Du beau monde au 40ème marathon de Valence qui s’annonce rapide

Ce dimanche, le 40ème marathon de Valence (Espagne) et son format "Elite Edition" en raison de la pandémie de coronavirus devrait donner lieu à une belle explication à haute vitesse. La course placée dans une bulle sanitaire sans la course populaire habituelle se disputera sur une boucle à parcourir deux fois.

Arrivée du Marathon de Valence 2018
Arrivée du Marathon de Valence 2018

35 engagés avec un record personnel en moins de 2h10 dont une vingtaine en dessous de 2h07.

Sans prendre trop de risques, tout prête à penser que la course élite messieurs de ce 40ème marathon de Valence ira vite, très vite, peut-être qui sait pas très loin du record du monde d’Eliud Kipchoge en 2h01’39.

Le marathon de Valence réputé rapide avec des records établis l’an passé chez les messieurs en 2h03’51 par Kinde Atanaw Alayew (Eth) et chez les dames en 2h18’30 par Roza Dereje (Eth) devrait entretenir ce dimanche sa tradition de course où l’on vient pour faire un gros chrono. Cette année, en raison de la crise sanitaire et des multiples annulations, il s’agit de l’un des seuls marathons internationaux avec Londres (4 octobre dernier) a avoir lieu en Europe mais sans la course populaire.

 

Un peu plus de 200 athlètes élite venus de 43 pays sont impatients d’enfin pouvoir courir, pour la plupart il s’agira de leur dernier marathon avant les Jeux Olympiques de Tokyo reportés à l’été prochain, bon nombre seront en quête des  minima olympiques (2h11’30 chez les messieurs, 2h29’30 chez les dames).

Parmi les favoris, les Éthiopiens Birhanu Legese (2h02’48, troisième meilleur performer de tous les temps) ou Kinde Atanaw (2h03:51), vainqueur l’an passé à Valence en 2h03’51 se frotteront à leur compatriote Leul Gebreselasie (2h04’02) qui l’avait emporté en 2018 ou encore au Kenyan Lawrence Cherono (2h04’06) lauréat des marathons de Boston et de Chicago. Ajoutez le Turc Kaan Kigen Özbilen (2h04’16) détenteur du record d’Europe ou encore le champion du monde 2019 Lelisa Desisa (2h04’45) pour comprendre que la course s’annonce de toute beauté.

 

Côté Français, Hassan Chahdi (2h09’55) et Nicolas Navarro (2h10’01) qui ont déjà réalisé les minima pour les Jeux Olympiques de Tokyo iront chercher un nouveau chrono de référence. Nicolas Navarro nous a confié cette semaine qu’il espérait battre son record personnel établi justement l’an passé à Valence.

https://www.lepape-info.com/actualite/nicolas-navarro-valider-un-gros-chrono-comme-lan-dernier-ce-serait-deja-bien-si-je-peux-battre-mon-record-ce-sera-encore-mieux/

Florian Carvalho (2h12’53) et Mehdi Frère (2h14’25) seront également de la partie pour une performance de pointe en cette année quasiment sans compétition.

 

Chez les dames, le chrono devrait aussi s’affoler. Pas moins de 5 Ethiopiennes ont un record personnel en moins de 2h20 : Ruti Aga (2h18’34), Birhane Dibaba (2h18’35), Degitu Azemiraw (2h19’26), Zeineba Yimer (2h19’28) et Tigist Girma (2h19’52).

Pour étoffer ce beau plateau, les Kenyanes Joyciline Jepkosgei (2h22’38), victorieuse à New York en 2019 pour ses débuts sur marathon et qui avait remporté le semi de Valence en 2017 et Peres Jepchirchir (championne du monde de semi-marathon en octobre avec un record du monde pour un semi exclusivement féminin en 1h05’34) devraient entre autre également assurer le spectacle.

 

À noter que le semi-marathon de Valence qui s’élancera à 8h (une demi-heure avant le marathon) laisse présager sans doute d’une course animée sur un rythme effréné.

Réagissez