Le Grand Raid de la Réunion, du 18 au 21 octobre 2012

Une 20ème édition de haut vol

Qui succèdera à Julien Chorier et Karine Herry au palmarès de la Diagonale des Fous ? Réponse ce vendredi 19 octobre, au stade de la Redoute à Saint-Denis. Avec 170 kilomètres à parcourir, 10 845 m de dénivelé positif et de nombreux cadors au départ, la 20ème édition est pleine de promesses.

gr91-e1350470203187

Il y a encore quelques semaines, à la question « quel prénom sera sur toutes les lèvres sur l’Ile de la Réunion à quelques jours du Grand Raid ? », beaucoup auraient sans doute répondu « Kilian ». Parce qu’après sa victoire en 2010, Kilian Jornet sera de nouveau au départ de l’épreuve… Alors l’Espagnol cristallise toutes les attentions.

Mais sur l’île ces derniers jours, c’est Anaïs qui a été le centre de toutes les conversations. Pourtant, Anaïs n’est pas une athlète. C’est en fait le nom d’une tempête tropicale transformée en cyclone et dont la trajectoire a un temps fait peser une menace sur ce 20ème Grand Raid de la Réunion. A la veille du départ de l’épreuve phare, les prévisions sont plutôt rassurantes. Le départ est donc maintenu au Cap Méchant ce jeudi à 22 heures, heure locale, soit 20 heures en métropole. Mais organisateurs et coureurs savent qu’il faut très probablement se préparer à une édition pluvieuse.

Si la météo est toujours un élément clé pour les ultra-traileurs, c’est d’autant plus vrai sur la Diagonale des Fous, tant le parcours est périlleux. Cette année, le tracé a été mesuré à 170 kilomètres, avec 10 845 mètres de dénivelé positif. La montée sur le Volcan (la route s’élève sèchement dès le 20ème kilomètre), les 5 kilomètres de descente très technique vers le stade de Cilaos (72ème km), le passage au Col du Taïbit (83ème km), l’humidité du cirque de Mafate ou encore l’ascension du Maïdo (121ème km), autant de temps forts dont la difficulté sera probablement accrue si la météo est mauvaise.

2 800 personnes ont accepté de relever le défi. Beaucoup se battront avec les barrières horaires (le temps maximal de course est fixé à 66h30, soit plus de 2 jours et demi). Les premiers, eux, sont attendus vendredi aux alentours de 22 heures dans l’antre du stade de la Redoute à Saint-Denis. Parmi ceux susceptibles de surgir dans la nuit réunionnaise en pole position : Kilian Jornet, donc. Mais l’Espagnol qui vient de remporter le Mont Kinabalu Climbathlon en Malaisie (voir les résultats) aura de la concurrence, notamment celle de son compatriote Iker Karrera et de l’Américain Joe Grant. Julien Chorier, vainqueur l’an dernier, n’a pas fait le voyage cette année, mais son dauphin, Pascal Blanc, sera au départ. De même que Lionel Trivel (6ème l’an dernier), Vincent Delebarre (vainqueur 2006 et 2ème du 160 km sur le Grand raid des Pyrénées 2012, voir les résultats), Antoine Guillon (2ème en 2010 et 4ème en 2011), Erik Clavery (champion du monde de trail 2011), Christophe Le Saux (troisième du Tor des Géants 2012, voir les résultats) ou encore Michel Lanne (7ème en 2011).

Beau plateau également chez les femmes avec notamment Karine Herry, vainqueur l’an dernier et en 2006, qui sera de nouveau sur la ligne de départ. D’autres athlètes déjà victorieuses sur ce Grand Raid seront présentes : Emilie Lecomte (2009), Corinne Favre (1997, 98, 2000 et 2001), Alexandra Rousset (2004) et la Luxembourgeoise Simone Kayser (2003). Comme chez les hommes, une Espagnole sera aussi surveillée de très près : Nerea Martinez. Dixième de l’UTMB au mois d’août (voir les résultats), elle a déjà triomphé cette année sur le Mont Fuji et l’Andorra Ultra Trail en remportant  la Ronda Del Cims, et tentera donc d’inscrire la Diagonale des Fous à son palmarès.

Une 20ème édition relevée qu’il sera possible de suivre en direct à la radio et sur Internet.

Les informations pratiques sont sur la fiche du Grand Raid de la Réunion dans notre calendrier des courses

Réagissez