Les résultats du HK50 – Lantau (Hong Kong), les 5 et 6 décembre 2015

Les Français ont brillé ce week-end du côté de Hong Kong avec une double victoire de François D'Haene et Maud Gobert.

le bouddha de Lantau photo  Martina Valmassoi
le bouddha de Lantau photo Martina Valmassoi

François D’Haene, à peine rentré d’Équateur où il a gravi avec ses trois équipiers quelques sommets, a retrouvé victorieusement la compétition en remportant le 6 décembre 2016 à Hong Kong le MSIG Lantau 50. De son côté Maud Gobert, qui avait délaissé les traces de la Saintelyon pour s’exprimer en Asie pour sa dernière course de la saison 2015.

Sur la ligne d’arrivée, François d’Haene qui n’avait pas pris de dossard depuis des semaines, précède le Norvégien Eirik Haugsnes et le Népalais Bed Bahadur Sunuwar. Chez les féminines, Maud Gobert s’impose devant la Néo-Zélandaise Marie McNaughton et la Kenyane Rebecca Nakuwa.

Ce trail a été l’occasion pour François D’Haene de courir une deuxième fois sur les sentiers autour de Hong Kong, après y avoir gagné en 2012 un 100 km par équipe. Le parcours en boucle, long de 54 km et d’un dénivelé positif de 3500 m, avait pour cadre l’île de Lantau, la plus grande île de Hong Kong. « Le tracé, explique François D’Haene, était assez difficile. Malgré quelques kilomètres très roulants sur des petites routes, il comportait quand même de nombreux single trail, beaucoup de marches et de dénivelé. La pluie du matin, puis le brouillard, l’ont rendu encore plus technique. Au fil des kilomètres, la météo s’est améliorée avec un peu de soleil au sommet du Pic de Lantau, point culminant à 934 mètres d’altitude. Les paysages traversés étaient variés et luxuriants avec un gros contraste entre cette nature et la ville en contrebas et ses immenses gratte-ciel. »

En course, plusieurs Kenyans sont très vite partis devant, deux d’entre eux tenant jusqu’au 25e km. Derrière, François D’Haene a géré son relatif retard sans trop puiser dans ses forces tout en contrôlant Eirik Haugsnes, futur deuxième. Constatant qu’il avait de bonnes sensations le vigneron du Beaujolais a accéléré et pris la tête avant de partir définitivement seul dans les 1000 mètres de dénivelé de la montée du Pic de Lantau et ainsi accentuer son avance jusqu’à l’arrivée.  » Cela faisait longtemps que je n’avais pas remis de dossard sur une compétition de plus de 5 heures. J’étais un peu dans le doute quant à mes réflexes. J’ai vite retrouvé mes marques et ce test s’avère très concluant. Cela a été un plaisir de découvrir cette partie sauvage de Hong Kong. J’ai constaté depuis ma venue en 2012 que l’engouement pour le trail s’était encore accéléré au niveau du nombre des pratiquants et des courses. Ce trail m’a également permis de m’acclimater en quelque sorte avant de revenir en janvier pour la première étape de l’Ultra Trail World Tour (voir le calendrier 2016) sur le Hong Kong 100 (le 23 janvier 2016, 100 km).« 

Ches les féminines, au premier point de contrôle, Maud Gobert est en compagnie de deux adversaires. Mais la Savoyarde ne compte pas se laisser faire. Elle prend rapidement de l’avance sur ses poursuivantes qui sont alors contraintes de se battre pour la deuxième et troisième place du podium. La veille, Maud Gobert s’était classée deuxième du Kilomètre Vertical de Lantau et une semaine auparavant deuxième du 45 km de la Maxi-Race de Yangshuo. Une belle moisson pour sa tournée Chinoise ! « Invitée par Michael Maddess et par la Maxi Race de Yangshuo, je suis venue en Asie pour découvrir ce continent, d’autres courses et coutumes. le KV m’a permis d’admirer Lantau et son bouddha géant et le 54 km d’avoir une vue globale de l’île et de rencontrer les coureurs locaux. Cette course difficile a conclu ma saison. Je vais maintenant enseigner pendant cinq mois le ski. »

Les résultats

Hommes

  1. François D’Haen ( France), 5h42mn40s.
  2. Eirik Haugsnes (Norvège),  5h56mn33s.
  3. Bed Bahadur Sunuwar (Népal), 5h59mn12s.
  4. Vlad Ixel (Australie),  6h27mn27s.
  5. John Ellis (Australie), 6h27mn30s.

Femmes

  1. Maud Gobert (France), 7h08mn42s
  2. Marie McNaughton (Nouvelle Zélande), 7h29mn47s.
  3. Rebecca Nakuwa (Kenya), 7h42mn56s.

Réagissez