La Parisienne, du 9 au 11 septembre 2011

Honneur aux dames

25 000 femmes dans les rues de Paris au pied de la tour Eiffel. La Parisienne est devenue LE rendez-vous féminin de la course à pied en France.

La Parisienne - Photo Vincent Krieger

Ce sera son quinzième anniversaire. Déjà. Combien de coureuses présentes aujourd’hui dans les pelotons tout au long de l’année, sur toute distance, que ce soit sur route ou sur trail, ont connu les joies du premier dossard sur cette épreuve ? Des milliers.

La Parisienne, épreuve de 6 km dans les rues de Paris, est souvent le début d’une carrière de coureuse à pied. Ou tout simplement le seul et unique rendez-vous de l’année dossard sur la poitrine. Car nul doute. La Parisienne n’est pas une course comme les autres. Les raisons ?

1. Le peloton : seules les femmes sont acceptées. Un peloton  joyeux, bavard… heureux, sans pression.

2. Des participantes de tout profil, avec des jeunes et des moins jeunes, des mères avec leur fille, des grand-mères, des groupes de copines, des coureuses averties et des femmes souhaitant découvrir la joie de participer à leur première course.

3. Un évènement sur trois jours. La fête commence dès les vendredi et samedi. Le village course propose des stands de conseils, des démonstrations, des ateliers, des animations, des cours collectifs…
Animations course à pied La Parisienne 2011

Après les festivités, il faut néanmoins COURIR. Le dimanche matin, jour de l’épreuve, un immense échauffement collectif met immédiatement toutes les participantes dans l’ambiance. L’excitation monte, attention toutefois à ne pas trop se disperser !

On se dirige ensuite ensemble vers le pont d’Iéna afin de prendre le départ. Un pont noir de monde où il faut garder son calme et ne pas s’impatienter. Afin de faciliter la fluidité de la course, six vagues de départs s’élancent toutes les quinze minutes entre 9 h 45 et 11 h. Elles se formeront naturellement. Un dernier échauffement endiablé vous faisant patienter lors des dernières minutes avant le départ de votre vague.

Il n’est, bien sûr, pas question de parler de performance (sauf pour la tête de la course). Le peloton est tellement dense que vous ne pourrez pas évoluer sur un rythme linéaire – si vous n’êtes pas parmi les premières -, mais l’essentiel n’est pas là. On ne vient pas sur ce parcours dessiné en boucle autour de la Seine pour établir des chronos de référence, mais pour s’amuser et passer un bon moment. Vous pourrez ainsi apprécier les applaudissements du public et les nombreux musiciens qui jalonnent ces 6 kilomètres.

Pour la visite, vous traverserez les places de Varsovie, d’Iéna, de l’Alma, avant de franchir le pont de Bir-Hakeim et de rejoindre le quai Branly. Un petit passage dans le souterrain, puis direction les places de la Résistance et du Général-Gouraud, avant de rejoindre les avenues de Suffren et de La Motte-Picquet, pour une arrivée place Joffre.

Là, quel que soit votre niveau, vous aurez réussi votre challenge et bouclé 6 km dans la joie et la bonne humeur. Petit rappel, cette épreuve est aussi l’occasion de réunir des fonds pour la lutte contre le cancer du sein. L’objectif 2011 : dépasser le chiffre de 400 000 € collectés. Une autre bonne raison de participer, mesdemoiselles et mesdames !

Pour en savoir plus : site internet de la Parisienne

Profitez du plan d’entraînement de Gilles Dorval, expert entraînement, pour préparer la Parisienne: Plan d’entraînement pour la Parisienne 2011

Voir aussi :
Comment gérer votre Parisienne :
Parisiennes amusez-vous !
Que manger le matin de votre course : la-parisienne : le-petit-dejeuner-d’avant-course
Veille de Parisienne, surveillez votre assiette : le-bon-repas-veille-de-course

  • Les inscriptions

35 €, jusqu’au 30 avril 2011 ; 40 € du 1er mai au 31 juillet 2011.

Réagissez