Les résultats de l’UTMB 2012, Chamonix, le 1er septembre 2012

François D'Haene et Elisabeth Hawker en maîtres

Après une journée de vendredi marquée par l'annonce du changement de parcours, l'UTMB 2012 a connu son dénouement samedi 1er septembre, tôt le matin. François D'Haene et Elisabeth Hawker ont survolé la course.

p1050435-300x225

Il est 5h39, le mois de septembre vient tout juste de débuter. François D’Haene va maintenant pouvoir penser sereinement aux vendanges, et « recommencer à boire du vin ». Lui qui est viticulteur dans le Beaujolais vient d’inscrire son nom au palmarès de l’UTMB. Il savoure les derniers mètres avant de passer la ligne d’arrivée. Salue le public. Lève les bras au ciel. Et affiche un large sourire. « J’ai bénéficié d’une assistance sans faille, que ce soit de la part de ma famille ou de mon équipementier (Salomon). C’est ma victoire, bien sûr, mais je les remercie tous. On a passé la nuit tous ensemble, c’était super, une nuit incroyable. Même si ce n’est pas  l’UTMB… » La phrase est lâchée.

Il était écrit que ce dixième UTMB resterait dans les annales. Il le restera. Mais ce qui n’était pas prévu, c’est que ce cru 2012 laisserait un goût un peu amer. La faute à des conditions météorologiques hivernales qui ont amené l’organisation à modifier le tracé (lire les explications). Bilan : un parcours réduit à 100 kilomètres au lieu de 168 et un dénivelé également fortement diminué (6000 m D+ annoncés contre 9600 initialement prévus).

Tellement frustrant que certains, comme Julien Chorier et l’Espagnol Iker Karrera, ont préféré se retirer. Pourtant, au moment de délivrer ses derniers conseils de sécurité aux plus de 2000 coureurs massés sur la ligne de départ, Catherine Poletti, la directrice de course, insiste : « Vous allez participer à un véritable ultra ». Il est alors un peu plus de 19 heures.

Le départ a pris un peu de retard. Il faut dire que Tofol Castaner vient de débouler sur la ligne d’arrivée devant une assistance médusée. L’Espagnol vient de remporter la CCC en un temps canon, 8h57mn41s (voir les résultats de l’épreuve). 2012 n’est vraiment pas une année comme les autres.

UTMB 2012 départUne année où la pluie n’a quasiment pas cessé d’accompagner les coureurs dans leur effort. Le froid et le vent, aussi. Et parfois la neige. Les coureurs ont été invités à emporter une couche de vêtements supplémentaires pour se protéger. Les bénévoles et spectateurs, eux, usent de toutes les ruses pour oublier les caprices du ciel. A Saint-Gervais (21ème kilomètre de course), on se réchauffe en musique et on donne de la voix. « Vous êtes là, Saint-Gervais ? », lance le speaker. La clameur s’élève. Les victuailles du ravitaillement sont installées depuis 16 heures et « on aimerait bien que les coureurs arrivent maintenant ». Quelques minutes plus tard, les premiers font leur apparition, François D’Haene en tête.

Aux Contamines (31ème kilomètre), le petit feu alimenté par les bénévoles à la sortie du petit pont est le bienvenu pour ceux et celles qui attendent sur le bord du chemin. Les lumières des frontales se repèrent de loin. Dès qu’une lueur blanche vient briser l’obscurité, on actionne les cloches pour encourager les héros du jour. Le peloton s’étire. Pour Emmanuel Gault, l’aventure s’arrête là. La faute à une mauvaise chute et un bassin douloureux. Cette édition 2012 n’aura pas souri au vainqueur de la CCC 2011. Pas plus qu’à Sébastien Chaigneau, troisième de l’UTMB l’an dernier. Victime d’une surprenante chute dès le départ, il s’est maintenu dans le Top 10 jusqu’à Planpraz, mais il a finalement été évacué à Argentière pour ophtalmie (brûlure par les ultraviolets de la cornée qui pourrait être due à l’humidité).

UTMB 2012 Elisabeth Hawker vainqueur
Intouchable, Elisabeth Hawker décroche sa cinquième victoire sur l'UTMB.

Heureusement, il y a aussi de belles histoires. Celle de François D’Haene, bien sûr, dominateur de bout en bout et victorieux avec une-demi heure d’avance sur tout le monde. Celle de son dauphin, Jonas Buud. Pour sa première expérience sur cette distance avec un tel dénivelé, le Suédois, vice-champion du monde sur 100 kilomètres (voir les résultats), a impressionné. Et que dire de la fantastique remontée de Michael Foote ? Quinzième à mi-course, l’Américain a grignoté du terrain sur ses concurrents pour finalement monter sur la troisième marche du podium, sourire radieux à l’appui.

Enfin, bien sûr, 2012 a définitivement couronné une reine : Elisabeth Hawker. Intouchable, celle que l’on surnomme « Lizzy » devance l’Italienne Francesca Canepa de 45 minutes, et l’Espagnole Emma Roca de plus de 50 minutes. Pour sa cinquième victoire sur l’épreuve, la Britannique a également surclassé nombre de ses collègues masculins, terminant seizième au scratch. Que ce soit sur 168 kilomètres ou moins selon les années, elle a désormais remporté la moitié des éditions de l’UTMB…

Les classements

Hommes

1. François D’HAENE (France), 10h32mn36s
2. Jonas BUUD (Suède), 11h03mn19s
3. Michael FOOTE (USA), 11h19mn00s
4. Carlos SA (Portugal), 11h22mn39s
5. Csaba NEMETH (Hongrie),  11h37mn18s
6. Jean-Yves REY (Suisse),  11h43mn48s
7. François FAIVRE (France), 11h51mn32s
8. Arnaud LEJEUNE (France), 11h53mn17s
9. Sébastien BUFFARD (France), 11h57mn47s
10. Tsuyoshi KABURAKI (Japon), 12h03mn04s

Femmes
1. Elisabeth HAWKER (Grande-Bretagne), 12h32mn13s

2. Francesca CANEPA (Italie), 13h17mn01s
3. Emma ROCA (Espagne), 13h23mn37s
4. Rory BOSIO (Etats-Unis), 13h43mn10s
5. Katia FORI (Italie), 13h58mn25s
6. Magdalena LACZAK (Pologne), 14h07mn50s
7. Fernanda MACIEL (Brésil), 14h12mn01s
8.  Amy SPROSTON (Etats-Unis), 14h13mn35s
9. Emilie LECOMTE (France), 14h35mn54s
10. Nerea MARTINEZ URRUZOLA (Espagne), 14h58mn59s

Les chiffres
Nombre de partants : 2482 dont femmes : 215 (8.66% des partants) 
Nombre d’arrivants : 2125 (85.62% des partants)    dont femmes : 172 (8.09% des arrivants)(80.00% des partantes) 
Nombre d’abandons total : 362 (14.59%)

Vous avez couru ? Racontez votre course dans l’espace Récit de la fiche de l’UTMB dans notre calendrier des courses.

L’édition 2012 de l’UTMB en images

Réagissez