Frappadingue : 4 rendez-vous confirmés en 2013

Le concept de la Frappadingue n'en finit pas de grandir. En 2012, trois sites ont accueilli une version de cette épreuve à obstacles. Ils seront au moins quatre en 2013.

Frappadingue Montreuil 2012

L’édition 2012 de la Frappadingue Opale X’Trem à peine derrière eux (voir les résultats), Marc Devins et son équipe d’organisation sont déjà en piste pour 2013. « Les inscriptions pour Montreuil ont démarré aujourd’hui (mardi 9 octobre, ndlr) et en deux heures ont a déjà eu 500 inscriptions. Je pense qu’on sera à 1 000 à la fin de la journée », explique l’organisateur.

Lors de l’édition 2012 – la troisième sur ce site – 5 400 personnes ont participé à l’épreuve. « Une réussite, sans gros blessés, juste une fracture. La sécurité est  essentielle sur ce genre de courses », rappelle Marc Devins. Un aspect sécuritaire et une organisation lourde à gérer qu’il met d’ailleurs en avant pour répondre aux critiques soulevées par le tarif d’inscription élevé (45 euros pour 2013 à Montreuil-sur-Mer) et un ravitaillement jugé un peu léger.

En 2013, donc, la Frappadingue Opale X’Trem se déroulera le 29 septembre, et non pas le premier week-end d’octobre « à cause d’un problème de marée ». Auparavant, trois autres rendez-vous auront eu lieu. Le premier le 7 avril en Gironde (33), à Bourg, et le deuxième le 5 mai dans les Ardennes (08), à Sedan. Deux sites « historiques et conformes à l’esprit de la Frappadingue ». Pour ces deux nouveaux rendez-vous, les inscriptions seront limitées à 2 500 participants « comme pour toutes les premières éditions ». La Frappadingue Alp X’Trem connaîtra elle sa deuxième édition le 25 août 2013 à Courchevel (73).

Parmi les sites à l’étude pour accueillir d’autres versions de l’épreuve : Etretat, en Seine-Maritime (76). « Ce serait un super parcours, mais cela demande beaucoup de travail, notamment en termes de sécurité. Nous sommes face à des rochers très glissants », explique Marc Devins. Pour l’instant, aucune date n’a donc été fixée pour une éventuelle Frappadingue sur place. De même, des opportunités sur le littoral languedocien sont à l’étude.

Reste que pour les rendez-vous de l’année à venir, les organisateurs planchent aussi sur de nouveaux obstacles. « On a des idées, mais on les garde pour nous, pour que les concurrents soient surpris le jour J», sourit Marc Devins.

Pour plus d’informations sur les épreuves, consultez notre calendrier des courses

Réagissez