Les résultats du Lyon Urban Trail (69), le 13 avril 2014

Sébastien Spehler remporte en solitaire le 36 km du Lyon Urban Trail. Chez les féminines, victoire de la Russe Zhana Vokueva. Plus de 8 000 personnes se sont élancées sur l'ensemble des épreuves.

Lyon Urban Trail 2014
Victoire de Sébastien Spehler

« C’est urbain, c’est génial. J’avais peur de m’ennuyer mais pas du tout. » En ces quelques mots, Sébastien Spehler, grand vainqueur de l’édition 2014, a parfaitement résumé l’esprit du Lyon Urban Trail. Sur les trois parcours proposés allant de 12 à 36 km en passant par un 23 km, les coureurs ont découvert un Lyon inconnu avec ses secrets, ses jardins cachés, ses tunnels, son amphithéâtre romain….

Au petit matin, en ce dimanche 13 avril, les concurrents du 36 km s’élancent à 7h30 (les départs s’échelonneront tous les heures). Le soleil est à peine levé et depuis quelques minutes les coureurs croisent les fêtards de la nuit qui tentent de marcher droit et de se frayer un chemin au milieu de ses hommes et femmes en shorts bien dynamiques. Le contraste est étonnant.

Top départ. Après une première montée, le peloton part explorer les richesses du patrimoine de la ville. Il faut alors monter, descendre, relancer. Le terrain de jeu n’offre aucune référence. Impossible de se fier à son chrono, alors il faut courir et lever la tête pour découvrir le paysage.

« J’habite Sathonay Camp, au dessus de Lyon, je suis un routier et venu voir ce que je donnais sur une course présentant du dénivelé. C’est dur mais je suis content. Je voulais faire moins de 4h, je mets 3h45. C’est très sympa, j’ai découvert des choses incroyables alors que je vis à Lyon depuis 20 ans. Nous sommes passés par des endroits où on ne va jamais et j’ai oublié la notion du chrono. Le seul réflexe de routier que j’ai gardé c’est le chrono final. Vraiment sympa, » commente Mickael Durand concurrent du 36 km.

Lyon Urban Trail 2014Mais n’allez pas croire que seul le 36 km permettait de passer par des endroits insolites. Sur le 23 km et le 12 km, les réactions étaient les mêmes. Fabienne de Saint Perier, 41 ans est sur la place, sur la zone d’arrivée, en train de raconter à son mari et ses deux enfants combien elle a apprécié le parcours. « Je suis venue de Suisse pour participer. Nous venons au moins une fois par an à Lyon car nous aimons vraiment cette ville. C’est ma première participation et je ne regrette pas. C’est incroyable le nombre d’escaliers qu’il y a dans cette ville, je ne m’en étais jamais rendu compte. C’est pénible mais c’est beau. Il y a aussi tellement de participants qu’on est obligés de s’arrêter car parfois ça bouchonne, mais ça permet de souffler. On a aussi été arrêtés pour laisser passer les voitures ! C’est ça aussi courir en ville ! Cette course était un premier pas dans ma transition entre la route et le trail. Je vais tenter Sierre Zinal (le 10 août 2014), ce sera autre chose. »

Grégory Renaud, est tout aussi élogieux. Habitant en Haute Savoie à Bonneville, il a profité de ce LUT pour venir saluer sa famille qui réside à Lyon, ville dont il est lui-même originaire. « Je suis un semi-marathonien mais le trail me tente bien. Il y a moins de pression et ce n’est pas à 41 ans que je vais battre mes chronos alors autant tenter autre chose. Là en fait, c’est la version route de la montagne ! »

Lyon Urban Trail 2014
DE g. à droite : Dimitis Theodorakakos (Grèce), Sébastien Spehler et Thibault Baronian

Vainqueur du dernier Trail du Ventoux, Sébastien Spehler ne pourrait contredire ces propos. Coaché par Julien Rancon, vainqueur du Lyon Urban Trail 2013, il savait à peu près à quoi s’attendre. Mais l’homme de la nature n’était pas si rassuré au départ. « J’avais vraiment peur de ne pas aimer. Hier je devais faire un footing de 20 mn mais j’en n’ai fait que 4. Courir en ville, ce n’est vraiment pas mon truc. » Le Vosgien qui fêtera son 26e anniversaire demain, 14 avril, s’est néanmoins offert son cadeau d’anniversaire. Dès les premiers mètres, trois hommes prennent une longueur d’avance sur le peloton. Thibault Baronian, Dimitri Theodorakakos, deuxième en 2013 et Sébastien Spehler. « C’est incroyable cette course on ne sait jamais où on va ni où on est, on est complètement perdus, on n’a plus de repères ». Sauf celui de sa forme ! A partir du 20e kilomètre, le rythme de Sébastien a raison de ses poursuivants. Thibault Baronian cède le premier, puis ce sera le Grec vers le 24ekm. « J’ai toujours gardé la même allure, c’est lui qui a accéléré. Je termine encore deuxième mais il est vraiment très fort. Plus encore que Julien puisqu’on est allés plus vite ! Julien fait du bon boulot avec lui ! », commente Dimitri Theodorakakos qui attendra encore un peu avant de se lancer sur le trail, lui qui ambitionne de se qualifier pour les prochains Jeux olympiques de Rio sur marathon. La surprise est venue de Jonathan Duhail qui monte sur la troisième marche. Thibault Baronian, victime de crampes, a cédé dans les 200 derniers mètres. « Je suis allé chercher au fond de moi lorsque j’ai vu que je revenais sur Thibault. Je viens des Yvelines, de Villepreux, j’espérais être dans les dix. Je suis un coureur mixte puisque je me suis classé 14e des derniers Templiers et que je cours le marathon de Sénart le 1er mai prochain. J’ai vraiment apprécié cette course, sauf les escaliers. Il n’y en a pas chez moi ! Je dois l’avouer j’ai marché ! »

