Le 40ème Marvejols – Mende, le 22 juillet 2012

Patricia Laubertie : « La course la plus difficile pour moi »

La première édition de Marvejols-Mende s’est courue le 22 juillet 1973. 39 ans plus tard, jour pour jour, l’événement fête cette année sa 40ème édition. Une épreuve tant redoutable qu'attractive. Patricia Laubertie, 6ème féminine en 2011, témoigne.

depart-peloton-marvejols-mende-e1342627485595

A bientôt 24 ans, elle est championne de France du 10 km (34mn14s à Roanne le 1er avril 2012, voir les résultats de l’épreuve) et sera au départ de la 40ème édition de Marvejols-Mende, ce dimanche 22 juillet. « Vous allez dire que je suis un peu maso », sourit celle qui a également remporté le 32 km des Gendarmes et les Voleurs de Temps en mai dernier (voir les résultats de la course). Parce que cette grande classique du calendrier running, Patricia Laubertie l’a déjà courue l’an passé. Elle avait d’ailleurs terminé première Française en 1h31mn18s. « Mais ça a été ma course la plus difficile. Mon entraîneur (Jean-Philippe Pruvost, ndlr) courait avec moi. J’ai souffert dans le premier col. Et dans le deuxième, j’étais vraiment fatiguée. Je me suis tournée vers lui et je lui ai dit « je suis morte ! ». Il m’a répondu « arrête, tout le monde est fatigué ! ». A l’arrivée de la course, je ne me souvenais même pas lui avoir dit ça, tellement j’étais dans le gaz ! »

Une anecdote qui illustre bien le niveau de ce parcours vallonné de 22.4 km. Après 5 premiers kilomètres en faux-plat, la route commence réellement à s’élever pour la montée vers le Col de Goudard (1 023 m d’altitude, 10ème kilomètre). « Il ne faut pas partir trop vite, parce que pour ce premier col, on a vraiment besoin de toute sa fraîcheur », conseille Patricia Laubertie. Et de poursuivre : « Ensuite, dans la descente, je dirais qu’il faut rester prudent. L’an dernier, je l’avais passé rapidement, mais après ce n’est pas évident d’enchaîner ». La deuxième difficulté se présente en effet autour du 17ème kilomètre avec la côte de Chabrits (879 m d’altitude). Au sommet, il reste alors un peu plus de 4 kilomètres d’effort. « C’est dans la descente que l’on peut tout donner »… avant de livrer ses dernières forces dans un ultime faux-plat.

peloton semi marathon Marvejols Mende
Départ Marvejols-Mende 2011

Environ 5 000 coureurs sont attendus sur le parcours pour cet anniversaire. « J’aime ce genre de courses où il y a du monde, de la concurrence. C’est ce que je recherche. Je sais que je ne pourrai pas rivaliser avec les Kényanes, mais le fait qu’elles soient là me tire aussi vers le haut », explique Patricia Laubertie.

Quant à l’ambiance, la Corrézienne est formelle : « C’était la première fois que je venais à Marvejols. Je m’en souviens, l’ambiance était super. Il y avait plein d’écritures sur la route. On sent que c’est la passion de la course à pied qui domine, il n’y a pas de prise de tête. Et j’ai aussi envie de garder ce côté-là, ce côté jeu. La compétition est une chose, mais ça n’empêche pas de parler avec les autres ensuite ».

La traditionnelle « Aligot Party », dimanche soir, ou encore le concours de coureurs déguisés devraient répondre aux attentes de ceux qui viennent chercher de la convivialité.

Découvrez toutes les informations sur Marvejols-Mende dans notre calendrier des courses

Réagissez