Les Foulées du Megara à La Marsa (Tunisie), le 22 mars 2015

5 000 personnes sont attendues dans la station balnéaire tunisienne de La Marsa, le dimanche 22 mars 2015, pour fêter l’arrivée du printemps runnings aux pieds. Ce sera la 7ème édition des Foulées du Megara.

Foulées du Megara 2014

Du parcours de 5 kilomètres (La Marsoise), accessible à tous y compris les débutants, au semi-marathon, vallonné et à conseiller pour celles et ceux qui s’entraînent au moins un minimum, le programme des Foulées du Megara permet à chacun d’y trouver son compte. Pour preuve : l’événement est désormais bien installé au calendrier des courses tunisien (l’inscription est gratuite) et les organisateurs espèrent cette année atteindre la barre des  5 000 participants (ils étaient 4 500  en 2014, un record).

Ce dimanche 22 mars 2015, environ 4 000 personnes devraient donc prendre part à l’épreuve la plus festive – puisque non chronométrée – la Marsoise, et un peu plus de 1 000 devraient se mesurer au tracé de 21.1 kilomètres. Ce dernier permet de découvrir les environs de la cité balnéaire tunisienne. Mais si la première partie de l’épreuve ne présente pas de véritables difficultés, la seconde risque de mettre quelques organismes à rude épreuve, succession de montées et descentes à l’appui. Heureusement, les vues sur la baie sont là pour compenser.

De même que le climat normalement très doux à cette époque en Tunisie, qui permet notamment aux Français de s’offrir une escapade ensoleillée, à 2h30 d’avion de Paris. Pour cette édition 2015, environ vingt personnes sont inscrites dans le cadre du séjour de quatre jours proposé par SDPO (Sport Développement Passion Organisation). Une belle façon d’associer course à pied et découverte touristique (voir notre reportage sur l’édition 2014), dans cette ville située à quelques encablures des sites archéologiques de Carthage et du charmant village bleu et blanc de Sidi Bou Said.

2 réaction à cet article

  1. Yessssssss j’aime :)

    Répondre
  2. Merci beaucoup pour cette événement

    Répondre

Réagissez