La Pastourelle, le 26 mai 2012 à Salers (15)

Au coeur des Volcans d'Auvergne

Entre produits du terroir et vue sur les Monts du Cantal, la Pastourelle propose aux coureurs, randonneurs et vététistes un événement festif. La 14ème édition se déroulera samedi 26 mai 2012 à Salers.

Pastourelle 2011

270 kilos de fromage, 150 kilos de saucisses… Sur la Pastourelle, les ravitaillements sont « gastronomiques », avec « des produits du terroir et du territoire » et ce sera évidemment encore le cas sur la 14ème édition, ce samedi 26 mai 2012. Philippe Barrière, l’organisateur, le sait : c’est l’un des atouts de son événement. Tout comme le repas de clôture, le samedi soir. « On s’est construit une renommée importante là dessus. La Pastourelle un caractère très festif ».

Environ 3 300 personnes sont attendues dans le Pays de Salers pour participer à l’une des épreuves proposées : le trail de 32 km (environ 900 individuels et 130 équipes de deux), la Buronnière (course féminine de 10 km sur laquelle près de 200 femmes sont inscrites), une randonnée pédestre, et 3 épreuves VTT (un raid et 2 randonnées).
Le record de participation de 2011 (3205 participants) a d’ores et déjà été battu, alors que les inscriptions pour les randos VTT sont encore possibles sur place. De quoi satisfaire l’organisation qui doit faire face à une concurrence toujours plus grande. Cette année, l’événement se tient d’ailleurs en même temps que les Gendarmes et les Voleurs de Temps à Ambazac (87)  où se réuniront de nombreux traileurs, et que la 2ème manche de la coupe de France de VTT à Saint Pompon (24). Conséquence directe : Anthony Gauthier, fidèle de l’épreuve, ne sera pas là pour défendre son titre sur le Raid VTT.

Pastourelle 2011Pour les coureurs, le parcours du trail a été légèrement modifié entre Saint Paul de Salers et Salers sur les deux derniers kilomètres, qui présentent un dénivelé positif de 200 mètres.  « Jusqu’à présent, ces deux kilomètres s’effectuaient en monotraces ce qui empêchait les participants de doubler. Là, il n’y aura des monotraces que sur 200 à 300 mètres ». Pour le reste, le tracé reste fidèle à lui-même : « cassant », en quasi-totalité sur des « pâturages de montagne. Cela veut dire une certaine souplesse du sol, mais aussi de l’irrégularité ». « Les 18 premiers kilomètres se font en montée progressive, mais continue. Il faut donc de la caisse pour tenir le rythme, renchérit Philippe Barrière. Cette partie est notamment marquée par l’ascension du Roc des Ombres qui culmine à près de 1 700m. Ensuite, sur les 12 derniers kilomètres, il y a 10 kilomètres assez casse-pattes  de descente avec 800 mètres de dénivelé négatif ». Avant de terminer par les deux kilomètres en côte évoqués précédemment.
Les randonneurs, qui empruntent le même parcours, seront rejoints par les coureurs  aux alentours du 20ème kilomètre. Tous pourront profiter d’une très belle vue sur les Monts du Cantal, notamment sur la première partie « très aérienne ».

Quant au parcours de La Buronnière, Philippe Barrière l’affirme : il est « sans grosses difficultés », « accessible à toutes ». Les 10 kilomètres s’effectuent sur le plateau de Salers, et empruntent les premiers kilomètres du parcours du trail. Les coureuses atteignent le point culminant (environ 1 100 m pour un départ à 950 m d’altitude) après environ 3 kilomètres d’effort. Sur la fin, le passage par le Puy Salers offre un beau point de vue avant le retour sur Salers entre les jardins. Tracé essentiellement sur des pâturages, le parcours de la Buronnière propose également 1.5 km de voie communale goudronnée.

Les organisateurs croisent les doigts pour que la météo soit « plus favorable que ces derniers jours où il a énormément plu ». Si les vététistes peuvent s’attendre à un terrain un peu humide, Philippe Barrière limite l’impact de la pluie sur le parcours des coureurs. « Les sols de montagne pompent rapidement l’eau, il ne devrait pas y avoir de souci ».

Enfin, comme chaque année, l’animation musicale des ravitaillements et de la soirée sera assurée par une dizaine de groupes. Le lendemain, ceux et celles qui ont choisi de passer le week-end sur place pourront (re)découvrir la fête de la transhumance à Saint-Paul de Salers, lorsque les troupeaux de vaches quittent les étables pour rejoindre la montagne.

Vous y serez ? Retrouvez les informations pratiques et partagez vos avis sur la fiche de la Pastourelle dans notre calendrier des courses.

3 réaction à cet article

  1. Encore un super WE en perspective, sur cette course sans faille dans une ambiance festive !!! Nous avons hâte d’y être ^^

    Répondre
  2. j ai passé un super w.end a salers!c etait une superbe course!l organisation etait parfaite et les personnes aux ravitaillo super sympa!je n oublierai pas cette journée et j attends l année prochaine avec impatience! j ai meme fait un podium il parait mais je n ai pas attendu ce moment car douche oblige j ai fais le raid a vtt pouvez vous me dire quel podium j ai fais!merci a toute votre équipe!amicalement cécile

    Répondre
  3. Bonjour Cécile,

    Nous venons de consulter les classements de l’organisation.
    Vous terminez en effet 241ème au scratch, 9ème féminine et 3ème de votre catégorie en 6h44mn23s.
    Tous les résultats sont disponibles ici
    http://www.lepape-info.com/courses/les-resultats-de-la-pastourelle-le-26-mai-2012-a-salers

    Bravo à vous !

    Sportivement

    Répondre

Réagissez