La Craurrida de La Crau (83), le 5 août 2011

Tenté par un 10 Km nocturne ?

Une course nocturne varoise pour les grands et les petits

Le principe de cette course est très simple, avaler 10 Km sur un parcours nocturne composé de deux boucles. Le terrain de jeu idéal pour les runners en recherche de performance et de résultats. Mais attention, pour ce faire, il faudra se frotter aux 700 participants de cette course.

A noter, les records de Francis Komu (KEN) , 28 mn 53 s et de Margaret Maury (FRA), 33 min 41 s datant respectivement de 2004 et 2003 n’ont toujours pas été battu.

Qui tente sa chance ?  Une course idéale pour ceux et celles qui sont en vacances dans les environs.

Programme du 10 Km:

Départ à 20 h 15 le 5 août 2011, du centre ville de La Crau (Var).

Tarif: 15 € le jour de la course.

Retrait des dossards: le 05/08/2011 au centre ville de la Crau dès 16h30.

Programme de la course enfant:

distance: 1,2 Km

départ: 18h30 et 18h45 pour les Baby et mini Craurrida.

1 réaction à cet article

  1. LA CRAURRIDA DEVRA REVOIR SA COPIE POUR L’ANNEE PROCHAINE…

    Ayant jusqu’à présent de bons échos sur cette course nocturne (20h30) des 10km de la Crau « La Craurrida » (83) nous n’avons pas hésité à nous déplacer de plus de cent kilomètres pour la faire cette année et malheureusement nous en avons été très déçus. Sans doute que les années précédentes cela se déroulait autrement mais voilà…

    Ok rien à redire sur le bon parcours roulant, ok pour le bon accueil et encouragements du public et l’ambiance festive (quoique l’animateur confondait un peu animation et vacarme en poussant sa sono avec de la musique à fond sur cette petite place si bien que pas mal de gens au bout d’un moment préféraient se tenir à l’écart de ce lieu pour reposer un peu les tympans. On repartira avec les oreilles qui sifflent mais c’est pas grave…) ok pour le bon balisage et les deux arrosages « couloir douche » sur le parcours. Passons sur l’absence de toilettes prévues pour les coureurs, pour ça il fallait payer une consommation dans un bar du coin… sinon tant pis pour les riverains qui ont du trouver pas mal de murs de leur immeuble aspergés dans le quartier… lol

    Entrons maintenant dans les choses qui fâchent…

    En vingt ans de compétitions nous n’avions jamais vu ça comme organisation de procédure de départ : ACCES INTERDIT à tous les coureurs de se rendre au départ (sauf 5mn avant !) afin de réserver ENTIEREMENT la longue rue du départ pour l’échauffement et le placement uniquement des Kenyans et de quelques meilleurs régionaux + des pistonnés du coin. La grande rue était barrée et les 600 coureurs se faisaient jeter autoritairement à peine ils s’approchaient d’elle !

    L’organisation invoque le fait que si elle laissait tout le monde s’installer au départ en avance elle ne parviendrait pas à faire reculer la masse pour y placer correctement l’élite devant au dernier moment… il semblerait que cette organisation n’a jamais entendu parler du mot « sas » de son existence (?!) et n’a trouvé rien de mieux comme solution que la géniale idée de bloquer au large 600 coureurs mécontents qui se sont rués tous en même temps dans la pagaille en l’espace de 5mn sans pouvoir se placer tranquillement en fonction de son niveau respectif, de ce fait de nombreux coureurs rapides se retrouvaient bloqués en fin de peloton et des coureurs lents juste derrière les Kenyans, bref du n’importe quoi…

    Pourtant le problème était simple à résoudre, sans grands moyens il suffisait de placer des barrières juste 5 ou 10 mètres avant la ligne de départ avec quelques « gardiens » pour réserver l’emplacement aux meilleurs, la masse aurait pu ainsi se placer progressivement et tranquillement derrière au départ comme d’habitude, personne n’aurait pour autant tenté de se placer dans le sas « élite », 5mn avant le départ quand les Kenyans sont en place on aurait retiré les barrières en quelques secondes et tout se serait passé dans la bonne humeur !

    Je peux vous dire que le fait d’avoir tenu à l’écart la grande majorité des coureurs (parqués comme des pestiférés dans une autre rue, du jamais vu…) a été ressenti de manière très méprisante et pour le moins saugrenue par l’ensemble des engagés qui font le gros de la recette de cette course. De plus, chose amusante, l’élite aimant vraiment les grands espaces a fait un grand tour dans la ville à l’échauffement pour se diriger vers le départ en passant sympathiquement par la rue ou se trouvait parqué « la masse » ils ont donc du perdre du temps à se frayer un passage au milieu de la foule, c’était bien la peine de leur réserver une rue pour être tranquilles !

    Ensuite deuxième chose : si vous venez de loin faire le 10km de la Crau prévoyez dans votre budget d’y ajouter un repas au Mac Drive du coin parce que quand vous repartirez chez vous vers 23h vous crèverez de faim… en effet pour 15€ d’engagement (1,50€ au km…) on peut dire qu’ils sont vraiment radins sur la bouffe là-bas, rien de consistant à se mettre sous la dent à part des fruits et de la boisson, rien de solide. Ok les fruits c’est bien bon mais désolé pour 15€ (même pour 12€) le compte n’y est pas ! Il y a des tas de petites courses qui n’ont pas forcément le budget de la Crau, qui sont même moins chères et qui savent recevoir : en plus des fruits, pain, jambon, fromage, quiches, pizzas, gâteaux divers, etc…

    On ne reviendra donc pas l’année prochaine dans ces conditions, à moins que d’ici là nous entendrons dire que l’organisation a revu sa manière de gérer un départ avec la mise en place d’un sas élite sans pour autant parquer les autres coureurs dans une autre rue et qu’elle fournira un ravitaillement d’arrivée copieux (sinon qu’ils baissent le tarif d’engagement).

    Répondre

Réagissez