se passe bien. Que ces enzymes ne s’envolent pas. Lors de la canicule, il a fait de la rétention d’eau, nous avons donc aussi dû nous adapter, » ajoute le diététicien.

Léquilibre glucides, protides, lipides a ainsi été modifiés. Si au niveau des lipides le taux est resté à 25%, les glucides sont passés à un peu plus de 55% et sa consommation en protides à 25% alors que durant la préparation elle avait été augmentée à 30%. « Je lui ai aussi demandé d’augmenter sa consommation en acides gras notamment en oméga 3 et 6. Nous l’avons fait sous forme de suppléments.  »

Une compétition officielle labélisée

Mais pour un tel défi, s’il fallait une préparation physique et diététique, le cadre était tout aussi important afin que la manifestation puisse se dérouler correctement et surtout que le record homologué.

D’autant qu’au delà de la performance, Ludovic Chorgnon voulait susciter un engouement au niveau de sa ville, du département, de sa région, de la France. « Pour tout vous avouer, j’en avais un peu mare qu’à chaque fois que je disais le Loir-et-Cher personne ne sache situer sur la carte. Je suis un homme de communication et je sais bien qu’il fallait un événement porteur. Un triathlon Ironman m’a semblé être la discipline parfaite et la distance la plus appropriée car il fallait que ce soit accessible à tous. Un ultra en course à pied aura fait peur, alors qu’avec le triathlon il y avait trois sports. C’est aussi pourquoi j’ai choisi des parcours en boucle. Dans la piscine, tout le monde pouvait nager la distance qu’il souhaitait. En course à pied, il y avait deux boucles une de 1 km et un de 5 km et en vélo, le tracé était long de 22 km. »

Car outre l’envie de faire connaitre le Loir-et-Cher (41), Ludovic voulait aussi prôner la réalisation des rêves. « J’avais déjà couru des triathlons mais je ne m’étais jamais entraîné spécifiquement. J’avais un objectif, je me suis donné les moyens de réussir. Je voulais démontrer que si on se donne les moyens, on peut réussir. Et le projet n’a pas besoin d’être pharaonique ! Si une personne rêve de courir un marathon, elle ne doit pas se dire je n’ai pas le temps, je ne suis pas capable mais se demander comment y parvenir. Cela peut prendre des mois mais en effectuant les bons choix dans son emploi du temps, dans ses priorités, dans ses entraînements, c’est possible. Moi aussi j’ai dû travailler. En vélo, par exemple, j’étais un bourrin. Durant 9 mois, j’ai travaillé ma position et mon efficacité. Bon en course à pied, ça allait (rire). »

Son message est passé « au delà de mes espérances ». Dans Vendôme, les deux magasins de cycles ont été dévalisés et le peloton de cycliste n’a cessé de croître au point qu’il était plus de 100 au 41e jour. En course à pied, c’est plus de 500 coureurs qui ont participé à la boucle finale. « Et il y a des hommes et une femme qui sont venus faire l’Ironman. Ainsi, par exemple, Florian est venu courir une première fois 5 km puis il a fait un semi-marathon et après un marathon et… bouclé son premier ironman. Il ne savait même pas nager correctement ! Pendant 15 jours, il a pris des cours et s’est lancé, ça m’a fait 1000 fois plus plaisir que mon record. »

Défi 41 Ludovic ChorgnonEt l’Ironman de son ami est homologué car réalisé dans des conditions officielles. En effet, si la participation était libre et gratuite durant toutes les épreuves, l’inscription sur l’Ironman se faisait avec une inscription (30 euros, le prix de la licence journée en triathlon). « Il fallait aussi respecter les règles de l’Ironman,  » explique Ingrid Cazes arbitre régionale et membre de l’organisation. « Mon travail a été de coordonner le corps arbitral et les bénévoles car il ne fallait pas faire d’erreur afin que les performances soient homologuées. Le plus compliqué était le vélo car le drafting est interdit. La distance minimale entre les vélos devait être de 7 m (entre la roue avant du vélo et la roue avant du vélo qui suit). Et sur la largeur, il fallait 3 m (7 et 3 m formant ainsi un L). De fait, Ludo devait toujours être devant le peloton et personne ne pouvait rouler à sa hauteur. En course à pied, il devait aussi porter son eau et ne devait pas en aucun cas donner sa bouteille ou se faire ravitailler. Au point de ravitaillement, il ne fallait pas non plus faire n’importe quoi. Nous avions mis sur les tables ce qu’il fallait pour Ludo et pour tous les ironmen qui ont souhaité participer. »

