Les résultats du 80 km du Marathon du Mont Blanc (Chamonix), le 26 juin 2015

Sous un soleil de plomb, l'américain Alex Nichols et la népalaise Mira Rai s'imposent pour la première fois.

IMG_4426

« Sur ces distances, il faut avant tout prendre du plaisir sinon la course est très, très longue… » Il est 3h55 du matin en ce vendredi 26 juin 2015, et Sébastien Chaigneau est tout sourire sur la ligne de départ. Peut être parce que le français est de retour sur une épreuve majeur après près d’un an de blessures et de galères. En tout cas, l’impatience se lit sur son visage, comme sur celui des près de 1 000 coureurs qui patientent dans le sas de départ derrière lui.
Et du plaisir, le coureur français en prendra jusqu’au 35ème kilomètre. Jusqu’à ce que se manifeste les premières crampes, qui ne lâcheront plus. « J’ai bu plus de 7 litres et j’ai eu des crampes au 35eme, je comprends pas… » déclarait-il un peu dépité à l’arrivée. Mais pour d’autres la course à été beaucoup plus courte et les favoris n’ont pas été épargné à l’image de Rory Bosio, grandissime favorite et qui a du jeter l’éponge dès le 22ème kilomètre, victime d’une tendinite au tendon d’Achille.

Une course très rapide en tête

Pendant ce temps, en tête de course, une dizaine d’hommes mènent bon train. On y retrouve l’américain Alex Nichols, le britannique Andy Simons, l’italien Franco Colle, l’espagnol Mikael Pasero ou encore le portugais Leonardo Diogo, tous prétendants à la victoire.
Andy Simons prend les commandes de la course et place une attaque aux alentours du 40ème kilomètre. Il sera repris peu de temps après par Alex Nichols et Franco Colle, avant de se faire distancer. C’est donc l’américain qui prend la tête, avant de se perdre suite à une erreur de balisage. Franco Colle reprend ses distances mais Alex Nichols est trop fort en ce vendredi 26 juin 2015. Il repasse pour la 2ème fois l’italien et ne lâche plus la tête de la course, s’envolant ainsi vers une très belle victoire.

Kilian Jornet au détour d’un chemin et des abandons en télésiège

Derrière, on assiste à des scènes insolites, au détour d’un col, lorsque les coureurs ébahis tombent nez à nez avec Kilian Jornet et sa compagne Emelie Forsberg en footing matinal. « On ne court pas mais ce n’est pas pour autant qu’on avaient pas envie de parcourir un peu la montagne » dira l’espagnol. « Et puis c’est toujours sympa de venir encourager les autres coureurs » glisse-t-il dans un sourire, avant de dévaler le sentier vers la station en contrebas. Direction le kilomètre vertical dont il prendra le départ vers 18h.
Ou cette petite phrase lâchée en passant par un Christophe Le Sault très souriant et qui navigue dans le ventre mou du peloton : « C’est les vacances non?! On profite du paysage! » 
Une opinion que ne partageait surement pas Pascal Guiget qui interroge un spectateur sur le chemin à suivre pour rejoindre le télésiège le plus proche. « Les jambes ne répondent plus, pas la peine de continuer » lâche-t-il dans un souffle.

Alex Nichols et Mira Rai au sommet

Des jambes lui, Alex Nichols en gardera jusqu’au bout. L’américain s’impose avec un chrono remarquable de 10h31mn au terme des 83 km et 6 000 mètres de dénivelé positif de cette 3ème édition des 80 km du Marathon du Mont Blanc. Ravi, il savourait sa victoire sur la ligne d’arrivée. « J’ai bien géré ma course et c’est une grande satisfaction de remporter cette victoire. Je n’ai jamais couru des courses plus longues que celle ci et c’est la première fois que je m’impose mais ça me donne vraiment envie de persévérer dans cette voie. Les paysages sont magnifiques, c’est vraiment une très belle course, même si elle est aussi très difficile. »

