Les résultats de Courir à Saint Grégoire (35), les 16 et 17 janvier 2016

Ce dimanche 17 janvier, se courait à Saint-Grégoire, aux portes de Rennes, la 21ème édition de Courir A Saint-Grégoire, fraîchement rebaptisé Les Métropolitaines. Et ils sont 3 257 à avoir vaincu une des deux courses, entre le 10 km Daunat et La Grégorienne, dont c'était aussi la 10ème édition.

Courir à Saint Grégoire 2016

Quand on regarde un peu en arrière, il semble bien loin le temps où, jusqu’en 2006, il n’y avait là qu’un 10 km mixte baptisé « Courir à Saint Grégoire » et limité à 1 600 coureurs. Plus loin le temps où, en 1996, la course fut créée pour inaugurer un tronçon de quatre voies au nord de Rennes.

Aujourd’hui, son créateur Jean-Pierre Pen, toujours aux manettes de cette épreuve, a de quoi être satisfait du chemin parcouru. Pour cette édition anniversaire, tous les records de participation ont été explosé. Ils furent 1 547 classés sur le 10 km (1 475 en 2015, précédent record) et surtout 1 710 sur La Grégorienne (1 406 en 2015, précédent record). Pour fêter ses 10 bougies, La Grégorienne ne s’est donc pas privée de dépasser pour la première fois le 10 km Daunat. Se rappeler qu’en 2010, cette course rassemblait « seulement » 700 femmes, c’est aussi se rendre compte de la popularité croissante de cette épreuve. Et ce n’est pas rien quand on sait aussi qu’elle se déroule en janvier, au cœur de l’hiver, pas forcément la période où les coureurs courent le plus.

Face à cette popularité, le niveau sportif des Métropolitaines suit aussi la tendance croissante de ces dernières années. Et pour cette édition 2016, c’était assez remarquable. S’il n’y a pas eu de record chronométrique, il y eut en revanche de bien belles courses. Chez les féminines, La Grégorienne, attire toujours les meilleurs rennaises et quelques autres bretonnes et même un peu plus, fidèles à l’événement, parmi lesquelles Nathalie Vasseur qui à participé à toutes les éditions ou encore Maryse Le Gallo. Mais pour la course à la victoire, il y eut un vrai duel entre la tenante du titre, la quimpéroise Spéciose Gakobwa, et la normande Emeline Siard. Et s’est seulement dans la dernière ligne droite, noire de monde, que Spéciose Gakobwa est parvenue à prendre quelques mètres pour l’emporter de nouveau dans un chrono de 26mn00s.

Quant au 10 km Daunat, couru juste derrière La Grégorienne, le plateau concocté par Jean-Pierre Pen était d’une qualité remarquable, avec pas moins de 9 coureurs affichant des records personnels en moins de 30min sur 10 km ! Ça promettait donc d’envoyer du lourd mais le froid (0°C) est venu tempérer les ardeurs de chacun. N’empêche que cela ne les a pas dissuadé de se livrer une belle bagarre pour la victoire ! Mais au final, c’est aussi le tenant du titre qui est parvenu à tirer le mieux son épingle du jeu. Willy Nduwimana (30mn00s) est ainsi venu à bout de la belle cavalerie. Il devance au final Damien Gras et Thierry Guilbaut pour former le podium d’une édition 2016 très réussie avec, « cerise sur le gâteau », le beau temps en récompense.

 

Les résultats 

  • La Grégorienne – 7,15 km 
  1. Spéciose Gakobwa, 26min00s
  2. Emeline Siard, 26min02s
  3. Francine Niyonizigiye, 26min28s
  4. Anaïs Siard, 26min32s
  5. Anna-Aël Le Guern, 26min50s
  6. Esther Njeri Nganga, 27mn19s
  7. Stéphanie Briand-Viaud, 27mn26s
  8. Mélanie Tancary, 27mn31s
  9. Nathalie Vasseur, 27mn38s
  10. Gaëlle Houitte, 27mn56s
  • 10km Daunat Hommes 
  1. Willy Nduwimana, 30min00s
  2. Damien Gras, 30min25s
  3. Thierry Guibault, 30min32s
  4. Jean-Claude Niyonizigiye, 31min15s
  5. Jackson-Omwoyo Onami, 31mn18s
  6. Alban Chorin, 31mn21s
  7. Khalid En-Guady, 31mn28s
  8. Hamid Belhaj, 31mn44s
  9. Erwan Poulizac, 31mn50s
  10. Stéphane Hannot, 31mn53s
  • 10 km Daunat Femmes
  1. Learharna Mardsen, 39mn19s
  2. Isabelle Baunay, 40mn21s
  3. Céline Merel, 43mn03s
  4. Melissa Richardeau, 43mn04s
  5. Manuella Hamel, 43mn10s
  6. Myriam Garel-le-Dylio, 44mn03s
  7. Felicie Savary, 44mn10s
  8. Isabelle Guillard, 44mn58s
  9. Stéphanie Garnier, 44mn59s
  10. Virginie Landais, 45mn34s

2 réaction à cet article

  1. Pourquoi est-il aucune mention des femmes dans le 10 km? Pas même Leaharna Marsden de l’ACO Sourdeval, qui était la première femme sur cette course.

    Répondre

Réagissez