La Frappadingue Opale X’Trem (Montreuil sur Mer) stoppée par les obstacles administratifs ?

La Frappadingue Opale X’Trem a réuni environ 5 000 participants (ils étaient 5800 inscrits) ce dimanche 29 septembre 2013 à Montreuil sur Mer. Une quatrième édition réussie… mais qui sera probablement la dernière. Lassée des contraintes administratives, l’organisation envisage de jeter l’éponge.

Frappadingue Montreuil 2013

L’an dernier, deux jours seulement après l’édition 2012 de la Frappadingue Opale X’Trem, les inscriptions pour 2013 avaient été ouvertes… et fermées en 48 heures ! Mais cette année, les choses sont différentes du côté de Montreuil sur Mer (62). L’édition 2013 a bel et bien eu lieu, ce dimanche 29 septembre. Pourtant, 48 heures après cette quatrième édition ensoleillée et réussie, pas question pour Marc Devins d’ouvrir les inscriptions. « Pour moi, c’est quasiment fini, on abandonne », lâche l’organisateur et créateur de la célèbre course à obstacles. Rien n’est encore tranché à 100%, mais l’équipe devrait annoncer sa décision d’ici quelques jours, au plus tard la semaine prochaine.

Si Marc Devins envisage de ne pas reconduire l’épreuve là où elle est née le 10 octobre 2010, c’est que les contraintes administratives n’ont cessé d’augmenter depuis la première édition. Cette année, l’organisation avait même envisagé d’annuler l’épreuve suite à une réunion avec la sous-préfecture durant l’été. « On nous a demandé de supprimer les barbelés, les fils électriques, de mettre un bénévole à l’entrée et un autre à la sortie des tuyaux de 6 mètres. La veille de l’épreuve, il a fallu supprimer un passage dans la boue jugé trop près de la Canche (le fleuve local, ndlr). On a aussi dû faire des diagnostics arboricoles pour pouvoir accrocher une corde à un arbre ». Et l’organisateur d’anticiper de nouveaux problèmes l’an prochain : « On nous a déjà dit qu’il faudrait faire un dossier de loi sur l’eau pour la traversée de la Canche, et un diagnostic des frayères à saumon ».

Très pessimiste sur un déblocage de la situation rapidement, Marc Devins explique ne pas pouvoir se permettre d’attendre le début d’année pour un débrief de l’événement, ou l’issue des élections municipales. L’organisation précise d’ailleurs qu’elle ne demande « aucune subvention à la ville. On les sollicite juste pour prendre en charge la location des toilettes publiques ».

Revenant sur le déroulement de cette édition 2013, Marc Devins se dit satisfait : « On a eu une bonne météo. Cette Frappadingue était peut-être un peu plus facile que les autres années, mais justement parce que le terrain était très sec ». Pas de gros bobos, quatre personnes ont toutefois été évacuées vers l’hôpital par sécurité, notamment pour vérifier qu’il n’y avait pas d’entorse. « On a eu beaucoup moins de cas de refroidissement que l’an dernier, justement parce que la météo était meilleure ».

Pour « sauver » le berceau historique de l’épreuve, les « Frappadingues » se mobilisent : un groupe Facebook « soutien à l’Opale X’Trem 2014 » a vu le jour. Ce mardi 1er octobre en fin de matinée, il avait déjà recueilli près de 1 300 mentions « j’aime ».

Mais si la fin de l’épreuve se confirmait à Montreuil sur Mer, cela ne signifierait pas pour autant l’arrêt de la Frappadingue. Au contraire, Marc Devins et son équipe envisagent de traverser la frontière et de monter un projet à Tournai, en Belgique. Peut-être le dernier week-end de juin 2014. D’autres pistes sont étudiées, notamment en Seine Maritime. La première Frappadingue Panam X’Trem accueillera, elle, 2 300 personnes le 27 octobre 2013. Et dans les Ardennes, la deuxième édition est complète avec 5 000 engagés pour le 4 mai 2014.

Il n’empêche, l’exemple de Montreuil pose la question de la règlementation de ce type de courses. Conscient du problème, Marc Devins formule un souhait : que ces épreuves « rejoignent le Groupement National des Raids Multisports de Nature. Nous y adhérons depuis l’an dernier. L’Auvergnate Extrême en fait aussi partie. L’idée serait de se fédérer pour pouvoir donner un cadre aux courses à obstacles ». Un cadre qu’il semble indispensable de trouver rapidement, tant ces courses à obstacles semblent s’imposer comme un vrai phénomène de société. 

Quelques photos de la Frappadingue Opale X’Trem 2013

La vidéo de l’organisation de la Frappadingue Opale X’Trem 2013

Réagissez