Les résultats de l’Echappée belle (Vizille, 38), les 28 et 29 août 2015

La 3ème édition de l’Echappée Belle Helly Hansen fut grandiose avec un record de participation, plus de 1200 concurrents étaient au départ ce week-end sur l’ensemble des trois épreuves. Benjamin David et Emilie Lecomte auront enflammé le massif de Belledonne pulvérisant tous deux les records établis sur le 144km.

Echappée Belle 2015

« Plus qu’un défi sportif, plus qu’une course, l’Echappée Belle souhaite faire découvrir le magnifique massif de Belledonne, ses paysages, ses refuges et ses spécialités culinaires. » Florent Hubert et son équipe organisatrice donnaient le ton pour cette odyssée exceptionnelle entre Isère et Savoie. «Parcourir la chaîne de Belledonne est un défi sportif hors-norme dans un paysage hors-norme. Un territoire remarquable, sauvage et encore peu connu, en passe de devenir un parc naturel régional »  complétait-t-il lors de la conférence de presse jeudi soir, 27 août 2015.

Chose promise chose due. Sur le grand parcours soit 144 km et 10 900 m de dénivelé positif, 500 coureurs étaient au départ pour relier Vizille à Aiguebelle en passant par tous les sommets mythiques des Belledonne comptabilisant 20% de coureurs venus de l’étranger et représentant plus de 20 nations. Traverser le Massif de Belledonne fut pour beaucoup avant tout un défi personnel, une course contre soi-même repoussant toujours plus ses propres limites. C’est ainsi qu’au fil des heures, après deux nuits de combat plus de la moitié des coureurs furent contraints à l’abandon pour une raison ou une autre.

En tête du peloton, si terminer la course était bien sûr l’objectif de départ incontournable, la place n’en était pas moins importante. Dommage pour le parrain de l’épreuve Lionel Bonnel qui en tête jusqu’à vendredi soir après une longue journée à arpenter la partie sud de Belledonne dont la mythique croix de Belledonne, fut victime d’une mauvaise chute du côté du Pleynet. Pointé avec une demi-heure d’avance sur son poursuivant le plus proche, atteint au niveau des dorsales, il ne verra pas le fameux col du Moretan tant redouté par les coureurs. C’est ainsi que progressivement le savoyard de St Jean d’Arvey Benjamin David aura pris la tête des opérations pour ne plus la lâcher confortant même son avance au fur et à mesure de son périple.

En bon gestionnaire, il crée la surprise par son incroyable performance. L’ingénieur de l’Ines coaché par Gildas Penverne, détrônera le record de l’épreuve établi il y a deux ans par Carlos Lopez pour conclure son épopée en 27h47mn03s. Derrière, le Japonais Kenechi Yamamoto redoublait de motivation et semblait ne rien vouloir lâcher. Toujours à l’attaque, il prenait même des risques à bouder les ravitaillements limitant au maximum ses arrêts, à la grande surprise de ses concurrents, Benjamin David en tête. Mais rien ne viendra perturber la progression du traileur du Team Houdini venu en force avec son team et ses supporters, pour aller s’offrir confortablement cette seconde place en 29h11mn56s.

Emilie Lecomte troisième au scratch

A la lutte avec les garçons, Emilie Lecomte la marraine de l’évènement avait hâte de découvrir le massif de Belledonne, en passe de devenir prochainement un parc régional. Et la traileuse de haute Savoie n’aura pas été déçue du voyage. Après sa victoire écrasante chez les féminines en 30h09mn22s et et surtout sa troisième place au scratch, elle savourait sa victoire mettant d’abord à l’honneur le travail colossal des bénévoles. « Nous avons toujours été accueillis très chaleureusement sur tous les postes du parcours. Je remercie vraiment l’organisation et aussi mon équipe personnelle qui fut toujours derrière moi et a qui tenu bon. Cela m’a fait très chaud au cœur de voir autant de dévouement et de gentillesse de la part des bénévoles. Au niveau ravitaillement c’était extra et il était bien sûr renforcé par mon équipe. Il faut dire que je me ravitaille souvent au feeling et ce sont eux qui me rappellent que je dois manger et boire. J’espérais juste arriver un peu plus tôt mais j’ai vraiment souffert de la chaleur ce matin. J’ai découvert Belledonne et ses lacs, c’est juste énorme comme parcours et je sais que je reviendrai. Aucune course n’est comparable mais j’assimilerai l’Echappée Belle davantage au GR20 (record en 41h20) avec ses gros éboulis, et une qualité de roche très abrasive. »

Emilie n’aura laissé aucune chance à ses concurrentes anglaises arrivées qu’en fin de journée du côté d’Aiguebelle. Très éprouvée par cette seconde journée courue sous une chaleur accablante pour une fin de mois d’août, Nicky Spinks terminera son périple abasourdie ne trouvant la force de sonner la cloche de finisher qu’après de longues minutes de repos assise dans la zone de ravitaillement, le regard hagard et les jambes brûlantes de fatigue. Mais elle « aura toute de même apprécié ce parcours même si je l’ai trouvé très dur moi qui suis habituée à des parcours plus roulants et surtout moins chauds en Angleterre. » Son amie Jane Brown complète le podium féminin en 38h04mn47s.

Les heures s’égrènent et une seconde nuit vient narguer les concurrents encore en course. Mais sous un agréable clair de lune et des températures plus fraîches les organismes retrouvent une seconde jeunesse sachant que rallier l’arrivée devient désormais une histoire qui se passe dans la tête.

