Les résultats de La Pastourelle (Salers, 15), le 25 mai 2013

Les week-end de course se suivent et se ressemblent avec une météo exécrable. Dans le Cantal, sur la Pastourelle, c’est un trail hivernal en plein mois de mai qui était proposé aux coureurs.

Yoan Meudec
Yoan Meudec

« Merci à l’organisateur de nous avoir proposé un trail des neiges en cette veille de fête des mères ». En ces quelques mots, Laurence Nogue, mère de trois enfants et première féminine du 28 km de la Pastourelle, résume parfaitement les conditions de course de la Pastourelle 2013.

Car en ce samedi 25 mai, c’est une météo de décembre qui est proposéee. En ouvrant les volets, c’est en effet 15 cm de neige que les coureurs et les organisateurs ont découvert dans les rues de Salers, l’un des plus beaux villages de France. Et oui, à quelques semaines de l’été, le Cantal était recouvert d’un épais manteau blanc et les bénévoles sont à pied d’œuvre depuis 6 heures du matin pour tenter de trouver une solution.

« Nous savions depuis lundi que les prévisions n’étaient pas favorables. Mercredi la météo s’est faite plus précise et hier nous savions que nous aurions au moins 15 cm de neige au réveil. Donc depuis trois jours, nous avions décidé d’opter pour le parcours de repli en annulant le Roc des ombres, passage à 1630m et point culminant du tracé initial. Nous sommes donc passés de 32 km à 27 km. Mais si La Pastourelle c’est deux trails avec la course féminine et le 32 km, c’est aussi une course et des randonnées VTT. Malheureusement, nous avons été contraints d’annuler ces épreuves cyclistes car c’était trop dangereux et nous ne pouvions pas assurer la sécurité des concurrents. L’hélico ne pouvant décoller, nous n’aurions pas pu porter secours s’il y avait eu des blessés. Nous avons aussi annulée la randonné de 32 km et proposé à tous de prendre le parcours de la course féminine de 10 km. Beaucoup l’ont fait. Je tiens à remercier tous les bénévoles et toute mon équipe (plus de 300 personnes) car tout le monde est resté mobilisé. Nous avons envoyé les quad rebaliser le parcours trail ce matin et rapatrié tout le monde sur le tracé afin d’assurer la sécurité des coureurs, » explique Philippe Barrière chef d’orchestre de l’événement.

Et c’est ainsi que les deux épreuves de course à pied prévues ont pu se dérouler sans encombre. A 10h45, sans une minute de retard, les féminines ont pu s’élancer. 234 étaient inscrites, 140 boucleront le parcours avec une victoire de Fanny Vintaer-Raffy, habitante de Salers. « Je connais bien le circuit s’était un avantage aujourd’hui. L’an dernier j’avais fait le 32 km mais je ne suis pas performante sur du long. Là, j’avais envie de tout donner. Cet après midi, je fais le 27 km en relais mais je ne sais pas ce que cela va donner (elle se classera 3e en équipe mixte, ndlr) car le parcours neigeux et boueux était épuisant. »

Des mots qui reviendront dans tous les propos des coureurs du 27 km. « On a eu toutes les saisons durant cette course, » commentent Sébastien Janiaux et Nicolas Fruchard, respectivement troisième et quatrième à l’arrivée. « Si l’enfer avait un autre nom, ce serait Salers, » s’écrit Jonathan Colombet, 2e en 2h12mn37s.

Il faut reconnaître que les conditions ont été extrêmement difficiles même si à 13h30 (départ du relais) et 13h45 (course individuelle), on est en droit d’espérer. Le soleil vient de faire son apparition ! Mais l’éclaircie est de courte durée et c’est sous la pluie, le grésil, la neige, la grêle et dans le brouillard que se déroule la majeure partie de la course. Yoan Meudec, victorieux le week-end dernier du 44 km du Pic St Lou a pris la tête dès les premiers mètres. « J’avais décidé de partir fort car je ne savais pas si j’avais bien récupérer. Je voulais prendre un maximum d’avance au cas où je coincerais dans les derniers kilomètres ». L’homme de Clermont de faiblira pas. Il s’impose aisément en 2h06mn27s. « Je tenais à être présent car c’est une épreuve importante et très bien organisée », poursuit le vainqueur. « Les conditions étaient… incroyables et on arrive sous le soleil. Le mur final a été très éprouvant voir violent, je vais maintenant penser à récupérer avant le marathon du Mont Blanc. L’an passé je fais 5, j’espère faire aussi bien. »

