Les résultats du 27ème Marathon du Médoc, le 10 septembre 2011

8 500 concurrents ont participé à cette édition 2011 du Marathon du Médoc remportée par Thierry Guibault et Stéphanie Briand.

Marathon du Médoc

Cette 27ème édition du Marathon du Médoc disputée dans des conditions météos plus favorables que celles initialement prévues et regroupant une nouvelle fois près de 8500 concurrents dont une bonne partie d’étrangers et notamment un bon groupe de Japonais (plus de 500), a été chargée en rebondissements… Au bout du compte, ce ne sont pas ceux que l’on attendait qui se sont imposés.

Cette année, le thème du marathon annoncé depuis quelques mois déjà, était « les animaux ». Ce ne fut donc pas une surprise de croiser quelques minutes avant le grand départ, sur les Quais de Pauillac, des centaines de coccinelles, des dizaines de chiens et autres abeilles.

Au Médoc tout le monde est déguisé. Mais vraiment tout le monde. Cela fait partie du jeu, de la légende même et certains costumes sont préparés, fignolés depuis des semaines, des mois, voire une année auparavant. Aussi au départ et aux ravitaillements, on a toujours ce même sentiment d’assister à un défilé de carnaval. Mais pas un petit carnaval de campagne. Non ! On a tout simplement pris un ticket pour Rio en plein février. C’est gigantesque.

Restez deux ou trois heures sur l’estrade, en face du célèbre tapis rouge sur les 195 derniers mètres du parcours et vous ne vous ennuierez pas une seconde !

Le défilé est incessant. Le gros du peloton se situe entre les 5h et les 7h de course. Limite fatidique fixée par l’organisation. Au-delà, les grilles se ferment sur la ligne d’arrivée. Impossible de passer.

Mais avant ça, c’est un flot incessant de costumes divers et variées, colorées à souhaits. Beaucoup ont imaginé quelques scénarii pour agrémenter le tout. Des panthères finissent à quatre-pâtes, des poules pondent juste devant nous, des coups de fouets font rugir des lions… Mais le plus prenant reste encore ce flot d’émotions. On a beau s’y attendre, cela fait toujours le même effet. On est pris au ventre, les larmes montent… Comment rester insensibles face aux embrassades amoureuses ou fraternelles, devant des visages qui laissent exploser une joie incommensurable. Certains sont allés au bout de leur souffrance. Ils s’écroulent, vomissent, sont perclus de crampes. D’autres fondent en larmes. Et puis il y a les cris, les joies et les extases. Chacun avec sa propre histoire. Il y aurait de quoi écrire un livre lors de chaque arrivée, de chaque édition.
Avec 8500 anecdotes, ou presque, à la clé…

Victoires de Thierry Guibault et Stéphanie Viaud Briand

Côté course, ce fut cette année, l’année de toutes les surprises. On attendait David Antoine avec ses cinq victoires. Le digne de successeur de Philippe Rémond, neuf fois vainqueur, toujours au départ mais qui ne pourra aller plus loin que le semi, victime de douleur suite à un accident… et surtout à des côtes cassées.marathon du médoc 2011
On attendait aussi Nathalie Vasseur, bien sûr, dix fois lauréate et presque en ses terres. Madame Médoc, la petite sœur des organisateurs… Elle avait annoncé l’an passé, qu’elle avait atteint son objectif, son quota, si l’on peut dire, et qu’elle préférait lever le pied et ne revenir que pour le courir « en dedans ». Mais on se doutait bien qu’une telle compétitrice ne lâcherait pas aussi facilement le morceau.
Cette version 2011 fut un peu l’année des rois déchus. David Antoine a tout donné durant plus de la moitié de la course. Prenant ses responsabilités d’entrée de jeu et ne laissant à personne le soin de mener la danse. De vieilles habitudes sans doute. Après l’abandon de Philippe Rémond, au 17ème kilomètre, deux hommes se retrouvent propulser en tête. David et son adversaire du jour : Thierry Guibault, lui aussi est un habitué des lieux. Des places sur le podium, en veux-tu en voilà et puis une quatrième place l’an passé. Il a le couteau entre les dents et ne veut rien lâcher. Il est bien calé dans la foulée du favori. David semble plus marqué qu’à l’habitude, il peine un peu plus aussi et craque petit à petit. La différence se fait autours du 24ème kilomètre, le passage fatidique du Médoc à l’issue d’une petite montée. On y laisse un peu plus de force qu’il ne faudrait pour rester au contact et le contrecoup est souvent terrible. David perd pied et laisse filer Thierry. Il ne le reverra plus. Thompson Fraser qui avait « dynamité » la dernière édition du marathon avec un départ hyper rapide et plus de la moitié de l’épreuve courue seul en tête, finit cette fois sur le podium.