Un aveu que quasiment la totalité des pelotons pouvait faire sauf la Russe Zhana Vokueva qui n’avait aucune opposition et qui a franchi la ligne tout sourire. Pour les autres concurrents, la fatigue se lisait sur les visages et pour beaucoup les crampes n’étaient pas loin. Très peu ont été en mesure de franchir la ligne d’arrivée sans avoir dû gérer leur effort et surtout accepter de passer de la course à la marche. C’est ça aussi lorsque la montagne débarque en ville !

Les résultats

  • 36 km

Hommes
1. SPEHLER SEBASTIEN, 2h25mn16s
2. THEODORAKAKOS DIMITIS, 2h29mn09s
3. DUHAIL JONATHAN, 2h36mn26s
4. BARONIAN THIBAUT, 2h36mn45s
5. ARNAUD FABRICE, 2h38mn28s
6. DUHAIL NICOLAS, 2h41mn03s
7. DOBERT STEEVE, 2h41mn12s
8. WYATT JONATHAN, 2h42mn14s
9. ABDERRAHMAN AIT KHAMOUCH, 2h42mn36s
10. PIALOUX VINCENT, 2h44mn27s

Lyon Urban Trail 2014
Zhahna Vokueva (Russie)

Femmes
1. VOKUEVA ZHAHNA, 3h02mn47s
2. JENNIFER LEMOINE, 3h15mn45s
3. ROBIN ANNE, 3h16mn37s
4. PIELBERG HELENE, 3h21mn38s
5. GRUFFAZ CORINE, 3h28mn26s
6. ROUSSELET SOPHIE, 3h34mn06s
7. FAULCON CECILE, 3h43mn22s
8. PROVENT ANNE-SONIA, 3h44mn05s
9. CHOLLETON ANNE-SOPHIE, 3h44mn41s
10. ANTON CATHERINE, 3h47mn54s

Le classement complet  du 36 km du Lyon Urban Trail 2014

  • 23 km

Hommes
1. ZULIANI ERIC, 1h34mn49s
2. PRUVOST SYLVERE, 1h41mn43s
3. ALARCON YANN, 1h43mn57s
4. FEREL JULIEN, 1h46mn01s
5. SYLVAIN GARDE, 1h46mn28s
6. MAHIA SEBASTIEN, 1h46mn46s
7. ROUSSEAU FRANCOIS, 1h46mn58s
8. GRANGER OLIVIER, 01:47mn28s
9. BARHOUMI FREDERIC, 1h47mn52s
10. DAUBIGNY HUBERT, 1h48mn17s

Femmes
1. DEWALLE CHRISTEL, 1h52mn51s
2. MORON MARJORIE, 1h58mn37s
3. LAFAYE CAROLINE, 2h03mn42s
4. TARBIS CHIRSTINE, 2h04mn50s
5. FAES CAMILLE, 2h08mn03s
6. PRUDENT MELANIE, 2h11mn15s
7. DELESPIERRE MARION, 2h11mn37s
8. CHASSANY MARINA, 2h11mn51s
9. MERCURI ANNE, 2h14mn32s
10. BERTAUD FREDERIQUE, 2h17mn23s

Le classement complet du 23 km du Lyon Urbana Trail 2014

  • 13 km

Hommes
1. MICHEL ARNAUD, 57mn04s
2. SENEE GAUTHIER, 59mn16s
3. TANGUY FABIEN, 1h01mn11s
4. HALI SAMIR, 1h01mn17s
5. LUNVEN THOMAS, 1h01mn39s
6. CORNELIO FRANCESCO, 1h02mn46s
7. ROCHE EMMANUEL, 1h04mn15s
8. JAUBERT THOMAS, 1h04mn23s
9. PEREZ JAVIER, 1h05mn16s
10. MOTTIN BENOIT, 1h05mn17s

Femmes

1. INES MARQUES, 1h12mn34S
2. CELERIER AGATHE, 1h12mn49s
3. MINERBE AGATHE, 1h16mn53s
4. JEANNE DUPRE LA TOUR, 1h17mn06s
5. GAUTHIER ALINE, 1h17mn42s
6. CLARA SPAULT, 1h18mn54s
7. CRAIPEAU TYPHANIE, 1h19mn20s
8. LUCIE JOLIVET, 1h20mn31s
9. MAZZOLA EVA, 1h20mn57s
10. CHASSOT PRUNELLE, 1h20mn57s

Le classement complet du 13 km du Lyon Urban Trail 2014

Quelques photos

4 réaction à cet article

  1. La femme arrivée 7ieme au 36 km s’appelle Sandy Margot. En fait il s’agit d’un homme.
    Merci pour lui

    Répondre
    • Bonjour
      On est bien d’accord, Sandy Margot est un homme ? Car dans le classement officiel de l’organisation, Sandy est bien classé(e) en femme, ce n’est pas une erreur de ma part.
      Merci de me confirmer afin que je puisse au moins dans l’article faire le changement. Je ne pourrais pas le faire dans le fichier classement, il faut pour cela contacter l’organisation.
      e-mail : contact@extra-sports.com

      Répondre
  2. C’est bien sur un homme qui habite lyon.

    Répondre

Réagissez