Une organisation mobilisant près de 150 personnes

Ludovic Chorgnon a évidemment eu besoin d’aide. « Je dois remercier toutes et tous. Ils étaient environ 150 pour assurer la sécurité, gérer le village, et les différents postes. J’ai eu aussi besoin de pièces maîtresses avec Jean Michel qui m’a surveillé à la piscine tous les matins mais aussi Patrick Voillot et Jérôme Lefer, qui m’ont aidé au niveau de l’organisation du triathlon car je n’avais pas les connaissances pour. Pour le Guinness, il fallait que ce soit une course officielle, j’ai donc participé à 41 ironman organisés par le Vendôme triathlon. Je pense aussi à Fred Connan, mon meilleur ami qui m’a déjà servi d’assistance lors de bons nombres de mes aventures, à Ingrid bien sûr, madame l’arbitre, et là je suis sûr d’oublier des personnes mais je les remercie tous… »

Une telle organisation nécessitait bien évidemment une énorme préparation (1 an et demi de prospection et d’organisation) et un budget soit 150 000 euros, dont 15 000 euros pour la fédération française de triathlon pour l’officialisation des épreuves. Des partenaires publics comme la mairie et le conseil général mais aussi privés ont suivi et ont parié, » ils ont été formidables et se sont impliqués en étant présents et en créant des animations. »

Sa famille n’a pas été en reste même s’il a tenté de protéger sa femme et ses enfants « le plus longtemps possible d’autant qu’Anaïs l’aînée passait ses concours, elle rentrera en kiné en septembre. Antoine quant à lui passait son bac. Pour Elsa, 5 ans bientôt, il n’y avait pas d’examen mais il fallait être présent. J’ai commencé la préparation en novembre 2014. Je m’entraînais vers 4 ou 5h du matin ou le soir après 22h. Bon, le week-end il m’est arrivé de partir 10 ou 12h mais j’ai essayé de minimiser les temps d’absence. De toute façon, ils ont l’habitude de me voir partir, je n’en suis pas à la première aventure ! Après ils se sont impliqués d’eux-mêmes. Antoine s’est ainsi levé trois par semaine à 5h30 du matin pour m’accompagner à la piscine et me surveiller car il est maître nageur. Il révisait au bord de la piscine. Pendant le défi, Anaïs a géré, entre autres, les relations avec les médias et Antoine veillé sur mes affaires. C’est lui, par exemple, qui a préparé mon vélo tous les matins. Même le jour où il a fait son Ironman. »

Défi 41 Ludovic Chorgnon
L’arrivée d’Antoine lors de son premier Ironman. Il est entouré de sa mère Delphine, de soeur Elsa (à g), de son père et de sa soeur aînée Anais.

Instant émotion. Le père ne peut cacher sa fierté car Antoine ne lui avait rien dit. « Il est au club de triathlon depuis 5 ans mais n’avait jamais fait une telle distance. Et puis… un jour, il a fait les 180 km de vélo, un autre son premier marathon et samedi (le 9 août 2015, la veille du final, NDLR) son premier Ironman. Il était trop jeune pour le faire officiellement alors l’a fait sans dossard, juste pour lui, c’est beau ! Il a su le boucler en sachant parfaitement gérer son effort et ralentir en course à pied afin d’être sûr de terminer. Je ne veux surtout pas qu’il se compare à moi, je ne lui ai rien demandé et il ne m’a rien demandé. Il l’a fait tout simplement. C’est bien à son image…il est très introverti et aime faire les choses par lui-même Je suis heureux et fier ! »

Des vacances et des projets

S’il est bien évident que pour Ludo « le fou » l’histoire ne s’achève pas là, après 41 jours d’effort et neuf mois de préparation, il est temps de penser à la récupération.

