Les résultats du 32 km des Gendarmes et des voleurs de temps (Ambazac, 87), le 19 mai 2013

Une édition dantesque

Ce n’était jamais arrivé. La 14e édition des Gendarmes et des voleurs de temps s’est disputée dans des conditions extrêmement difficiles avec une pluie incessante durant tout le week-end.

Gendarmes et voleurs de temps 2013

Un week-end pas comme les autres. Pour les Gendarmes et les voleurs de temps, c’est habituellement un qualificatif qui résonne comme la fête de la course à pied. Un week-end réunissant adeptes de la course sur route et du trail. Un week-end avec un programme allant du 5 km féminin au 68 km en passant par un 10 km et un 32 km permettant de répondre à toutes les attentes. Un week-end avec des organisateurs venus en nombre pour tenir un stand ou donner un coup de main au niveau de l’organisation afin de rendre le village course dynamique et chaleureux.

En cette année 2013, cela aura bien été un week-end pas ordinaire mais pour d’autres raisons. Dès le vendredi soir, les organisateurs sont inquiets. Il pleut… , le ciel est bas, les prévisions mauvaises. Samedi matin, c’est encore la pluie qui rythme toute la matinée. Durant l’après-midi place au calme avant la tempête. Le temps de percevoir la chaleur du village course, l’envie de toutes et tous de découvrir les parcours proposés mais aussi de voir poindre sur tous les visages les premières inquiétudes quant aux conditions de courses pour ce dimanche 19 mai… Si un proverbe dit bien « en avril ne te découvre pas d’un fil et en mai fait ce qu’il te plait », en ces jours, il faut bel et bien avouer qu’il ne faut non seulement pas se découvrir mais qu’il est aussi nécessaire d’ajouter des couches pour ne pas prendre froid. Alors de là, à lâcher des milliers de coureurs sur les chemins et sentiers autour d’Ambazac….

C’est pourtant bien ce qui s’est passé. A 8h du matin en ce dimanche 19 mai, 700 coureurs s’élancent pour 68 km et 2 131 m de dénivelé. Une demi-heure plus tard, ce sont de 2 400 coureurs qui partent à l’assaut de 32 km et 927 m de dénivelé. Les cavaliers de la gendarmerie qui habituellement s’élancent pour une chevauchée fantastique sont restés au chaud tandis que tous les participants testent leurs premières foulées dans la boue. Ca colle, ça glisse, ça patauge… Et ce n’est qu’un début.

Sur le 32 km, dès les premiers kilomètres Julien Moreau vainqueur l’an passé sur la même distance se positionne en tête. Personne ne sera vraiment en mesure de venir le chercher même lorsqu’il se perd aux alentours du 20e km. Il effectue la course pratiquement parfaite malgré plusieurs chutes. «Les conditions n’étaient pas faciles, j’avoue que cette nuit lorsque j’entendais la pluie, je n’étais pas fier. Ce furent des conditions comme j’en ai rarement connues. J’ai fait une belle course, j’étais bien. L’an dernier c’était mon premier trail, j’étais parti prudemment. Là j’avais plus de repères mais j’ai aussi dû me méfier en raison des conditions. Il faudra que je revienne pour pouvoir m’exprimer pleinement. Pour le reste de ma saison je vais faire les championnats de France de montagne avant de me consacrer à la route en 2014 car j’aimerais me qualifier pour les championnats d’Europe de marathon. »

Chez les femmes, victoire aisée de Malika Coutant. « Je m’étais imposée il y a trois ans sur le 32 km lors de ma première participation, depuis je n’étais pas revenue. Je suis partie prudemment en restant dans ma bulle afin de ne pas faire d’erreurs. Je savais que j’étais en forme. » Derrière, belle deuxième place de Séverine Hamel qui fêtait samedi 18 mai son 35e anniversaire. Une première fois sur ce type de distance après avoir testé le semi-marathon la semaine dernière avec une belle hypoglycémie à la clé… Elle a ici pu s’entraîner à passer des couloirs de boue, à négocier des mares d’eau, des mono traces détrempées, des trous où l’eau montait jusqu’au genou…. des descentes périlleuses… et « à mettre les deux mains en avant pour rester un minimum debout. Je m’attendais à en baver mais cela a été. Je ne dirais pas que ce fut facile mais j’ai bien assuré surtout moralement. »

