Le trentième anniversaire du raid O’Bivwak mobilise les foules

30 ans après sa naissance en 1982 dans les monts du Forez, le raid d’orientation O’Bivwak est revenu sur les terres de ses premiers pas, proposant plusieurs parcours au cœur du parc naturel régional du Pilat, dans la Loire.

Obiwak 2011

La place du petit village de Pélussin n’avait jamais sans doute jamais vu ça : 2200 concurrents et près de 150 bénévoles s’y sont retrouvés samedi matin 11 juin, quelques heures avant le top départ en masse de la trentième édition du raid d’orientation O’Bivwak, épreuve référente de la discipline.

Outre la grande famille des « orienteurs », de nombreux trailers et raiders en tous genres sont arrivés des quatre coins de la France pour tester leur capacité à conjuguer performance sportive et précision technique.

Avec un menu proposant huit circuit au choix, de distance, dénivelé et difficulté variés, chaque équipe, composée de deux ou trois personnes, aura pu trouver circuit à son pied. Quel que soit leur niveau, les participants viennent avant tout sur le raid O’Bivwak pour partager une belle aventure commune dans un esprit de convivialité. Le bivouac quasi-légendaire du samedi soir, au milieu d’un océan de tentes de toutes les couleurs, est un grand moment d’échange et a largement contribué à la notoriété du raid. Le réveil matinal à 5h du matin aussi… Cette année, le retour in extremis du soleil a permis de garder au sec l’ensemble des concurrents sur la totalité du week-end. L’absence des têtes d’affiche de l’an dernier chez les hommes n’a pas empêché les 16 équipes en lice sur le circuit A (« Ultra ») à se livrer une course effrénée à la balise dans les forêts du massif et sur les crêtes panoramiques des Trois Dents dominant la vallée du Rhône. Au terme des deux jours, la paire Benoît Peyvel (vice-champion du monde junior) et Hervé Simon (habitué des podiums multisports), l’emporte avec une bonne demi-heure d’avance sur le binôme Chandezon – Seguin. Chez les femmes courant sur le circuit B (« Elite »), les sœurs Grosjean conservent leur première place sur le podium. Hors chrono, plus de 400 personnes ont aussi pu s’initier ou se perfectionner aux techniques de l’orientation grâce à des « mini raids » organisés à la journée, en marge de la compétition. Reconnu dans le milieu des manifestations sportives comme une épreuve respectueuse de l’environnement, le raid O’Bivwak vient de se voir attribuer le « Trophée Sport Durable 42 », décerné par la direction départementale de la cohésion sociale de la Loire.

Kena Robin

Tous les résultats sur le site de l’épreuve : www.obivwak.net

Réagissez