« Pour Ludo, il faudra un mois de récupération environ. il est interdit de course à pied et de vélo mais peut aller nager car il ne faut pas qu’il coupe totalement du jour au lendemain. Ceci pour des raisons physiologiques mais aussi mentales car s’il est en manque il risque d’être insupportable d’autant qu’il n’est pas facile au quotidien. Il faut aussi qu’il puisse retrouver sa famille et une vie normale: il a été coupé du monde pendant 41 jours, » précise son kiné. Au niveau diététique, il a pratiquement tous les droits. « Il va continuer à manger beaucoup durant une semaine d’autant qu’il part en vacances dans quelques jours. Il faut qu’il se fasse plaisir et baisse sa consommation petit à petit en réintégrant les fibres tout doucement. Par exemple, que du bio afin de protéger son système digestif. Il doit aussi beaucoup boire pour drainer. »

S’il va savourer ses moments, il ne faut toutefois pas compter sur Ludovic Chrognon pour ne pas avoir de projets. Il y en a qu’il avoue, d’autres qu’il évoque comme l’ascension de l’Everest sans oxygène et d’autres enfin qu’ils gardent secrets. Parmi les « dossiers avouables », il y aura le Grand Raid de la Réunion du 22 au 25 octobre 2015 « pour le plaisir, c’est ma récompense. Pas question de tenter de réaliser un chrono ou une place. »

2016, sonnera comme sa quête d’une qualification pour l’IronMan d’Hawai, le championnat du monde, la Mecque du triathlon. « Je vais tout d’abord aller en mars en Nouvelle-Zélande afin de voir où j’en suis. Ma meilleure performance est 9h52 mais je pense pouvoir miser sur 9h30 et dans ma catégorie d’âge cela devrait me permettre de me qualifier. J’enchaînerai avec le triathlon de Nice ou l’Iron Médoc en juin pour peaufiner la préparation et je tenterai la qualification sur l’Ironman de Vichy en août. Et j’espère être à Hawaii en octobre. J’enchaînerai avec le Grand Raid de la Réunion où je devrais être au top de ma forme. Là, je viserais le TOP 50. »

S’il pense déjà à demain, Ludo « le fou » comme il est surnommé, n’oublie pas Vendôme. En été 2016, il envisage d’organiser avec les différents clubs de la ville une journée anniversaire afin que l’esprit perdure. « Ce sera une journée de folie. Nous allons organiser un triathlon où chacun pourrait faire ce qu’il souhaite et tout sera gratuit. Ce sera dans l’esprit du record mais cette fois sans notion de performance. »

Le tout afin que l’histoire continue…

Lire aussi : Défi 41.- 41 ironman consécutifs pour Ludovic Chorgnon, nouveau record du monde