Un bon résumé d’une course où il fallut gérer les jambes mais aussi et surtout le mental car la pluie incessante sapait le moral de bon nombre de coureurs tandis que le froid tétanisait les corps. Heureusement, les spectateurs avaient su se mobiliser et sur les marches, dernières difficultés mais non des moindres, les encouragements étaient plus que nécessaires pour inciter les coureurs à ne pas lâcher prise et ainsi franchir…. enfin, la ligne d’arrivée. 

Une véritable libération et une belle performance pour tous ceux et celles qui sont parvenus à boucler le parcours.

Les résultats

Samedi  18 mai
5 km féminin
1. Isabelle Fronval, 24mn13s
2. Audrey Chevrier, 25mn29s
3. Alexia Prud’Homme, 28mn10s
4. Corinne Girod, 29mn19s
5. Christelle Larigauderie, 29mn41s
6. Emmanuelle Rataud, 29mn46s
7. Sylvia Die, 29mn47s
8. Muriel Escuriol, 29mn52s
9. Sabrina Salgues, 30mn05s
10. Coralie Cuisinier, 30mn39s 

Les résultats complets du 5 km des Gendarmes et les voleurs de temps

Dimanche 19 mai
32 km

Hommes

Julien Moreau vainqueur
Julien Moreau vainqueur

1. Julien Moreau, 2h09mn31s
2. Arnaud Laja, 2h11mn11s
3. Sébastien Spehler, 2h13mn59s
4. Romuald De Pape, 2h14mn05s
5. Geoffroy Sarran, 2h15mn04s
6. Julien Beauvais, 2h17mn25s
7. Olivier Darney, 2h17mn27s
8. Sylvain Mouquet, 2h20mn42s
9. Micheal Georget, 2h22mn53s
10. Damien Laduranty, 2h23mn45s

Femmes

1. Malika Coutant, 2h30mn58s
2. Séverine Hamel, 2h40mn53s
3. Véronique Didou, 2h51mn08s
4. Stépahnie Ringot, 2h56mn48s
5. Catherine Augendre, 2h56mn50S
6. Marie Prioux, 3h00mn33s
7. Irène Aubrée, 3h01mn37s
8. Delphine Lacroix-Ravei, 3h03mn44s
9. Solène Moisan, 3h03mn36s
10. Carole Madiou, 3h03mn56s

Les résultats complets du 32 km des Gendarmes et des voleurs de temps

Dimanche 19 mai
10 km

Hommes

1. Anthony Guillard, 36mn50s
2. Mohamed Serbouti, 37mn39s
3. Julien Montiel, 40mn04s
4. Anthony De Marcos, 40mn06s
5. Grégory Boutineau, 41mn15s
6. Mickael Jourdain, 41mn48s
7. Jean Pierre Naguin, 42mn01s
8. Régis Prevot, 42mn23s
9. Mathieu Delpeuch, 42mn29s
10. Romain Baile, 43mn18s 

Femmes

1. Karine Pasquier, 42mn18s
2. Nathalie Vasseur, 45mn16s
3. Marie Laure Wieteska, 46mn29s
4. Anne Sophie Demangny, 48mn11s
5. Constance Fourcade, 51mn10S
6. Patricia Pecout, 52mn26s
7. Valérie Chazeaud, 52mn28s
8. Morgane Petrus, 52mn46s
9. Manuela Moreau, 52mn56s
10. Carine Queriaud, 53mn07s

Les résultats complets du 10 km des Gendarmes et des voleurs de temps

Quelques photos

Réagissez