Les résultats du Triathlon de Saint Pierre d’Albigny (73), le 4 septembre 2016

La 4ème édition du triathlon de St Pierre d’Albigny organisée de main de maitre par le club de Chambéry Triathlon fut un succès avec près de 560 concurrents sur l’ensemble des épreuves. Les statistiques sont dans la lignée des valeurs portées par le club de la cité ducale. « Plus de 55% de non licenciés et 33% de féminines, le succès est populaire et croissant, c’est génial » exulte Fabrice Pernod le directeur de course de l’épreuve organisée au lac de Carouge à St Pierre d’Albigny.

Podium hommes du triathlon S

Le niveau bien que régional était très dense et ils étaient venus nombreux à vouloir détrôner le capitaine du team Hoka Triathlon Thomas Leboucher, déjà vainqueur ici lors de l’édition précédente. Mais sans contestation possible, le favori annoncé souffle en Savoie une nouvelle victoire à ses jeunes concurrents.

Le triathlon de St Pierre d’Albigny c’est d’abord «une ambiance conviviale et familiale avec une organisation au top» s’enthousiasment à l’unanimité les 300 concurrents engagés sur l’épreuve S à 10h du matin. Le départ est donné pour 750m de natation dans les eaux à 20°C du lac de Carouge, les féminines bénéficiant de leur zone de départ bien à elle, privilège de l’épreuve savoyarde.
Très vite, les spécialistes de la natation prennent les devants. Thomas Leboucher sorti 4ème, en pleine préparation pour l’Ironman de Barcelone, reprend vite les commandes dès le 4ème km vélo, très à l’aise dans la sélective bosse menant au Château de Miolans. Surpuissant sur sa machine de guerre, il ne quittera plus jamais la pole position malgré un bon retour du jeune Bastien Copetti. Le sociétaire du CRV Lyon qui évolue en D2 était bien décidé à tenir la dragée haute au coach de Chambéry triathlon. Mais ce dernier, motivé à faire honneur au club organisateur qu’il entraîne en natation et en course à pied maîtrise son art. «J’avais une légère avance de 30 secondes en posant le vélo mais j’ai tout  de même du m’investir en course à pied pour assurer mes arrières car je savais que les jeunes allaient vite derrière». Vainqueur pour la seconde fois, Leboucher devance Bastien Copetti et Eymeric Arnaud qui se sont livrés un sprint final pour se départager. Sorti seulement 7ème de l’eau Arnaud a effectué un retour en force en vélo et en course à pied, alors que Théo Lachat l’équipier de Copetti au CRV Lyon prend une belle 4ème place.

Le triathlon c’est aussi une histoire de famille. Chez les Copetti je demande le père. Bruno Copetti animateur vedette de l’épreuve mais aussi président de la commission technique à la ligue Rhône Alpes de triathlon a toujours de quoi s’occuper lorsqu’il ne met pas de dossard. Derrière le micro il ne pouvait qu’acclamer les performances de sa petite famille.
Dans la famille Copetti je demande la mère. Pascale Copetti pratique le triathlon en loisir depuis moins longtemps que le reste du clan mais n’en est pas moins passionnée elle qui sera bientôt au triathlon du Nature Man dans les gorges du Verdon. «J’ai trouvé le parcours très beau mais très dur en vélo comme à pied, surtout lorsque mon fils m’a pris un tour en vélo » commente la triathlète de Mach3. Enfin dans la famille Copetti je demande le fils. Bastien est le jeune prodige qui a tout fait pour aller chatouiller Thomas Leboucher et le pousser dans ses retranchements mais n’a rien pu faire face à plus fort que lui. Second de l’épreuve S, il a même du se battre pour éviter le retour à pied d’Emeric Aranud « Je me suis mis cartouche dans les 500 derniers mètres à pied mais c’est passé.»

Plus loin du jeune lyonnais qui évolue sur le circuit élitiste de D2, Jean Claude Courtois, 60 ans, en termine en 2h46’39. Accompagné de ses fils Jonas et Benjamin il ne semble pas fatigué pour sa première expérience sur triple effort prêt à repartir pour un tour. «Pour mes 60 ans que je fête aujourd’hui, mes fils m’ont offert ce triathlon, une bonne idée. Ils m’ont d’abord soutenu dans ma préparation avant de m’épauler pour finir ce beau défi, je les en remercie.» Serre-file de l’épreuve pour l’occasion, la famille Courtois aura peut être envie de vivre d’autres expérience en triathlon sur une formule plus longue, qui sait ? Le virus semble contracté.