Samuel Foulon venu de Grenoble sera l’un des heureux Finisher de l’Echappée Belle terminant la course à la 50ème position auteur d’un chrono en 40h11mn16s. « C’est difficile de trouver un ultra plus dur que celui-ci. J’avais abandonné sur l’UT4M l’an dernier mais cette année je voulais courir en Belledonne car c’est mon terrain de jeu en ski de randonnée l’hiver. Mais sans la neige et avec les cailloux ca change la donne. »

Lorsqu’on est engagé sur l’Echappée Belle, même les parcours annexes de 85km ou de 47km relèvent du défi sportif, l’effort restant le même pour évoluer durant une bonne partie de la journée à travers les roches et les éboulis. Un parcours 100% montagne que tous n’auront pas eu la chance de terminer. C’est ainsi que nous retrouvons deux amis hollandais autour d’une bière partis pour terminer le 85km et finalement contraints de mettre le clignotant plus tôt que prévu. Greg et Roger étaient venus des Pays Bas pour disputer le 85km après avoir être finisher à l’UTMB l’an dernier. Mais les deux amis n’étaient pas dans une bonne journée, l’un ayant eu mal au pied et l’autre rencontré des problèmes d’estomac. Un jour sans mais ils ne resteront pas sur cet échec ayant déjà prévu de revenir sur l’Echappée Belle « C’est une vraie course de montagne très engagée qui n’a rien à voir avec l’UTMB, qui est beaucoup plus roulant. Je me suis pourtant bien entraîné à gravir des dunes mais pas assez vraisemblablement» analysait Greg.Finalement la nuit sera longue mais les 350 bénévoles auront su être à la hauteur des attentes des participants, accompagnant même les deux derniers concurrents heureux de terminer main dans la main sous  une pluie d’encouragements et de félicitations. L’Echappée Belle c’est d’abord ça, une histoire d’amitié et de solidarité !

Les résultats

  • 144 km  

Hommes  

  1. Benjamin DAVID (France), 03h47mn03s
  2. Kenichi YAMAMOTO (Japon), 29h11mn56
  3. Nicola BASSI (Italie), 31h02mn41
  4. Sylvain CHACHEREAU (France), 31h52mn57
  5. Guillaume BERNARD (France), 32h27mn10
  6. Franck DORNE (France), 33h48mn06
  7. Vincent BERTHOU (France), 33h54mn45
  8. Pascal GUITTON (France), 34h01mn21
  9. Baptiste DERVILLÉ (France), 34h01mn25
  10. Xavier DIAZ (France), 34h12mn03

Femmes

  1. Emilie LECOMTE (France), 30h09mn22s (3e au scratch)
  2. Nicky SPINKS (Grande-Bretagne), 35h34mn20s
  3. Jean BROWN (Grande-Bretagne), 38h04mn47s
  4. Patrizia PENSA (Italie), 40h23mn48s
  5. Lauriane FOULET-MOREAU (France), 43h22mn55s
  6. Delphine DELAITRE (France), 44h31mn32s
  7. Lucie FABRE MASSARD (France), 47h41mn54s
  8. Anne-marie VAUCHEL (France), 48h49mn35s
  9. Angelika DIRR (Allemagne), 50h27mn04s
  10. Martine HOFSTEDE (Pays-Bas), 51h35mn07s
  • 85 km  

Hommes  

  1. Eric LE PROVOST (France), 14h08mn41s
  2. Damien TRIVEL (France), 14h30mn39s
  3. Kevin VERMEULEN (France), 15h10mn49s
  4. Lionel CALATRABA (France), 15h17mn34s
  5. Patrick DOUMAS (France), 15h52mn58s
  6. Yann NOURRY (France), 16h11mn32s
  7. Olivier MARIN (France), 16h22mn47s
  8. Benjamin DUHAUT (France), 16h22mn57s
  9. Andreas DIEMAND (France), 16h24mn25s
  10. Julien GOYER (France), 16h41mn34s

Femmes  

  1. Anaëlle ANSELME (France), 17h05mn05s
  2. Catherine RION (Suisse), 18h33mn37s
  3. Chrystelle LAMBERT (France), 21h11mn24s
  4. Noelle GOUZIEN (France), 22h00mn39s
  5. Isabelle CAPUS-BERARD (France), 23h42mn47s
  6. Audrey GANDY (France), 24h29mn52s
  7. Chantal KNOEPFLIN (France), 26h45mn57s
  8. Michèle FLAGE (France), 26h56mn43s
  9. Isabelle BAUDRILLARD (France), 27h24mn47s
  10. Patricia ANTOINE (France), 27h46mn27s
  • 47 km  

Hommes

  1. Ugo FERRARI (France), 06h08mn43s
  2. Serge DUVERNEY PRÊT (France), 06h39mn47s
  3. Mathieu MARTINEZ (France), 06h46mn54s
  4. Rémi LOUBET (France), 07h00mn36s
  5. Pierre CREYSSELS (France), 07h27mn23s
  6. David HENRION (France), 07h33mn46s
  7. Pierre alain PEGEOT (France), 07h33mn50s
  8. Loic MEYER (France), 07h36mn21s
  9. Guillaume PARZYBUT (France), 07h37mn34s
  10. Jerome PEPIN (France), 07h40mn39s

Femmes  

  1. Beatrice TRIVEL (France), 08h39mn58s
  2. Frédérique BERTAUD (France), 09h24mn21s
  3. Delphine SIMON (France), 10h00mn43s
  4. Daphné ALGLAVE (France), 10h21mn00s
  5. Pascale PHAM (France), 10h21mn18s
  6. Caroline DUC (France), 10h39mn12s
  7. Sandrine MARQUE (France), 10h51mn22s
  8. Pauline ROSE (France), 10h53mn54s
  9. Christèle COSTE (France), 11h17mn06s
  10. Marie KOUKLEVSKY (France), 11h17mn31s

Les résultats complets de toutes les épreuves de l’échappée Belle 2015

La galerie photos

 

 

 

 

 

 

Réagissez