Le Grand Raid 6666 (Roquebrun, 34), le samedi 11 juin 2016

Le 11 juin 2016 sera donné le départ du Grand Raid 6666. Première épreuve Master du challenge UMNT, ce redoutable trail s’annonce un rendez-vous important pour les coureurs jouant le classement national qui s'élanceront pour une boucle de 117 km et 7 000 mD+ à travers le massif du Caroux. Un parcours sauvage, aux terrains variés, aux paysages surprenants et à la technicité bien dosée, créé par Antoine Guillon.

Grand Raid 6666

Depuis sa création en 2010, le Grand Raid 6666 marque les trailers qui s’y frottent. La technicité et la beauté du massif du Caroux en font un terrain exceptionnel pour pratiquer le trail non aseptisé, l’authentique !
Cette année, l’épreuve se déroulera en boucle avec davantage de kilomètres (117 km et 7 000 m D+) dans le massif et quelques nouveautés comme l’ascension chronométrée au 62ème km. « Cette édition présentera des passages spectaculaires, où les mains ne seront pas de trop pour s’aider à la progression. Nous sommes dans l’esprit « Grand Raid ». Il y a de la course à pied, mais aussi des franchissements marquants pour vivre une véritable aventure » explique Antoine Guillon, l’organisateur.
L’épreuve fait partie depuis cette année du challenge Ultra Mountain National Tour ; elle sera le 1er des 3 ultras « masters », avec l’Echappée Belle et le Trail de Bourbon, qui apporteront un bonus de points de 30%.

Compte tenu du plateau réuni, l’ultra héraultais verra certainement des changements importants du côté des leaders hommes et femmes.
Chez les dames, nous retrouvons au départ 4 des 10 premières classées : Janick Delva (1ère), Sabrina Cachard (3ème), Lucie Arnal (4ème) et Murielle Bourbao (8ème). Le niveau s’annonce relevé : Janick Delva a déjà remporté le Grand Raid Occitan 2014 (164 km), tandis que Sabrina Cachard terminait seconde en 2015.

Chez les hommes, on retrouvera de nombreux coureurs du haut de classement au départ également : Sébastien Longearet (2ème), Lionel Trivel (4ème), Olivier Vancassel (4ème), Renaud Rouanet (7ème), Frederic Desplanches (9ème), Sébastien Bousquet (9ème), Fabrice D’Aletto (11ème), Cédric Chavet (13ème) ou encore Matthieu Craff (15ème).

Christine Besnard, Cécile Ciman, Daphné Derouch, Gilberte Libel, Laurence Mage et Irina Malejonock du côté des femmes ainsi qu’Arnaud Chartrain, Sylvain Couchaud, Richeville Esparon, Mickael Gasc, Benoît Girondel, Nicolas Jalabert, Jean-François March, Pascal Massou, Jean-Claude Mathieu, Sébastien Parmentier et Emmanuel Ripoche du côté des hommes, viendront compléter la liste des favoris.

Pour rappel, les coureurs qui prennent part à l’Ultra Mountain National Tour doivent terminer au minimum 2 épreuves pour être classés. Jusqu’à 3 courses (dont 2 Masters) peuvent être comptabilisées, au delà seuls les 3 meilleurs résultats seront pris en compte sachant que les courses “Masters” rapportent 30% de points en plus.

Des challenges sont également mis en place avec des récompenses à la clé :

  • Meilleur grimpeur « Vertical Mountain » : sur chaque épreuve, une ascension remarquable sera chronométrée et donnera lieu à un classement.
  • Challenge par équipe : teams, clubs, bandes de copains, vous pourrez constituer des équipes, un classement particulier sera effectué étape par étape.
  • Finisher des finishers : devenir finisher des finishers et terminer l’ensemble des trails de l’UMNT (pas de durée limite).

Réagissez