Cyclotourisme et balade en famille dans le pays de Grasse

Profiter du climat confortable de la côte d’Azur sans subir les trépidations de la vie côtière ? Le pays de Grasse propose des paysages splendides et sauvages à quelques minutes du niveau de la mer. Et le vélo reste le meilleur moyen d ‘en profiter.

Cyclotourisme - Alpes-Maritimes

Située en contrefort de ses sœurs vedettes de la côte, la ville de Grasse et son fabuleux centre-ville historique est bien évidemment connue pour sa légendaire industrie du parfum. Mais ce coin secret des Alpes Maritimes recèle de splendeurs qui se livrent davantage aux curieux qui le parcourent à vélo. Pour mieux se guider dans ses paysages étonnants baptisés les Préalpes d’Azur, le conseil général des Alpes Maritimes a édité de nombreux guides d’itinéraires de différents niveaux. Lepape-Info a effectué sa visite autour du parcours dit « Le Grand Tour des PréAlpes d’Azur ».

La surprise principale de ce circuit reste la diversité des décors, selon qu’on se trouve dans un environnement encore méditerranéen ou que l’on bascule dans un univers alpin. L’aspect sauvage que l’on rencontre à si peu de kilomètres des casinos et des boîtes de nuit estomaque également. Nous sommes donc sortis tranquillement de Grasse par la route de l’ancien chemin de fer que nous avons suivi jusqu’à Gourdon. Au fur et à mesure que l’on monte – assez peu sévèrement – la vue s’éclaire et toute la Méditerranée envahit le regard au loin. Le village de Gourdon, très touristique mais sublime, offre un point de vue incroyable; on distingue au loin, les côtes et mêmes les crêtes de la Corse juste en face.

Nous sommes là sur cette route en sens inverse de l’étape 6 proposée par le Conseil Général. A la sortie du village nous tournons à droite pour traverser après une ascension désertique et rocailleuse, le plateau de Caussols. Une vallée à couper le souffle. Le teint jaunâtre des esplanades en cette saison donne l’impression d’être en pleine Californie. En haut des majestueuses collines sur notre droite nous distinguons un observatoire national. C’est de là sur la gauche que part une petite boucle famille que l’on peut rejoindre en voiture et parcourir au rythme des enfants. On y traverse (de préférence en VTT) des chemins plus escarpés et sans cesse plus sauvages.

Les lacets sont rocailleux, parfois lunaires…

Nous sommes dans cette partie du grand tour en terrain méditerranéen, les lacets sont rocailleux, parfois lunaires, et nous n’y croisons que peu de véhicules. Nous reprenons dans cette ambiance sauvage et calme à fois, un tronçon correspondant à la deuxième étape du Grand tour. Nous montons à l’Audibergue, station de ski des Alpes Maritimes qui propose également ses pistes aux VTTistes. Nous sommes à la lisière d’un nouveau paysage, plus alpin, où les chalets montagnards commencent à apparaître sur les collines et où les murs ocres se font plus rares. Nous quittons les oliviers pour les pins. Les étapes suivantes de cette boucle qui peut se faire en 6 journées monte vers les Alpes de Haute Provence jusqu’au col de Saint Raphael. Quand on avance vers le Mas et Aiglun, après Thorenc, le cyclotouriste aura le plaisir de croiser des bisons !

Pour notre part nous obliquons à gauche vers le Var après Andon pour atteindre le splendide village de Caille, daté du 11eme siècle et très préservé, planté au cœur d’une vallée unique, adossé au magistral Mont Baouroux. Dans le bureau de Monsieur le Maire, la plaine magistrale qui s’étend au pied du village est photographiée à chacune des saisons, et les 4 clichés font frissonner l’œil de plaisir. La localité propose une boucle VTT de 10 kilomètres, qui occupera les familles avec enfant le temps d’une heure et demi à se défouler dans ce décor de rêve.

Notre équipé redescend vers Grasse par la route Napoléon, qui traverse le pays et reprend la route emprunté par l’empereur déchu revenu de l’île d’Elbe au départ de son come-back de 100 jours. Certaines petites parties à flanc de montagne ont été abandonnées à la rénovation et ne sont plus accessibles en voitures, mais peuvent constituer un itinéraire VTT intéressant. Pour terminer, en nous rapprochant à l’entrée de la ville, nous effectuons un arrêt au square Pauline, du nom de la sœur de l’empereur, pour profiter d’une vue d’exceptions sur tout Grasse et donner une conclusion fabuleuse à ces balades de toute beauté.

4 réaction à cet article

  1. Bonjour Quand on avance vers le Mas et Aiglon, après Thorenc, le cyclotouriste aura le plaisir de croiser des bisons !
    C est Aiglun et non pas aiglon …..
    Merci .

    Répondre
  2. Magnifique topo !!

    Répondre
  3. Bonsoir,
    Autre coquille : c’est Caussols* et non Caussoles.
    Sportivement,

    Répondre

Réagissez