Chez les féminines, grosse émotion pour l’ancienne cycliste professionnelle Laurence Nogue qui remporte facilement la course en 2h46mn32s. A 37 ans, elle s’adonne à la course à pied depuis deux ans avec un premier marathon l’an dernier à Zurich en 3h14 « déjà sous la neige, c’était en octobre », précise t elle avec le sourire. « Avec le vélo je suis habituée aux conditions difficiles mais je reviens d’un arrêt de plusieurs semaines dû à un problème de thyroïde et je ne savais pas trop où j’en étais. J’ ai couru avec des amis qui m’ont bien soutenus sans me soucier d’autre chose que moi même. J’ai vraiment apprécié, c’était beau, étonnant bien sûr, mais beau. J’ai énormément apprécié et chapeau à l’organisation. »

Les coureurs du peloton arrivent les uns après les autres. Les chaussures, les jambes voire les vestes et les tee-shirts témoignent de la difficulté du parcours et des nombreuses chutes. Il est temps pour tous d’aller prendre une douche et de se réchauffer avant de se mettre en tenue pour aller danser. Et oui à la Pastourelle, on court mais on fait aussi la fête. Le chapiteau a été chauffé et plus de 1600 personnes se sont donnés rendez vous.

Les classements

  • 10 km femmes

1. Fanny Vintaer, 49mn00
2. Nathalie Paradis, 52mn44s
3. Morgane Violle, 54mn15s
4. Laure Dauskichury, 55mn06s
5. Laure Montimart, 55mn41s
6. Christine Bleu, 56mn08s
7. Delphine Coulon, 56mn17s
8. Malika Khelifa, 56mn28s
9. Isabelle Dumont, 57mn43s
10. Claire Roux, 59mn10s

Classement complet de la Buronnière, course femme de la Pastourelle

  • 27 km

Hommes

1. Yoan Meudec, 2h06mn27s
2. Jonathan Colombet, 2h12mn37s
3. Sébastien Janiaud, 2h16mn22s
4. Nicolas Fruchard, 2h16mn24s
5. Remy Jegard, 2h20mn06s
6. Gawen Bremond, 2h21mn18s
7. Ludovic Sorin, 2h22mn35s
8. Marc Poulet, 2h23mn22s
9. Laurent Diot, 2h24mn32s
10. Patrice Beynet, 2h24mn53s

Femmes

1. Laurence Nogue, 2h46mn32s
2. Sandrine Besseyre, 2h47mn53s
3. Isabelle Chiostri, 2h53mn50s
4. Annick Jean, 2h55mn23s
5. Séverine Bel, 2h57mn14s
6. Valérie Roques, 3h00mn12s
7. Stéphanie Aucuit, 3h04mn07s
8. Sylvie Beyssac, 3h04mn32s
9. Marie-Christine Brusquand, 3h06mn11s
10. Laetitia Perichon, 3h07mn33s

Classement du 27 km de la Pastourelle 2013

  • Relais 27 km

Hommes

1. Denis Bismes et Fred Courrege, 2h13mn03s
2. Laurent Martres et Laurent Berbet, 2h21mn03s
3. Francis Ingles et Dominique Dessans, 2h22mn24s

Mixte

1. Bastien Tabarant et Amélie Garrido, 2h19mn44s
2. Jean-François Gardes et Séverine Roux Lafarge, 2h29mn25s
3. Fanny Vintaer et Mickael Sargues, 2h36mn32s

Femmes

1. Stéphanue Mauzat et Marlène Vigier, 2h40mn06s
2. Pascale Bayle et Sylvie Garcia, 2h51mn32s
3. Cathy Tardieu et Karen Heurtebise,3h09mn28s

Classement du 27 km relais

Quelques photos

Réagissez