Les résultats du 32 km des Gendarmes et des Voleurs de temps (Ambazac, 87), le 8 juin 2014

Julien Moreau fait la passe de trois, Céline Lafaye confirme sa première place du Tour Trail National

Point de grêle ni de boue ce dimanche 8 juin, cette nouvelle édition du 32 km des Gendarmes et des Voleurs de temps s’est déroulée dans des conditions magnifiques. Sur le parcours, de la bonne humeur et une grande ferveur populaire malgré la chaleur !

Les Gendarmes et les Voleurs de temps - 32 km - 8 juin 2014

Beaucoup craignaient des conditions similaires à celles de l’année dernière, c’était même un des sujets qui revenait le plus dans le peloton à la veille de ce 32 kilomètres. La boue, la grêle et le froid en avait traumatisé plus d’un mais c’est bien le soleil (et sa chaleur écrasante) qui avait choisi d’accompagner les 2 000 coureurs sur le parcours ce dimanche 8 juin 2014. Les premiers en ont terminé au bout d’à peine deux heures et les derniers en plus de cinq mais à Ambazac c’est surtout l’ambiance qui prime sur le résultat. Ici, on vient famille encourager ses proches, pique-niquer sur l’herbe et même profiter d’une initiation au golf. Ambiance détendue par excellence.

Cela s’est d’ailleurs vu dès le départ. De nombreuses personnes s’étaient levées très tôt (le départ était donné à 8h30) pour accompagner les copains, mari, femme ou enfants sur la ligne de départ sous un magnifique soleil de printemps. Petite nouveauté cette année : le pistolet pour le départ est amené depuis les airs, par un gendarme du GIGN aguerri à ce genre d’exercice. S’ensuit ensuite le traditionnel départ avec deux gendarmes à cheval ouvrant le chemin aux trailers.

« Vas-y papa », « Allez Frédo ! », « Courage ! », les cris d’encouragement des centaines de spectateurs présents résonnent dès le départ. Ils en avaient bien besoin car la chaleur a fait du dégât dans les rangs. En tête dès le 7ème kilomètre, Julien Moreau (vainqueur en 02h05mn03s) avoue en avoir souffert comme tout le monde : « Il fallait vraiment s’hydrater et s’alimenter, être raisonnable dans l’effort car ça tapait bien quand même ! J’ai quand même réussi à bien gérer ma course sous cette chaleur et je pense que pour moi comme pour les organisateurs et tous les autres participants, il vaut mieux avoir ce temps-là que celui de l’année dernière qui était assez traumatisant ! » L’athlète du club Endurance 72 en est désormais à sa 3ème victoire consécutive sur l’épreuve, record de victoires de Thierry Breuil (vainqueur en 2006, 2008 et 2009) égalé !

Son copain Anthony Guillard (ils sont du même club) lui ne regrette rien et est très fier de ce podium. « C’était une course assez particulière parce que je suis parti vite et me suis mis un peu dans le rouge, j’avais plus de jambes à mi-course ! Du coup j’ai fini les 5 derniers kilomètres à bloc mais je me suis quand même régalé car je viens du court à la base et donc je suis vraiment satisfait aujourd’hui. » Freddy Guimard, récent vainqueur du 10 km de Saint-Malo, a quant à lui explosé sur les derniers kilomètres passant de la 2ème à la 6ème place à l’arrivée. « J’étais venu pour gagner mais j’ai eu quelques problèmes après la deuxième côte, aux pieds, un point de côté… Mais je ne voulais vraiment pas abandonner même si Julien (Moreau ndlr) devant était clairement le plus fort. J’ai fini au mental ! »

Du côté des « mortels », la bataille a également été rude non seulement à cause du temps mais aussi du parcours, très technique notamment en descente et qui a mis à rude épreuve tous les organismes. « Le parcours est dur, c’est la cinquième fois que je viens et je le fais toujours aux sensations. Il faut savoir oublier le chrono ici. », « Ça se passe super bien malgré tout, c’est mon onzième donc je vais profiter et ne pas me presser » nous confient Bruno (dossard 1164) et Frédéric (dossard numéro 357), à mi-parcours au ravitaillement du Mogot.