Victoire de Nathalie Peillex chez les féminines

Chez les féminines, l’aixoise Nathalie Peillex poursuit sur sa lancée avec son bel enchaînement estival (3° Thônon, 2° Passy, 1° Madeleine). Sortie avec une petite minute de retard sur les jeunes cadettes, elle savait quelle pourrait refaire son retard en vélo dans la bosse. Objectif atteint lorsqu’elle reprend une à une ses jeunes concurrentes. Et elle ne lâchera plus la tête pour s’offrir sa victoire sur une épreuve qui lui tient toujours aussi à cœur. «Blessée en début de saison à cause d’une méchante tendinite à la hanche, je n’ai recommencé à courir qu’au début de l’été. Mais la forme est là et je sens que j’ai encore du jus.» Et du jus il lui en faudra en quantité dimanche prochain au triathlon M d’Aix les bains, organisé par son club. Elle devra être sur un pic de forme pour rivaliser face aux jeunes pointures de l’équipe de France féminine (Léa Coninx en junior et Margot Garabedian en U23) sans oublier Virginie Lemay. Lyse Kempf des Alligators termine seconde à moins de deux minutes de l’emblématique triathlète aixoise, une performance très prometteuse. «Je suis sortie à 2min des premières filles en vélo puis j’ai bien remonté en vélo sur un parcours que j’ai trouvé très exigeant. J’avais terminée 5ème l’an passée je suis donc très heureuse de cette seconde place» commente la cadette 2 qui disputera très bientôt l’épreuve par équipe de Vaux en velin. Quant à la jeune minime de Valence, surclassée pour l’épreuve, Lola Sauvet, elle complète le podium après une natation dantesque (sortie 1ère de l’eau). «J’ai ensuite géré le vélo mon point faible surtout dans les descentes que j’ai trouvé très techniques. Mais j’ai ensuite bien géré pour sauver ma 3ème place.»

Autres réactions

Blaise Jacquier, licencié à Grésivaudan Triathlon 16ème et 19ème V2 : «Je pratique le triathlon pour le plaisir. Ce sera ma seule course de l’année. J’avais trouvé le site sympa l’an dernier j’ai donc décidé de revenir. J’aime ce parcours vélo très exigeant, une course à dimension humaine où ce n,’est pas la bagarre. L’ambiance est conviviale et je vais motiver des collègues pour revenir avec moi l’an prochain.»

Patrick Mermillod, Président du TMT (Annecy) 46ème et 2ème des 50-54ans : «J’aime ce triathlon car il me rappelle mes débuts lorsque j’avais gagné ici sur un format B (longue distance). Hormis un départ parfois étroit l’épreuve est top» commente cette légende vivante du triathlon. Après 30 saisons de triathlon, Patrick a participé à près de 20 Ironman dont 4 fois Hawai et 3 fois Embrun.

Elodie Lengelle, non licenciée de Praz sur Arly 8ème femme et 2ème Sénior 3 : «C’était ma première participation à St Pierre d’Albigny. C’est une super course très bien organisée. Dans deux mois je pars en Chine disputer un Ironman 70.3 de Xiamen. Je pratique le triathlon depuis 2011 après des années de voile à haut niveau car je vivais sur Nice. Si je me qualifie pour le mondial 70.3 de Kona en Chine, j’épouse mon copain et ce sera notre voyage de noce.»

Etienne Simonot, cadet à Chambéry Triathlon 123ème et 11ème cadet : «Après deux mois un peu léger côté entraînement car j’ai surtout profité des vacances, j’avais néanmoins de bonnes sensations surtout en natation. Le départ vélo fut un peu dur mais j’ai bien géré optant pour la régularité et j’ai même pu reprendre du monde. A pied, ça fait quand même mal mais j’ai fait globalement une bonne course par rapport à ma préparation.»

Réagissez