Un sentiment partagé par l’italien Franco Colle, deuxième à l’arrivée, pour son plus grand étonnement. « J’étais parmi des champions. Être deuxième c’est un rêve pour moi. La chaleur pour moi c’est pas top, je préfère le froid en vallée d’Aoste chez moi. Et sur les parties un peu plus plates, les autre couraient plus vite que moi. Je vais faire l’UTMB, c’était donc une petite préparation pour respirer un peu l’air français. C’était vraiment un objectif pour moi cette course, après mon abandon l’année dernière. »

Pour Andrew Symonds, troisième, l’objectif était clair, le plaisir avant tout et cela lui a réussi plutôt bien. « C’est une course dure et costaud mais autant faire une course comme ça avec des beaux paysages et du beau temps. L’objectif du trail c’est de s’amuser, c’est ma façon à moi de m’amuser de faire 80 km. Certains trouvent ça dingue mais moi ça me plait toujours autant. On souffre un peu à la fin mais ça fait partie du jeu! Je vais enchaîner avec 2-3 skyraces en France et peut être me tester pour faire des distances vraiment plus longues. »

Une heure et demie après le vainqueur, c’est un Sébastien Chaigneau exténué qui franchit la ligne, avant de verser quelques larmes, soulagé d’avoir rallié l’arrivée après un an de problèmes physiques. « Je voulais finir donc cette arrivée c’est un contrat rempli pour moi. Après tout les problèmes que j’ai eu, c’est une victoire personnelle. Je vais aller me détendre dans un bon bain chaud et on verra la suite plus tard » conclu-t-il dans un sourire.

Chez les femmes, la népalaise Mira Rai s’impose en 12h32mn et franchie la ligne d’arrivée, drapeau népalais flottant au vent, avant de tomber dans les bras de Dawa Sherpa, présent sur la ligne d’arrivée pour la féliciter. « C’est une victoire qui compte beaucoup pour moi et que je dédie au peuple népalais » déclare-t-elle, émue, après avoir reçu sa médaille.
Une victoire qu’elle a du arracher des mains de l’espagnol Anna Comet Pascua qui termine en 12h54mn devant l’américaine Hillary Allen.

Pour le reste du peloton, il faut rallier la place du triangle de l’amitié avant 4h du matin, vendredi 27 juin 2015.

Les résultats

Nombre de partants : 1093  dont femmes : 78 (7,14% des partants)
Nombre d’arrivants : 702 (64,23% des partants)  dont femmes : 45 (6,41% des arrivants) (57,69% des partantes)
Nombre total d’abandons : 391 (35,77% des partants)
Hommes

  1. Alex NICHOLS (USA), 10h31mn00s
  2. Franco COLLE (Itaie), 11h03mn11s
  3. Andrew SYMONDS (GB), 11h04mn52s
  4. Swierc MARCIN (Pologne), 11h23mn57s
  5. Mikael PASERO (France), 11h32mn03s
  6. Donald CAMPBELL (GB), 11h55mn16s
  7. Jules-Henri GABIOUD (Suisse), 11h56mn29s
  8. Leonardo DIOGO (Portugal), 11h59mn09s
  9. Javier RODRIGUEZ BODAS (Espagne), 12h04mn28s
  10. Sebastien CHAIGNEAU (France), 12h05mn09s

Femmes

  1. Mira RAI (Népal), 12h32mn12s
  2. Anna COMET PASCUA (Espagne), 12h54mn55s
  3. Hillary ALLEN (Etats-Unis), 13h11mn40s
  4. Dong LI (Chine), 14h09mn24s
  5. Elisabet BERTRAN MASANES (Espagne), 15h21mn05s
  6. Kristina PATTISON (USA), 15h36mn08s
  7. Véronique TOULET (France), 17h21mn10s
  8. Nelly ZOTOS (France), 17h21mn12s
  9. Shun Hu (Chine), 17h49mn57s
  10. Siebrig SCHEERES (Pays-Bas), 18h58mn47s


Les résultats complets du 80 km du Mont Blanc 2015

Réagissez