Céline Jeannier : Une année 2015 en bleu, blanc, rouge

Rien ne laissait penser que la jeune gymnaste de Pontarlier ferait des étincelles en course en montagne. Une discipline où l’albertvilloise excelle aujourd’hui, porteuse en 2015 du maillot tricolore à Madère. C’est dans son appartement d’Albertville que la spécialiste de la course de montagne nous reçoit pour revivre son parcours exceptionnel.

Céline Jeannin

De la gymnastique à la course à pied

Après des années au contact des agrès, les chaussons aux pieds, Céline Jeannier part faire ses études de DUT en Biologie appliquée et de Diététicienne à Nancy où elle découvre les sports outdoor. Un peu plus tard, aIors installée alors sur les rives du Léman elle pratique la course à pied au sein du club d’athlétisme de Thônon les Bains. C’est d’abord sur route qu’elle effectue ses premières armes avant de prolonger l’aventure à Albertville en goutant aux joies du cross et de la piste. Mais si la progression est rapide au départ, elle bute sur la barrière des 40 minutes au 10 km. Un besoin de nouveaux objectifs la pousse à se lancer sur marathon, et elle tente le défi en 2010, une année dense puisqu’elle suit en parallèle des cours à l’Ecole de cadres de santé de Grenoble. L’expérience est concluante avec un beau chrono de 3h09mn à Nice-Cannes. Et même si l’année suivante elle explose son chrono au 10 km passant par deux fois sous la barre des 40 minutes (38mn50s à Chambéry et 38mn43s à St Jean de Maurienne), c’est l’appel des grands espaces qui la pousse vers les courses de montagne. D’abord en disputant le Challenge national et ensuite avec une première expérience un peu amère et un abandon lors de son premier Championnat de France. Progressivement elle prend ses marques et l’année 2011 est plutôt positive. Puis les saisons 2012 et 2013 sont synonymes de blessures à répétition (sciatiques et tendinites du tibia) et Céline ne peut s’exprimer. Des heures sombres qu’elle doit apprendre à gérer. « Quand tout va bien on parle de vous mais quand ça ne va pas, on vous oublie aussi très vite. » La dure loi du sport.

Le retour aux affaires en 2014

En 2014, c’est un retour aux affaires « pourtant sans me mettre trop la pression » qui lui permet de revenir dans la course, d’abord avec une 11ème place au France et un enchaînement de victoires automnales (montée du Revard, Trail d’Albertville, Gapencîmes, Cépienne). Tel le phénix, Céline renait en 2015 et ce sera la concrétisation des efforts consentis. Après un hiver consacré au ski de fond (une discipline qu’elle affectionne particulièrement) elle décide de laisser la pression aux vestiaires pour mieux se libérer. « Sans trop m’y attendre je termine 4èmeau Championnat de France de course de montagne au Revard, obtenant du coup mon billet pour les Europe à Madère avec l’équipe de France ».

Madère 2015 : Une première expérience en équipe de France

Céline revient la valise pleine d’expérience de son séjour sur l’île volcanique, mais avec une légère pointe de déception. Plus de pression mais de la frustration, «le revers d’une première sélection sans doute » confie Céline Jeannierl’intéressée. « C’était un parcours atypique avec 3 km de montée raide puis 3 km de plat où il fallait relancer. Il m’a sans doute manqué de la vitesse car sur cette portion roulante, je me suis pris 2 minutes par les autres filles. Je termine 30ème au final sur 52 alors que j’espérais plutôt une place entre 20 et 25. »

Mais avoir porté le maillot tricolore rassure et elle peut enfin concrétiser tous les efforts consentis à l’entraînement. Sur les grandes courses, elle assure (5ème à la montée du grand ballon, 2ème du Nid d’Aigle derrière Axelle Mollaret, 9ème Zierre Zinal en 3h17mn). La course suisse représente d’ailleurs pour Céline un véritable mythe où malgré le mauvais temps elle a pu savourer « cette organisation tip top, à la suisse. Un parcours particulier où il faut savoir sans cesse relancer, faire preuve de technique dans les single tracks et passer avec aisance et lucidité l’ultime descente très raide avant l’arrivée. Une belle course où j’espère revenir. » Sur les courses régionales elle est intouchable (victoires au trophée Montcharvet à Pralognan, trail d’Albertville) avant de conclure sa saison par une 6ème place au championnat de France de trail court. Rassurée, c’est au Népal qu’elle s’envole passer trois semaines au contact de Dawa Sherpa pour participer au Solukhumbu Trail, « une expérience inoubliable », offerte par le Crédit Agricole des Savoies après avoir remporté le Challenge du Crédit Agricole Nature Tour en 2014.
Très investie dans son travail de cadre de santé à la maison de retraite de Beaufort, la saison 2016 s’annonce donc sous les meilleurs auspices, même si aucun objectif n’est encore arrêté. Elle aimerait bien revivre cette trilogie exceptionnelle (Championnat de France, Nid d’Aigle et Zierre Zinal). Et « si tout va bien, pourquoi pas essayer des courses en Suisse, je rêve de participer au Marathon Interlaken ».

