Les résultats de l’Ultra Trail du Mont Fuji (Japon), le 27 avril 2013

Victoire du Japonnais Yoshikazu Hara. Les Français Julien Chorier et Sébastien Chaigneau complètent le podium.

1 UTMF 2013 le départ  photo organisation  UTMF

Samedi 27 avril au Japon, deuxième édition du l’Ultra Trail du Mont Fuji avec la superbe victoire du Japonnais Yoshikazu Hara soutenu kilomètre après kilomètre par tout son peuple. Dès le 79e km, le Japonnais a pris la tête sans plus jamais être inquiété alors que les Français étaient venus en nombre afin de prendre le départ de cette course longue de 161 km et présentant 9 200 m de Dénivelé positif.

Une course, trail partenaire de l’Ultra Trail du Mont-Blanc, organisé de manière similaire, avec un parcours en boucle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, passant de ville en ville. Entre le départ et l’arrivée à Yagisaki Koen, sur les rives du lac Kawaguchi,  991 trailers ont effectué un circuit autour du Mont Fuji et des cinq lacs qui le bordent. Les conditions météorologiques étaient très bonnes. La pluie juste avant le départ a laissé la place au soleil. Sur les sommets la température avoisinait les 0 degré et un peu de vent soufflait. La pleine lune a éclairé généreusement la nuit et rendu inutile parfois la lampe frontale.

Le départ était prévu à 15h, avec sur la ligne, de nombreux coureurs français avec Sébastien Chaigneau, Antoine Guillon, Julien Chorier, Lionel Trivel, Christophe Le Saux ou encore Cyril Cointre. Dès les premiers Julien Chorier décide de prendre le commandement suivi de près par Cyril Cointre. Sébastien Chaigneau reste en retrait tout comme Lionel Trivel et Antoine Guillon et quelques coureurs japonais. Au 55e km, ils compteront 20 minutes de retard.

Sur les premiers kilomètres, le parcours sur route est très roulant mais à la nuit les premières difficultés se présentent. C’est le moment choisi par Yoshikazu Hara pour revenir sur Julien et Cyril. Entre le 64ème km et le 79ème km, le Japonnais double Julien Chorier et arrive à Kodono. Dès lors, les supporters japonais donnent toute leur énergie pour l’encourager jusqu’à la ligne d’arrivée.

Derrière, rien n’est joué avec une véritable bataille pour le podium entre Julien Chorier, Gary Robins, Sébastien Chaigneau, Cyril Cointre et Brendan Davis. Sébastien Chaigneau, 7e jusqu’à la mi course revient sur Julien Chorier au 105e km, les deux Français sont alors 3 et 4e et décident de faire course commune pour revenir sur Gary Robbins alors deuxième. Dans ce dernier tiers du parcours et durant 20 km les deux hommes courent ensemble mais à moins de 10 km de l’arrivée, Sébastien Chaigneau s’arrête pour s’alimenter et demande à Julien Chorier de ne pas l’attendre alors que 10 minutes devant lui, Yoshikazu Hara file vers une superbe victoire. 

« Cette année le niveau était plus relevé, avec une forte densité de très bons coureurs et une forte délégation Française. Je pense que la communication de l’an passé a attiré du monde. Le tracé comportait des changements majeurs avec deux grosses ascensions totalisant 6 km et 1000 mètres de dénivelé et deux passages sur route supprimés, mais il en restait beaucoup », commente Julien Chorier. « En 2012 Adam Campbell était parti très vite. Cette fois-ci, le rythme du début était un peu moins rapide et je me suis retrouvé dans un petit groupe de 4 à 5 trailers avec Cyril Cointre, Christophe Le Saux et un coureur espagnol. Ensuite seul Cyril est resté avec moi jusqu’à ce qu’on perde 5 min à la sortie d’un ravitaillement, pas facile de comprendre le Japonais ! Je pense que globalement fin avril est trop tôt pour moi pour une course aussi longue. Il m’a manqué un peu de préparation pour accrocher Hara qui était impressionnant de facilité. Moments heureux avec des vues incroyables sur le Mont Fuji au coucher et lever du soleil. Le plus impressionnant fut lorsque nous avons pu l’admirer éclairé par la lune. Le moment plus difficile fut indiscutablement lorsque Hara m’a doublé sur une section de 15 km de route en montée, j’ai perdu 12 mn sur cette partie. Au final, je suis satisfait de ne pas avoir complètement lâché la course dans les moments les plus durs et déçu bien sûr de ne pas avoir vraiment lutté pour la victoire. Le tracé a été rendu très difficile par le contraste entre des sections sur chemins très raides, très pentus et très techniques (bien plus qu’à la Réunion) et d’autres de 5 à 15 km sur la route où comme traileurs, on a du mal à s’exprimer et on souffre beaucoup. Mais ce qui va rester en mémoire de tous et cette vue presque permanente sur le Mont Fuji, ce sommet mythique enneigé. L’organisation est très professionnelle, elle a repris les bases de l’UTMB en les adaptant à la culture japonaise. Il y a beaucoup de public à chaque ravitaillement, les Japonais sont très expressifs, on retrouve également du monde dans tous les villages traversés, une très bonne ambiance. On passe dans d’incroyables forêts de bambous et devant des temples qui semblent sortir d’une autre époque. »

Côté français, a noter aussi les belles performance d’Antoine Guillon qui termine 7e tandis que  Cyril Cointre et Lionel Trivel se classent 9e aequo.

Le classement

Hommes

1. Yoshikazu Hara, Japon, 19:39:48 
2. Julien Chorier, team Salomon France, 19:48:28 
3. Sébastien Chaigneau, The North Face, 19:50:13 
4. Gary Robbins, team Salomon Canada, 20:20:39 
5. Brendan Davies, Innov-8, Australie, 20:38:17
6. John Tidd, Espagne, 20:50:44
7. Antoine Guillon, Lafuma  team trail France, 21:04:44
8. Yamaya Koji, Japon, 21:05:12
9. ex Cyril Cointre, team Hoka, 21:10:16
9. ex Lionel Trivel, Lafuma team trail France, 21:10:16

Femmes

1. Krissy Moehl, team Patagonia, Etats-Unis, 24:35 45
2. Shona Stephenson, Inov-8, Australie, 25:56:52
3. Hitomi Ogawa, Patagonia / Vasque, Japon, 26:15:00
4. Kumiko Amikura, Japon, 27:26:23
5. Hiroko Suzuki, Salomon, Japon, 27:52:56

La video

Quelques photos

Réagissez