  • Les résultats
Natation Vélo Course à pied Total avec les transitions
3,8 km 180 km 42,195 km 226 km
Jour 1 01/07/2015 01:03 06:24 05:03 12:30
Jour 2 02/07/2015 01:05 06:16 04:47 12:34
Jour 3 03/07/2015 01:09 06:53 04:45 13:14
Jour 4 04/07/2015 01:10 06:38 04:33 12:48
Jour 5 05/07/2015 01:12 06:47 04:37 13:08
Jour 6 06/07/2015 01:12 06:54 04:44 13:24
Jour 7 07/07/2015 01:13 06:47 04:51 13:20
Jour 8 08/07/2015 01:18 07:09 05:10 14:04
Jour 9 09/07/2015 01:17 06:49 05:03 13:47
Jour 10 10/07/2015 01:16 07:05 05:02 13:56
Jour 11 11/07/2015 01:14 06:48 04:43 13:19
Jour 12 12/07/2015 01:15 07:18 04:42 13:49
Jour 13 13/07/2015 01:14 07:05 04:54 13:50
Jour 14 14/07/2015 01:14 07:10 04:34 13:33
Jour 15 15/07/2015 01:11 07:36 04:35 13:51
Jour 16 16/07/2015 01:11 07:42 04:34 14:04
Jour 17 17/07/2015 01:09 07:17 04:43 13:41
Jour 18 18/07/2015 01:08 06:45 04:38 13:23
Jour 19 19/07/2015 01:11 07:11 04:24 13:17
Jour 20 20/07/2015 01:10 07:23 04:29 13:34
Jour 21 21/07/2015 01:11 07:21 04:23 13:23
Jour 22 22/07/2015 01:08 07:22 04:23 13:23
Jour 23 23/07/2015 01:08 07:18 04:21 13:21
Jour 24 24/07/2015 01:09 07:17 04:28 13:26
Jour 25 25/07/2015 01:09 07:29 04:08 13:12
Jour 26 26/07/2015 01:10 07:34 04:24 13:45
Jour 27 27/07/2015 01:11 07:18 04:15 13:15
Jour 28 28/07/2015 01:10 07:13 04:23 13:15
Jour 29 29/07/2015 01:11 07:05 04:07 12:50
Jour 30 30/07/2015 01:10 07:13 04:08 12:53
Jour 31 31/07/2015 01:14 06:58 04:06 12:53
Jour 32 01/08/2015 01:12 06:51 04:10 12:45
Jour 33 02/08/2015 01:12 06:59 04:05 12:51
Jour 34 03/08/2015 01:14 06:52 04:14 12:55
Jour 35 04/08/2015 01:14 06:57 04:12 12:55
Jour 36 05/08/2015 01:14 07:00 04:12 12:58
Jour 37 06/08/2015 01:10 06:49 04:16 12:55
Jour 38 07/08/2015 01:14 07:06 04:11 13:03
Jour 39 08/08/2015 01:08 06:49 04:07 12:35
Jour 40 09/08/2015 01:11 06:44 04:06 12:35
Jour 41 10/08/2015 01:11 06:45 04:14 12:32
Moyenne 01:11 07:02 04:28 13:14

 

Les plus rapides

Natation : 1h03 (jour 1)
vélo : 6h16 (jour 2)
Course à pied : 4h05 (jour 33)
Ironman avec transition : 12h30 (jour 1)

Les plus lents

Natation : 1h18 (jour 8)
vélo : 7h42 (jour 16)
Course à pied : 5h10  (jour 8)
Ironman avec transition : 14h04 (jour 16)

  • Sa carte de visite

Ludovic Chorgnon
44 ans
Chef d’entreprise
Marié et père de trois enfants
Meilleur temps sur marathon : 2h46
Meilleur temps du 100 km : 8h14
Meilleur temps sur Ironman : 9h52

Plus de 50 marathons
Finisher : Badwater (217 km non-stop dans la Vallée de la Mort), Spartathlon (245 km non-stop en Grèce), Ultr’Ardèche (216k m non-stop en Ardèche)
4 Diagonales des fous (166km non-stop à travers l’Ile de la Réunion)
Grand Raid des Pyrénées (164km – 10.000m +)
2 Marathons des Sables
Everest Sky Race (250 km au tour et sur l’Everest)
AMT au Mustang (250 km au Mustang – Népal)
Himal Race (900 km en très haute altitude au Népal)
Grand Raid Sahara en Mauritanie (250km dans le désert)
Comrades en Afrique du Sud
Desert Oman Raid (220 km au Sultanat d’Oman)
Ultra Trail du Mont-Blanc (UTMB)
24 heures de Grenoble
Traversée de la Corse en 7 jours
Ascension du Kilimandjaro (5 895 m) en courant
Ironman de Bolton, Zurich, Gravelines, Embrun, des Angles, Vitoria Gasteiz
Double Ironman du Pays de Galles (7,8km de natation, 384km à vélo et 84,4km à pied)
Traversée de la Corse en 7 jours

 

  • Quelques photos

2 réaction à cet article

  1. Bravo pour ce superbe papier de fond ! J’ai passé grâce à Ludo et tous ses proches un été inoubliable ! Que du bonheur !

    Répondre
  2. merci ludo ! je suis venue rouler et courir avec toi : un moment incroyable !!!! :)

    Répondre

Réagissez