Les résultats du Schneider Electric Marathon de Paris (75), le 3 avril 2016

Record de participation battu !

Un grand soleil, un record de participation et un doublé kenyan, pour sa 40ème édition, le Schneider Electric Marathon de Paris, a une fois de plus régalé le public massé en nombre dans les rues de la capitale.

Marathon Paris 2016

Record de participation battu

Ils étaient 43 317 coureurs au départ de cette 40ème édition du Schneider Electric Marathon de Paris, en ce dimanche 3 avril 2016 soit près de 2 000 participants supplémentaires par rapport à l’édition 2015.
Premier événement sportif d’envergure dans les rues de la capitale depuis les attentas de novembre, la course était bien sur placée sous le signe de la sécurité, avec la présence en nombre des forces de l’ordre et des bénévoles, encore plus nombreux qu’à l’accoutumé.
Mais c’était aussi, du même coup, une édition encore plus joyeuse, pour montrer au monde entier que les rues de la capitale appartiennent avant tout à ceux qui les parcourent ! Ainsi, peu avant 8h45 (heure de départ officielle) et quelques instants avant que les concurrents du plateau élite ne s’élancent, Anne Hidalgo, maire de Paris, encourageait les dizaines de milliers de coureurs massés sur la plus belle avenue du monde : « Bienvenue à Paris, s’exclamait-elle, merci d’être là. Eclatez-vous, soyez heureux ! Cette ville est à vous. Bravo. Je vous admire. » Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, félicitait lui aussi les marathoniens : « Vous êtes les ambassadeurs de Paris », affirmait-il notamment.

Et si les coureurs étaient au rendez-vous, les spectateurs ne s’y sont pas trompés, eux aussi massés sur les trottoirs tout au long des 42,195 km de l’épreuve. Anonymes pour la plupart, venus soutenir un proche, un ami ou un membre de leur famille, ils ont déployé drapeaux et banderoles à chaque coin de rues, certains suivant même la course en pyjama depuis leurs balcons ! On pouvait également croiser des athlètes de haut niveau, eux aussi venus s’imprégner de l’atmosphère de fête qui régnait sur la course comme Christelle Daunay, déjà qualifiée sur la distance aux JO de Rio et qui peaufine donc sa préparation ou Antoine de Wilde et Nicolas Duhail (vainqueur du 80 km de l’Eco Trail de Paris 2016) pour ne citer qu’eux.

Doublé kenyan

En tête de course, on ne venait pas pour faire du tourisme et le Kenyan Cybrian Kotut s’est s’imposé dans le chrono de 2h07mn11s, succédant au palmarès à son compatriote Mark Korir. Après un passage en 1h02mn54s à la mi-course, les lièvres qui emmenaient le peloton ont coupé leur effort au 30ème kilomètre, laissant un groupe de 7 coureurs s’expliquer pour la victoire finale. Et c’est donc finalement Cybrian Kotut qui lance une attaque à deux kilomètre de l’arrivée. Il ne sera jamais repris et termine en sprintant, avec une marge de 18 secondes sur son dauphin.
Agé de 23 ans, Kotut avait déjà triomphé au terme du Fitbit Semi de Paris 2016, couru il y a un mois seulement. « J’étais confiant mais je ne m’attendais pas à gagner aujourd’hui, reconnaissait-il. Cette victoire change ma vie ! » Deux de ces compatriotes, Laban Korir et Stephen Chemplany complètent le podium masculin.

Côté tricolore, Timothée Bommier, termine en treizième position et premier français avec un chrono de 2h15mn38s. Satisfait de sa performance, puisqu’il améliore d’une minute son meilleur temps sur marathon réalisé en 2014 dans la capitale, le coureur français reste tout de même conscient que la marche est encore haute pour se mesurer au meilleurs « Je suis content d’avoir battu mon record même si j’échoue à passer sous les 2h15. C’est de bon augure pour la suite. Le but ultime n’est pas de terminer premier français, même si c’est bien sur une satisfaction, mais de se mêler à la lutte en tête, et pour cela il va me falloir encore beaucoup progresser»
Benjamin Malaty, qui venait dans l’espoir de réaliser les minimas sur la distance pour les Jeux Olympiques de Rio (2h11mn), a quant à lui subit une grosse désillusion, bouclant les 42,195km très éprouvé et en 2h16mn16s.

Chez les femmes, la Kenyane Visiline Jepsheko, 28 ans, l’emporte en 2h25mn53s, au terme d’une course magnifiquement maîtrisée, qui l’aura vu creuser seconde après seconde l’écart sur ses concurrentes en fin de parcours. Les Ethiopiennes Gulume Chala et Dinkesh Tefera complètent le podium.
Côté français, déception pour Martha Komu, qui courrait elle aussi après une qualification pour les JO de Rio mais qui termine à la 10ème place avec un temps de 2h38mn33s, bien loin des 2h30mn requises par la Fédération Française d’Athlétisme et de son record de 2h25mn33s lors de sa victoire à Paris en 2008.

A noter la victoire, au terme d’un sprint palpitant, de l’Espagnol Rafael Botello Jimenez dans la course handisport devant le vétéran suisse Heinz Frei, âgé de 58 ans.

  • Hommes
  1. Cybrian Kotut (KEN), 02h07mn11s
  2. Laban Korir (KEN), 02h07mn29s
  3. Stephen Chemlany (KEN), 02h07mn37s
  4. Micah Kogo (KEN), 02h08mn02s
  5. Gebretsadik Abraha (ETH), 02h08mn16s
  6. Alfers Lagat (KEN), 02h08mn27s
  7. Ytayal Atnafu (ETH), 02h08mn52s
  8. Luka Kanda (KEN), 02h09mn28s
  9. Bernard Koech (KEN), 02h11mn30s
  10. Félix Kiprotich (KEN), 02h12mn15s
  • Femmes
  1. Visiline Jepkesho (KEN), 2h25mn53s
  2. Gulume Chala (ETH), 2h26mn14s
  3. Dinkesh Tefera (ETH), 2h28mn12s
  4. Rebecca Chesire (KEN), 02h31mn27s
  5. Yebrgual Melese (ETH), 2h32mn05s
  6. Mari Otsubo (JAP), 02h32mn43s
  7. Sule Utura (ETH), 02h34mn07s
  8. Sarah Klein (AUS), 02h34mn07s
  9. Emma Quaglia (ITA), 02h35mn51s
  10. Martha Komu, (FRA), 02h38mn33s

Les résultats complets du Marathon de Paris 2016

La galerie photos

Réagissez