Grande Traversée du Volcan à vélo: à la découverte du massif cantalien

La GTV est une vélo-route traversant le département du Cantal du nord au sud. Par de petites routes tranquilles, on découvre ainsi les charmes des villages et surtout la beauté du massif cantalien en affrontant les pentes de son plus fameux volcan: le Puy Mary.
150 kilomètres bien pentus!

Grande Traversée du Volcan à vélo: à la découverte du massif cantalien.

J’ai « testé » cette Grande Traversée durant la première semaine de septembre. Manque de chance lors de mon départ, il pleut à verse.  C’est sous le déluge que je quitte la gare d’A, pour me rendre, à vélo déjà, vers le village historique de Blesle, lieu de départ officiel du parcours.

Même sous la pluie, l’endroit reste charmant, avec ses maisons médiévales et ses édifices religieux, mais la perspective de rouler sous une météo peu clémente refroidie mes ardeurs cyclotouristes… Heureusement, après le déjeuner, la pluie cesse et je peux m’élancer vers les pentes du Puy Mary.

Grande Traversée du Volcan à vélo: à la découverte du massif cantalien.A l’ombre du volcan

Cette grande traversée, qui s’intègre d’ailleurs à la vélo-route du Puy-Mary puis à celle filant vers la vallée du Lot, est bien sûr marquée par la présence du volcan. Le parcours permet en effet d’en apprécier tous les contours: il débute sur le plateau du Cézallier, qui aborde en pente assez douce le massif cantalien, avant de grimper plus sec sur les pentes du Puy Mary elles-mêmes.

Ainsi, contre le vent, j’ai pu admirer lors de ma première après-midi de vélo dans le Cantal d’abords de vastes étendues, rythmées par les prairies et les troupeaux de vaches. Ensuite, après avoir passé un premier col au-dessus des 1000 mètres d’altitude, les vues sur le massif lui-même se sont précisées.

Certes, les nuages étaient encore bien présents et ce n’était pas la journée idéale pour contempler les Puys du Cantal, mais le jeu du brouillard apportait cependant une touche mystérieuse et quelques belles éclaircies m’ont permis d’apprécier la balade. Ainsi, lorsque j’aborde les lacets finaux pour grimper jusqu’au Pas de Pérol, le point culminant du parcours, juste au-dessous du Puy Mary, à plus de 1560 m d’altitude tout de même, de belles trouées me permettent d’admirer le panorama, avant que les nuages envahissent à nouveau le sommet.

Je ferai donc bien attention dans le début de l’immense descente – presque 30 kilomètres en pente d’abord forte puis plus douce à travers la verte vallée de la Jordane- qui me mène au soir jusqu’à la ville d’Aurillac, capitale du Cantal, où je fais étape.

Le lendemain, bonne surprise: le soleil est revenu! Je peux profiter pleinement du parcours qui me mène jusqu’à Maurs, et que j’effectue en aller-retour (la gare d’Aurillac étant la plus simple pour rentrer vers la capitale française cette fois). Les jolis paysages de la vallée de la Rance, qui suivent le cours de ce cours d’eau, me conduisent ainsi en pente douce vers les limites du Cantal et de l’Aveyron. Vertes prairies, petites cascades et cahots rocheux, le décor ne manque pas de charme de ce côté ci du volcan non plus. J’ai certes quitté le massif proprement dit, le paysage évoque maintenant plus clairement le sud. J’aurai bien envie de rouler encore, de rejoindre la vallée du Lot comme m’invite à le faire les panneaux de la vélo-route qui se poursuit… Mais ça sera pour une autre fois et les 200 kilomètres effectués sur cette GTV m’ont déjà apporté leur lot de belles vues et fait dépenser quelques calories en tournant les pédales!

Un vélo adapté à la montagne

D’’un point de vue sportif, ce parcours à travers le volcan cantalien n’est en effet pas totalement “reposant”. Si les premières pentes sont relativement faciles, car progressives (ça monte longtemps mais doucement, passant de 600 à 1100 mètres d’altitude en 40 kilomètres environ), la deuxième ascension vers le Pas de Pérol et notamment les derniers lacets sont clairement plus difficiles. On est bien dans une pratique de vélo en montagne et il faut donc avoir la forme physique nécessaire pour grimper sans trop de difficulté un col, équivalent à un col alpin ou presque.

Grande Traversée du Volcan à vélo: à la découverte du massif cantalien.La dernière partie du parcours est plus “douce”, et conviendra aux cyclistes de tous niveaux, même si le plat n’est guère présent: ça monte et ça descend tout le temps (le profil est globalement descendant dans le sens Aurillac-Maurs). Cette Grande Traversée du Volcan conviendra donc à différents profils de cyclistes: du sportif pour qui elle constituera une bonne sortie d’entraînement, au randonneur contemplatif qui pourra découvrir et admirer les paysages du massif du Cantal, Aurillac et la vallée de la Rance. Pour une randonnée, il faudra compter deux bonnes journées pour accomplir ce parcours d’un peu plus de 150 kilomètres au profil très vallonné.

Le matériel utilisé devra être conforme au terrain ainsi qu’à votre pratique: si un vélo de route est le plus indiqué pour une sortie clairement tournée vers l’entraînement cycliste, pour la randonnée on pourra utiliser un vélo de trekking, un VTT non suspendu et si possibe équipé de pneus routes ou même un vélo plus citadin, mais tout de même capable de franchir des pentes importantes. Pour l’option randonnée, il faudra prévoir un porte-bagage et une petite sacoche pour les affaires de la soirée, ou à défaut un sac à dos le plus léger possible (ce n’est pas très agréable pour rouler). N’oubliez pas,bien entendu, le nécessaire de réparation et de crevaison, même si vous pourrez trouver sur le parcours quelques magasins.

Cette Grande Traversée du Volcan peut tout à fait constituer une bonne idée de week-end en vélo, sportif mais accessible!

La Grande Traversée du Volcan dans le Cantal en bref:

150 kms. Environ 3000 m+
Moyenne montagne, plateaux et vallées.
Possibilités d’hébergement et de restauration dans de nombreux points du parcours.
Pas de balisage spécifique; il faut suivre les indications des vélos routes “ Puy Mary” “Aurillac” et “Vallée du Lot”, successivement. Mais le parcours est facile à suivre à l’aide de cette signalétique et du topo.

Topo guide disponible ici:  Topo guide Grande Traversée du Volcan à vélo

La galerie photo de la Grande Traversée du Volcan à vélo

Réagissez