Les résultats du Dodo trail (Ile Maurice), le 7 juillet 2013

Le Réunionnais René-Paul Vitry s'impose dans un temps record

dodo trail 2013

En France, le terme « dodo » est synonyme de sommeil, et donc de délassement. A l’ile Maurice, il a plusieurs autres significations. C’est d’abord l’autre nom de la dronte de Maurice, animal endémique à l’ile disparu au 17ème siècle avec l’arrivée des premiers colons. C’est ensuite, par voie de conséquence, l’emblème du pays. Et c’est enfin le nom du déjà célèbre trail qui s’y déroule et dont le 3ème opus a eu lieu le 7 juillet 2013.
Et dans ce cas bien précis, le dodo, ce n’est pas de tout repos…

Le parcours de l’Extreme Dodo Trail, long de 50 km pour 3 500m de dénivelé, est en effet dessiné pour les durs à cuire. Prenant son départ au pied du Morne Brabant, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008, il rallie le complexe sportif du Riverland situé à Tamarin, via notamment le Piton de la Rivière Noire, point culminant de l’île, et se termine par la terrible ascension de la Tourelle de Tamarin, suivie de sa tout aussi redoutable descente.
« Le parcours de 80 km de la première édition était trop roulant, dès l’année dernière je l’ai revu pour lui donner du caractère, une identité… ». Yan De Maroussem, initiateur du projet est plein de passion dans la voix lorsqu’il décrit le circuit qu’il a conçu, et qui fait l’unanimité auprès des participants. Preuve en est la forte hausse dans le nombre des engagés cette année. 750 traileurs étaient au départ de l’une des 3 distances au programme, contre 500 en 2012. Beaucoup de Mauriciens et de Réunionnais, mais également des étrangers avec des Français venus métropole, des Anglais, des Ecossais, des Allemands, des Sud Africains…

La Tourelle de Tamarin, citadelle du vertige

Pour les moins entrainés, le Mini Dodo trail (10 km pour tout de même 500m de dénivelé) est la distance idéale pour en prendre plein la vue. Si le peloton ne va pas jusqu’à son sommet, il passe tout de même par la mythique Tourelle de Tamarin, cette citadelle du vertige qui se présente en fin de parcours comme juge de paix des 3 compétitions. Sur cette épreuve, Xavier Verny est monté sur la plus haute marche d’un podium 100% Mauricien, devant Vikash Narain et Michael Louis. Christianne Louis s’impose quant à elle en féminine devant Marie Perrier et Jenifer Veeraragoo.

Sur le Ti Dodo Trail (25 km pour 1 500m de dénivelé), le Réunionnais Martial Germane a prit son temps pour revenir sur la tête à son train. Encore pointé 5ème au premier quart de la course, il a progressivement remonté ses adversaires du jour, reprit le dernier, l’Allemand Knut Hoehler dans la tourelle, et s’est imposé devant lui avec 1mn20 d’avance. Le junior de l’île Rodrigue Liraud Flore prend une belle 3ème place, tandis que l’Allemande Friederike Feil s’adjuge les lauriers fille devant la Rodriguaise Antoinette Begue et la Française Marie Danielle Seroc.

Un parcours aérien entre mer et monts

C’est une fois de plus sur le 50km que s’était alignée « l’artillerie lourde ». Bon nombre de candidats à la victoire étaient présents : les Français Xavier Thévenard du Team Asics et Pascal Blanc, 2ème du grand raid de la Réunion 2011 ; les Réunionnais René-Paul Vitry et Fabrice Armand, vainqueurs du trail tour de l’océan indien respectivement en 2012 et 2011 ; les locaux Simon Desvaux, Jeni Smith, et Vishal Ittoo…Tout ce beau monde, s’est élancé à 5h30 du matin sous le feu d’artifice donnant traditionnellement le départ de l’Extrême Dodo Trail, pour en découdre à travers d’enchanteurs paysages, continuellement renouvelés au fil des kilomètres, offrant une palette de couleurs et une variété de végétations uniques. Un parcours vertigineux et aérien, entre mer et monts, entre bleus lagons et rocailleux pitons…

Rapidement victime de crampes, Xavier Thévenard est contraint à l’abandon dès le 25ème kilomètre. Sa 3ème place sur le 80 km du Mont Blanc, disputé la semaine précédente, aura probablement laissé plus de traces que ce qu’il n’y paraissait.
C’est le Réunionnais René-Paul Vitry qui aura finalement réalisé des prouesses. Le licencié du COSPI a rallié si rapidement la ligne d’arrivée, qu’il lui a été demandé de la repasser une deuxième fois afin que les photographes puissent le prendre en photo ! Avec un chrono de 5h39mn30s, il a tout bonnement pulvérisé celui établi en 2012 par le champion du monde 2011-2012 Erik Clavery. L’arrivée était certes cette fois jugée à Tamarin, soit 3 km de plages en moins en fin de course, mais ceci n’enlève rien à sa performance.
Trois autres concurrents passent sous les 6 heures : Vishal Ittoo termine 2ème en 5h46mn36s, Fabrice Armand 3ème en 5h48mn06, et Simon Desvaux 4ème en 5h50mn33.
Après une coupure de 6 semaines pour blessure, et 3 petites semaines de reprise, Pascal Blanc termine en 5ème position.
Chez les dames, Cécile Ciman de La Réunion s’impose, en prenant au passage une impressionnante 12ème place scratch. Elle est suivie de la Française Marie-Noelle Bourgeois et de La Réunionnaise et gagnante 2012, Hélène Haegel.

Comme le soulignait au micro le directeur de course et animateur Eric lacroix, « quand on regarde les visages on voit qu’ils ont souffert ! ». Car être finisher de l’Extreme Dodo Trail, ça se mérite ! Avant d’y avoir pris part, il est difficile d’en imaginer la difficulté. Certaines sections s’apparente même plus à de la varappe qu’à du trail. Mais quel plaisir ensuite d’avoir vécu une telle journée d’aventure, au sein de si somptueux décors, en ayant été choyé par l’accueil tellement chaleureux des Mauriciens !

Stéphane Giordanengo

Les résultats complets sur la fiche de la course

Quelques photos

Réagissez