32 km des gendarmes et des voleurs de temps 2014Humilité et plaisir, c’est aussi ça l’esprit du trail. Tous ces amateurs se retrouvent dans le même bateau et s’entraident, s’encouragent dans les montées, se serrent dans les bras à l’arrivée. Il fallait voir le sourire radieux de Nathalie Vasseur à l’arrivée, main dans la main avec son ami Gaël Guilloux (dossard numéro 4336). Deuxième en 2h34m55s, celle qui a déjà gagné par trois fois l’épreuve (en 2002, 2004 et 2006) a surtout profité de l’ambiance ce dimanche. « Belle course, je suis ravie ! Je savais très bien que celle devant moi était une vraie traileuse alors que moi dans les descentes je suis complètement sur l’arrière (rires) ! Et puis je ne voulais pas me mettre dans le rouge et bien gérer mon effort. »

Du côté de la gagnante, Céline Lafaye en 2h28mn34s, c’était évidemment la satisfaction qui prédominait après quelques doutes sur son état de forme avant la course. « Je suis contente, je fais un très bon temps même s’il est moins bon qu’il y a 3 ans. J’ai fait mon petit bonhomme de chemin alors que je n’étais pas au mieux de ma forme avant le départ. Mais c’est normal dans la vie d’un athlète, je pense qu’il faut avoir des bas pour avoir des hauts.» Sur les Gendarmes et les Voleurs, c’est bien le plaisir de courir et les sensations qui comptent avant tout !

Les résultats

Hommes

  1. Julien Moreau, 2h05mn04s
  2. Geoffroy Sarran, 2h07mn23s
  3. Anthony Guillard, 2h09mn48s
  4. Charles henry Barreau, 2h10mn12s
  5. Gerald Moutiapoulle, 2h10mn18s
  6. Freddy Guimard, 2h10mn55s
  7. Thibaud Nael, 2h12mn52s
  8. Gwenael Busseuil, 2h14mn29s
  9. Jordan Jeane, 2h15mn21s
  10. Sebastien Darrin, 2h16mn35s

Femmes

  1. Celine Lafaye, 2h29mn33s
  2. VASSEUR Nathalie, 2h34mn56s
  3. Séverine Bovero, 2h42mn26s
  4. Florence Dorgan, 2h44mn13s
  5. Karine Mesnard, 2h45mn40s
  6. France Stamm, 2h50mn39s
  7. Catherine Augendre, 2h57mn53s
  8. Murielle Brionne, 2h58mn25s
  9. Nelly Bauda, 2h58mn58s
  10. Marion Mathieu, 2h59mn18s

Les résultats complets du 32 km des Gendarmes et des voleurs de temps 2014

4 réaction à cet article

  1. ​Très belle course à conseiller à tous…

    Super organisation, beau village de course animé et festif, très beaux parcours en pleine Nature… avec courbatures assurées O:) ​

    Répondre
  2. Un grand grand bravo à l’un des participants du 32km, athlète invalide qui aidé d’un groupe d’accompagnateurs a bouclé l’exigeant parcours… Respect.

    Répondre
  3. Oui bravo à cet athlète handicapé! qui a été jusque au bout!! ( l, arrivée) ,respect sportivement

    Répondre
  4. c’est la meilleure organisation que j’ai pu rencontrer durant ma « longue » carrière de coureur : balisage excellent, ravitaillements nickel et sourires permanents des bénévoles. le public était présent et ses encouragements ont permis à nombreux d’entre nous de retrouver des réserves cachées…
    c’est sur l’année prochaine nous reviendront…

    Répondre

Réagissez