Chez les féminines, Nathalie Vasseur a couru toute l’épreuve à la poursuite de la future gagnante. Cela ne lui était jamais arrivé. En dix ans de suprématie, tout le monde s’était tellement habitué à la voir dominer de la tête et des épaules cette course qui lui va si bien, que même les commentateurs vont s’y perdre et l’annoncer première jusqu’au bout… Il faudra voir de nos yeux, Stéphanie Viaud Briand franchir la ligne en tête pour comprendre que la reine est destituée… Stéphanie est une référence en matière de marathon avec un record en 2h40mn à Paris en 2009. C’est donc fort logiquement qu’elle a pris la tête dès le troisième kilomètre pour ne plus jamais la quitter, bien épaulé par son mari, Joël, qui finit juste derrière elle, en 20ème position au scratch. Nathalie (21e au scratch) se rapprochera sur la fin en reprenant mètre par mètre son retard. Mais le mal était fait. Elle aura beau expliquer, à peine remise, qu’elle avait déjà donnée, en termes de victoire s’entend, elle ne pourra néanmoins contenir quelques larmes… « J’ai eu la sensation que tous les spectateurs étaient mes supporters ! Ce fut un moment très fort, et je n’ai pas pu contenir mon émotion. Merci à tous ! »

Bref une édition 2011 riche en surprises en tous genres et en émotions ! C’est CA le Médoc et la raison de son succès.

Rendez vous le 8 septembre 2012 !

Rémy Jégard

Nathalie Vasseur, 3e « J’avais de bonnes sensations, je suis partie au train, et j’ai préféré rester à mon rythme quand le groupe de Stéphanie a accéléré au 4e km. Au 25é, on m’a annoncé que j’avais plus de 3mn de retard sur la première….
Il faut savoir qu’au Médoc, le marathon débute à partir du 27e km et la fameuse côte du COS (Cos Labory) avec une succession de côtes, de chemin de terre et de sable….. A la sortie du château Montrose, j’avais Stéphanie en point de mire (elle devait être à moins d’1 mn), mais malgré une bonne fin de course (NDLR: Nathalie passe alors de la 32eme place au scratch à la 21eme) je n’ai pas réussi à reprendre du temps à Stéphanie. Elle a fait une belle course ….. Je suis donc satisfaite de ma performance et contente de ma place. Stéphanie était la plus forte !!!!  Rendez vous en 2012, je serais là et encore plus motivée …. »

Les résultats du marathon du Médoc 2011

Hommes

1-Thierry Guibault, 2h28mn19s
2-David Antoine, 2h31mn27s
3-London Fraser Thomson (GB), 2h34mn42s
4-Julien Purrey, 2h36mn22s
5-Alain Douguet, 2h41mn51s
6-Ludovic Dilmi, 2h42mn12s
7-Eric Agrinier, 2h46mn39s
8-Manu Ferreira, 2h47mn36s
9-Patrice Bruel, 2h47mn41s
10-Vincent Renouf, 2h49mn48s

Femmes

1-Stéphanie Briand, 2h54mn31s
2-Nathalie Vasseur, 2h55mn52s
3-Solange Roue, 3h14mn05s
4- Gwenaelle Chardon, 3h16mn29s
5-Raphaelle Jourdin, 3h22mn55s
6-Alice Regnier, 3h24mn34s
7-Sarah Livingstone-Learmonth (GB), 3h24mn38s
8-Hiroko Ogawa (JP), 3h27mn12s
9-Rosalie Leonard, 3h27mn52s
10-Miho Matsumoto, 3h32mn11s

Tous les résultats du marathon du Médoc 2011

Statistiques

Nombre de coureurs classés : 7354
Nombre de femmes :
1894
Nombre d’hommes :
5455
Inconnus :
5

Le peloton
Moins de 2h30 :
1
Entre 2h30 et 3h :
28
Entre 3h et 3h30 :
88
Entre 3h30 et 4h :
256
Entre 4h et 4h30 :
589
Entre 4h30 et 5h :
910
Entre 5h et 5h30 :
1168
Entre 5h30 et 6h :
1554
Entre 6h et  6h30 :
1490
Entre 6h30 et  7h :
1123
Plus de 7h    :
147

Réagissez