La Parisienne, du 7 au 9 septembre 2012

Une recette bien rodée

La Parisienne version 2012 battra son plein du 7 au 9 septembre au cœur de la Capitale, sur le Champ de Mars. Placée sous le signe de l’Océan Indien, cette 16ème édition conserve les solides bases des années précédentes… tout en proposant quelques nouveautés.

P1020878-e1345557375292

Chaque année, un dimanche du début du mois de septembre, les femmes s’approprient le Champ de Mars et ses environs. Ce jour-là, dès le petit matin, le métro parisien grouille de sportives qui convergent toutes vers la Tour Eiffel.

En 2012, le rituel se reproduira donc le dimanche 9 septembre. Les organisateurs de La Parisienne ont pris la bonne habitude d’annoncer chaque année un nouveau record d’inscriptions. 2012 n’a pas dérogé à la règle : pour cette 16ème édition, elles sont 28 000 à avoir réservé leur dossard, 3 000 de plus que l’an dernier.

Le parcours n’a pas changé, les habituées retrouveront donc leurs repères. Un échauffement collectif au pied du pied du podium central, puis les participantes se dirigeront vers le Pont d’Iéna où sera donné le départ (par vagues, entre 9h45 et 11h15). Là, l’événement offrira l’une des images dont on ne se lasse pas : un cortège de milliers de femmes qui surplombe la Seine. Des milliers de femmes prêtes à en découdre avec le parcours d’un peu plus de 6 kilomètres, à déambuler dans les rues entièrement piétonnes pour l’occasion, à profiter de l’ambiance offerte par les 600 musiciens et milliers de supporters répartis sur le tracé.

La Parisienne 2011Il y aura celles venues en solo. Celles inscrites dans le cadre d’un challenge (mère-fille, copines). Et celles réunies sous les couleurs d’une même entreprise. Pour se distinguer, certaines auront judicieusement soigné leur tenue. Le déguisement le plus original sera d’ailleurs récompensé par le trophée « L’incroyable Parisienne ».

Un village ouvert durant trois jours

Nouveauté cette année : à l’arrivée, plus besoin de tendre sa chaussures aux bénévoles pour donner sa puce : elle sera intégrée directement au dossard des concurrentes. Des dossards à récupérer impérativement sur place, durant les deux jours précédant la course.

Pour la bonne cause

Pour la septième année de suite, La Parisienne fera un don à la Fondation pour la Recherche Médicale après l’événement.
L’an dernier, plus de 125 000 euros avaient été versés afin de financer la lutte contre le cancer du sein. Cela passe notamment par la mise en place de plusieurs outils de collectes : vente d’un ruban pour un euro et des massages proposés sur le principe d’1 euro la minute.

Dans le cadre du « défi sport et cancer » mis en place en 2012, trois femmes qui ont combattu la maladie participeront à la course. Plus d’informations sur l’article : « Elles ont combattu un cancer et seront dans le peloton ».

Car il n’est pas question d’attendre le dimanche matin pour partager sa passion de la course à pied. Les festivités de la plus grande course féminine de France vont durer tout le week-end. Dès le vendredi, le village La Parisienne sera donc installé devant l’Ecole Militaire, et accueillera les futures participantes, leur entourage, et plus largement les amateurs de running. Au programme : les traditionnels massages, cours (cardio, gym suédoise, yogging (yoga dynamique), abdos, entre autres), le café course à pied proposant des discussions et divers ateliers, le Test Cœur de Parisienne (10 minutes sur un tapis de course pour déterminer votre zone cible) ou encore des animations pour occuper les enfants.

Chaque année, la Parisienne sélectionne un thème. Cette année, place à l’Océan Indien. L’occasion d’apprendre quelques pas de danses exotiques comme le Séga, le quadrille Malagasy ou l’Afrindrafindrao. Une buvette des îles proposera également de tester les saveurs de La Réunion, de l’Île Maurice, de Madagascar ou encore du Sri Lanka.

Toutes les informations pratiques sont sur la fiche de La Parisienne dans notre calendrier des courses

Réagissez