Le Triathlon Audencia-La Baule, vitrine d’une discipline en plein essor

Cette année encore, la 29ème édition du Triathlon Audencia-La Baule fut riche en émotions. Enfants, athlètes handisport, étudiants, collègues, amateurs ou professionnels ont pris part à cette grande fête du triathlon. Au total c'est plus de 6 000 triathlètes qui furent comblés le temps d'un week-end.

Tri relais entreprises 2016-24092016-_FSE3337

Lorsque Luc Chatellier organisa le premier Triathlon à la Baule en 1988 il n’aurait jamais imaginé que son événement accueillerait 28 ans plus tard plus de 6 000 athlètes et plus de 60 000 spectateurs.
Grâce à sa détermination et son dynamisme, le Triathlon Audencia-La Baule est devenu aujourd’hui un des plus grands rendez-vous sportifs. Retour sur quelques faits majeurs de l’événement.

  • La poursuite, cette course qui rassemble l’élite mondiale

C’est une course pas comme les autres. La seule en Europe où hommes et femmes figurent dans le même classement. Pour pouvoir rivaliser avec les hommes, les femmes bénéficient d’un départ en ligne différé. L’écart de temps entre les 2 départs tient compte des résultats hommes et femmes de la dernière édition. Cette année, les femmes bénéficiaient d’une avance calculée de 7 minutes 30 non décomptées à l’arrivée.

Encore une fois, la course-poursuite du Triathlon Audencia La Baule a offert un grand spectacle, samedi sur le front de mer. Pour la troisième année d’affilée en cinq éditions de la course Elite, au format « course-poursuite », les filles ont vaincu les hommes. Emilie Morier (Issy Triathlon) s’impose en 58’26’. Devançant au sprint devant la Néo-zélandaise Andréa Hewitt. Les femmes ont donc réussi à conserver une partie des 7 minutes 30 d’avance qu’elles avaient au départ de l’épreuve. Malgré toute sa hargne, Pierre Le Corre n’a pu combler totalement le retard. Le Montpelliérain, 8ème mondial cette année, a échoué pour 38 secondes dans sa tâche.

  • L’Handisport et le Triathlon

Glwadys Lemoussu, toute récente médaillée de bronze aux Jeux paralympiques de Rio (et première athlète à offrir une médaille au triathlon français dans des Jeux olympiques ou paralympiques), était présente samedi pour apporter son expérience et encourager les athlètes. Elle qui avait découvert la discipline il y a quelques années grâce à une participation au tri-relais sur triathlon Audencia-La Baule est un exemple de réussite pour tous les jeunes paratriathlètes présents ce week-end.

Depuis 2011, le Triathlon Audencia-La Baule est le 1er triathlon de France dans l’accueil des athlètes handisport et ils sont toujours plus nombreux à relever le défi. Sur le week-end ils étaient 127 participants en situation de handicap a participé aux différentes courses proposées. Benoit Dousset, chargé du développement au comité Handisport de Loire Atlantique, s’est félicité de la collaboration avec le Triathlon Audencia-La Baule « C’est un très bel événement avec qui nous avons plaisir à travailler. Les étudiants mettent tout en œuvre pour l’accès aux personnes à mobilité réduite. Cette année, des dossards avaient été pré-réservés pour 30 équipes sur le tri-relais et quelques places sur les autres courses. Le comité prend en charge une partie de l’inscription et fait le lien entre les familles, les participants et les étudiants ».

C’est désormais vers l’avenir que se tourne le Triathlon d’Audencia-La Baule. L’équipe d’organisation, portée par 24 étudiants de l’école Audencia Business School et leur professeur Hervé Delaunay, éliront les membres de l’équipe d’organisation de la prochaine édition dès le mois d’octobre, afin de réaliser le passage à témoin et préparer la 30 édition du Triathlon dans les meilleures conditions.

Réagissez