Un entraînement en solo

Côté entraînements, elle se gère elle-même sans entraîneur attitré. Après une bonne collaboration au club d’Albertville avec Rodolphe Pouchoy elle est aujourd’hui quasiment la seule fille du groupe de demi-fond de l’UOAT. A raison de 5 entraînements hebdomadaires en phase de préparation, elle descend à 3 séances lors des périodes de compétitions, écoutant d’abord son corps et ses propres sensations. « L’avantage du court, c’est que ça demande moins d’entraînement. De toute façon je ne digère pas trop les grosses charges d’entraînements qui provoquent souvent des blessures. Et de nature fragile je dois gérer et me préserver. Pour palier à la sur-sollicitation des chevilles, je ne cours jamais plus de deux heures et je complète ma préparation avec du vélo et du ski de fond. »

Si durant l’hiver savoyard, l’heure est encore à la préparation, nous ne doutons pas qu’au printemps Céline Jeannier sera prête pour les grandes échéances et aura à cœur d’assumer son statut de membre de l’équipe de France de course de montagne. Une expérience qu’elle compte bien revivre cette année. Et même si aucun team n’a encore fait appel à ses qualités, elle sait trouver les ressources nécessaires pour courir toujours plus vite, au sommet de son art.

Le palmarès de Céline Jeannier

2015

Vainqueur du challenge national des courses de montagne
Championnat de France de course de montagne (Montée du Revard) : 4ème féminine
Montée du Grand Ballon (manche de la coupe du monde de course de montagne et du challenge national des courses de montagne) : 5ème féminine / 1ère française
Sélection en Equipe de France de course de Montagne pour les Championnats d’Europe – Porto Moniz : 3ème par Equipe
Montée du Nid d’Aigle (challenge national des courses de montagne) : 2ème féminine
Sierre-Zinal : 9ème féminine / 3ème française en 3h17mn56s
Trophé Montcharvet (challenge national des courses de montagne) : 1ère féminine / 7ème au scratch
Trail d’Albertville « Les balcons de Mercury », 21 km : 1ère féminine / 10ème au scratch
Championnats de France de trail court – Mont Dore : 6ème féminine
Solukhumbu Trail – Népal (285 km / 18 000d+/ 15 étapes) : 1ère féminine, 2ème au scratch (1ère européenne) 

2014
Championnat de France de course de montagne : 11ème féminine
Montée du Grand Ballon (manche de la coupe du monde de course de montagne) : 4ème féminine / 1ère française
Trail de Faverges « trail des sources du lac » (28 km) : 1ère féminine
Montée des Arolles, Arêches : 1ère féminine
Montée du Revard (challenge national des courses de montagne) : 1ère féminine
Trail d’Albertville « Les balcons de Mercury » (21 km) : 1ère féminine / 16ème au scratch
Gap en Cimes, « trail des crêtes » (30 km) : 1ère féminine / 21ème au scratch

2012
4ème du challenge national des courses de montagne
Championnat de France de courses en montagne (Gap) : 10ème féminine
Grimpée du Semnoz (challenge national des courses de montagne) : 2ème féminine
Montée du Nid d’Aigle (challenge national des courses de montagne) : 1ère féminine
Courch’à pied (challenge national des courses de montagne) : 1ère féminine
Grimpée Chedde-Ayères : 1ère féminine
Trail d’Albertville « Les balcons de Mercury » (21 km) : 1ère féminine

2011

10 km de Chambéry : 1ère féminine en 38mn46s
Semi-marathon International du lac d’Annecy : 12ème féminine en 1h28mn26s
Trail de Faverges (28 km) (TTN court) : 2ème Féminine
Courch’à pied (challenge national des courses de montagne) : 1ère féminine
Ancilevienne (duo avec Sophie Haubois) : 1ère équipe féminine
Semi-marathon de Lausanne : 20ème féminine en 1h28mn00s
Marathon de Valence (Espagne) : 13ème féminine en 3h09mn09s

2010
Montée du Fort du Mont (Albertville) : 2ème féminine en 55mn57s
Ancilevienne (duo avec Sophie Haubois) : 1ère équipe féminine en 2h57mn
Marathon International Nice Cannes (support des championnats de France de marathon) : 3h09mn57s

Réagissez