Interview de Michel Lanne avant le Snow trail Ubaye Salomon (04), le 19 février 2012

Il sera au départ du 22 kilomètres à Saint-Paul sur Ubaye

Michel Lanne (team Salomon) a remporté le trail Blanc de Serre-Chevalier et terminé premier puis deuxième des deux premières étapes du Snow trail des Ecrins. Les dernières étapes se dérouleront les 22 et 29 février. Avant cela, il participera au Snow trail Ubaye Salomon.

Michel Lanne Team Salomon

Quel est votre objectif sur Snow trail Ubaye Salomon ?
Michel Lanne :
Il s’inscrit au milieu d’un gros bloc de travail basé sur la vitesse. J’espère arriver en Ubaye sans être trop fatigué. Si la forme est au rendez-vous, pourquoi ne pas rêver d’un top 5, voire d’un podium. Je suis un amoureux de la saison hivernale. Je prends beaucoup de plaisir à courir ou marcher sur la neige, même si selon les conditions, la progression n’est pas si facile.
Avec le temps, j’ai appris à améliorer ma foulée, à rester très souple, à étaler les appuis, à lire le manteau neigeux pour optimiser les foulées en cherchant les zones où la neige est la plus compacte. Souvent, tout cela ne suffit pas et je m’enfonce quand même jusqu’aux genoux. C’est aussi ce qui fait le charme de cette discipline.

Qu’est-ce-qui vous pousse à participer à des trails sur neige ?

M. L. : J’habite à Briançon, à 1200 mètres d’altitude, et de décembre à mars, la neige est partout et recouvre tous mes terrains d’entraînement ! Deux choix s’offraient à moi : soit ranger mes chaussures et attendre que la neige fonde, soit continuer à courir. J’ai préféré la seconde solution et naturellement je me suis aligné sur les quelques belles courses sur neige organisées autour de chez moi. Au-delà, je pense que les trails sur neige permettent de travailler la vitesse mais aussi la puissance, du fait de la médiocrité des appuis la plupart du temps.

Michel Lanne Team SalomonQuels sont les particularités, atouts et difficultés du trail sur neige ?
M. L. : Il est vrai qu’en réfléchissant un peu, il est plus logique d’évoluer sur neige skis aux pieds plutôt qu’en chaussures de trail. Pourtant sur le Snow Trail Ubaye Salomon, nous allons être 600 à être attirés par l’envie de courir sur la neige. C’est une façon différente de profiter de l’hiver et de ses magnifiques paysages enneigés.
Physiquement, le trail sur neige est encore plus exigeant que le trail sur terrain sec. Les appuis sont souvent glissants, l’équilibre peut être précaire et un gainage de l’ensemble du corps est nécessaire pour être vraiment efficace. On dépense énormément d’énergie, mais cela permet de gagner en puissance.
Le matériel tient également une place importante sur neige. Les crampons des chaussures prennent du volume, il faut parfois rajouter une paire de chaînes pour améliorer l’adhérence.

Quels seraient vos conseils pour bien débuter la course à pied sur neige ?

M. L. : Il faut rester prudent et être très progressif dans les durées de course. Ne pas hésiter à réduire la longueur des sorties. Physiquement, 10 km sur neige molle peuvent parfois correspondre à 20 km sur sol sec. Les appuis fuyants mettent à rude épreuve nos tendons et plus particulièrement ceux des genoux. Il serait dommage de démarrer la saison avec de grosses tendinites qui risquent de durer un peu plus longtemps que la neige !
Ne pas hésiter à investir dans du bon matériel. S’équiper de bons vêtements techniques pour ne pas attraper froid et de bonnes chaussures pour tenir le pavé.

Partager avec son épouse la passion du trail est-ce un plus ?

M. L. : C’est très important. Mon épouse pratique le trail été comme hiver et comprend ainsi ce qui me pousse à m’entraîner. Elle sait les sacrifices qu’il faut réaliser pour essayer d’être performant et accepte un peu mieux de me voir sortir par tous les temps ! On s’encourage et se motive mutuellement. Le trail est un sport très dur et exigeant. Je suis fier qu’elle soit à mes côtés, à l’entrainement et en compétition.

Réagissez